Sean Cahill et Christopher Mellon sur CNN – 18 mai 2022

Introduction

On parle cette fois de Sean Cahill, ancien maître d’armes sur le USS Princeton.

Si vous cherchez toutes les vidéos où apparait Sean Cahill dans des interviews, c’est ici

https://www.mintyhyperspace.com/

Le journaliste n’a pas avalé un seul mot de toute cette histoire, mais il a été très sympa ;>)

Vous serez aussi intéressé par les pages suivantes:

Mick West avec Chris Cuomo sur CNN, le 22 mai 2021

Traduction

Chris Cuomo : Le mois prochain, le Congrès attend un rapport du directeur du renseignement national et d’autres agences sur les OVNI ou UAP – C’est le terme gouvernemental pour phénomènes aériens non identifiés.

Pourquoi ? Un pilote retraité de la marine américaine a déclaré pour dire que lui et son équipage ont été témoins d’un objet volant non identifié, sur les côtes de l’Atlantique à plusieurs reprises ; et il n’est pas le seul.

Quelqu’un qui a été personnellement témoin d’observations, l’ancien maître d’armes Sean Cahill sur le navire USS Princeton, rejoint par Christopher Mellon, ancien secrétaire adjoint à la défense pour le renseignement.

Merci tous les deux, merci de vous joindre à moi.

Sean Cahill & Christopher Mellon : Bonsoir Chris, enchanté, merci à tous.

Chris Cuomo : Bon, alors, disons que c’est évident, Chris, les gens vont rouler des yeux et dire que l’on ne savait pas de quoi parler ce soir. Pourquoi est-ce que ça vaut la peine d’en parler ?

Christopher Mellon : Parce que nous avons des violations récurrentes de l’espace aérien américain par des véhicules non-identifiés qui sont capables, dans certains cas, de performances qui dépassent ce que nous avons dans notre propre inventaire, et que cela se passe depuis des années.

La vérité ne fait qu’émerger, nous avons eu un échec massif du renseignement, et nous avons maintenant une menace, une menace inconnue que nous devons découvrir.

Chris Cuomo : Alors Sean, ce n’est pas que tu t’inquiètes d’un truc sorti d’un film qui viendrait t’attraper, mais plutôt d’une menace ici même sur terre, quelle est sa motivation, comment elle se déroule à notre insu, et sans que nous puissions aller contre elle.

Sean Cahill : C’est exact Chris, en 2004 j’étais le maître d’armes en chef à bord du USS Princeton, et la technologie dont nous avons été témoins avec le tic-tac, était quelque chose que nous n’aurions pas été en mesure de défendre nos contre nos forces à l’époque.

Chris Cuomo : Aidez-moi à comprendre, en tant que non-initié, qu’est-ce que cela signifie pour nous ?

Sean Cahill : Et bien monsieur, cela signifie que ce que nous avons vu dans le tic-tac, et ce que Mr. Luis Elizando décrit comme les cinq observables, indiquent une technologie qui surpasse notre arsenal d’au moins 100 à 1000 ans à l’heure actuelle.

Chris Cuomo : 100 à 1000 ans, ça veut dire quel genre de technologie était en jeu et que vous avez été capable d’identifier tout en sachant que vous ne pouvez pas le faire correspondre.

Tout d’abord, l’avion avait aucune surface de contrôle, il n’avait aucun moyen de de propulsion que nous puissions détecter.

Sean Cahill : Il se déplaçait à des vitesses hypersoniques, et il précédait les pilotes jusqu’à leur point d’arrivée, donc il semblait avoir une certaine connaissance où les pilotes se dirigeaient à l’avance, et nous ne possédons pas ces capacités à faire cela dans notre arsenal pour le moment.

Chris Cuomo : Qu’en pensez-vous, Chris Mellon ?

Chris Mellon : Eh bien, nous sommes clairement vulnérables et cela ça dure depuis trop longtemps. Enfin notre congrès est au courant de de cette situation, ils commencent à réagir donc nous avons beaucoup de retard à rattraper mais c’est très inquiétant.

Ce n’est pas une crise limitée ou une menace imminente, il n’y a pas eu d’hostilité mais il y a beaucoup d’activité et c’est de plus en plus audacieux dans certains cas.

Récemment nous avons eu ces choses qui tournaient autour des navires de guerre au large des côtes de la Californie, qui grouillent autour des espaces de défense contre les missiles stratégiques à Guam, et d’autres choses, donc avec toutes les tensions dans le monde, la Chine et le reste, avec l’attaque sur les installations pétrolières saoudiennes par des drones, et ainsi de suite c’est quelque chose que nous nous devons prendre au sérieux.

Chris Cuomo : Vous répondez à la question en partie, mais complétons-la un peu. Ce n’est pas nouveau.

Euh les gens jouent avec ça, et ils ont joué à toutes sortes de pensées conspiratrices, mais beaucoup de militaires et politiques disent il y a des choses, là dehors, que dont nous devons identifier, et que nous ne pouvons pas suivre, mais pourquoi maintenant, qu’y a-t-il de nouveau en termes d’urgence Chris et je vais vous demander à tous les deux répondre ?

Chris Mellon : Bien sûr, je serai heureux d’y répondre. Ce qui s’est passé, c’est qu’il y a quelques années Mr. Luis Elizando, au Pentagone, qui gérait cette activité avec presque aucunes ressources, lui, moi et quelques autres ont pris conscience que cela se passait à une échelle très significative sur la côte est à l’époque, et que nos pilotes ne recevaient aucun soutien, la communauté des renseignements ne répondait pas, personne n’aidait ces gars-là, et ça n’a pas été rapporté dans la chaîne de commandement.

Ce n’est que lorsque le New York Times a publié un article et que cela a attiré l’attention du Congrès que finalement, nos dirigeants, dans les deux branches du gouvernement, ont pris conscience ce qui se passait. Ce n’est que récemment que tout a été révélé.

Chris Cuomo : Sean, que pensez-vous de l’explication probable qui apparaîtra à la fin de ces rapports, et également à l’adresse de de Chris ?

Sean Cahill : Je pense que nous allons découvrir que ce phénomène représente un très large spectre de choses différentes.

A la limite de ce spectre, il y aura de la technologie pure de nos adversaires, ici sur terre, et à l’autre extrémité de ce spectre, se sera quelque chose que nous ne comprenons pas encore, et que nous n’avons pas encore identifié.

Donc j’hésite à spéculer sur la source, mais je peux vous dire que je ne crois pas que cela fasse partie de l’arsenal de toute technologie humaine pour le moment.

Chris Cuomo : Donc, quand vous dites ça, ça garantit presque – et pas seulement votre bonne mine (sourire) – Mais aussi que cette déclaration sera reprise et envoyée partout sur internet, parce qu’il y a un vrai militaire, légitime, disant que peut-être ceci vient de l’espace ?

Vous voulez que les gens avalent cela ?

Sean Cahill : Ce serait sortir mes mots du contexte, ce que nous pouvons dire, c’est que nous ne savons pas ce que c’est ce que c’est, que c’est ici, et qu’il va falloir que nous le découvrions ensemble.

Chris Cuomo : Et Chris, quel est ton commentaire sur ces affirmations ? Regardez les CV de ces deux gars, et ils disent tous les deux que ça pourrait être d’un autre monde ?

Chris Mellon : Il n’y a pas de raisons scientifiques ou de bases pour douter de cette possibilité, c’est une hypothèse qui pourrait expliquer les faits, les gens doivent être ouverts à cette possibilité.

Nous dépensons des milliards à la recherche de civilisations extraterrestres, nous avons des vaisseaux spatiaux qui ont déjà quitté le système solaire, il est possible que quelqu’un nous ait trouvés avant que nous les ayons trouvés.

Chris Cuomo : Et l’éternelle question que j’ai regardé dans les films toute ma vie, s’ils sont assez intelligents pour venir ici et avoir des technologies si avancées, pourquoi ne nous parlent-ils pas s’ils sont si intelligents ?

Chris Mellon : Qu’est-ce qu’ils auraient à apprendre de nous ? Quand tu vas au zoo, est-ce que tu parles aux animaux ?

Chris Cuomo : Et je dois te dire, Sean, que maintenant on ne présente pas exactement le meilleur genre de personnes à qui parler, on est en train de se dévorer ici, je peux comprendre pourquoi ils ne veulent pas venir à portée de main.

Vas-y Sean, vas-y, un dernier mot pour toi.

Sean Cahill

J’allais juste dire que s’ils sont aussi intelligents que nous le pensons, alors je pense qu’on est un peu bête de penser qu’on peut deviner leurs motivations.

Chris Cuomo

OK, et pour moi, il n’y a pas de « eux », je suis le genre de gars qui s’intéresse d’abord aux faits.

Je suis ouvert à tout, parce qu’il y a tellement de choses que j’ai apprises dans la vie, plus que je n’en aurais jamais imaginé.

Mais je sais que je m’inquiète de la sécurité des hommes et des femmes comme vous, Sean et Chris, les gens qui finissent par devoir franchir la ligne politique pour combattre.

Je m’inquiète que vous soyez en sécurité. Je m’inquiète que les adversaires ne nous battent pas à notre propre jeu, et qu’on doive apprendre à nos dépends en dépensant du sang et de l’agent.

Donc toute exploration, toute recherche, tout rapport, toute audience qui nous aide à comprendre comment garder nos combattants et nos femmes en sécurité, est la seule façon d’honorer votre sacrifice, donc merci pour cet engagement.

Merci d’avoir eu cette conversation.

Chris, Sean, si vous apprenez des choses, et qu’elles ne sont pas perçues comme elles devraient l’être, faites-le moi savoir, vous avez un ami sur cette plateforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.