Skinwalker Ranch, OVNIs, Bigfoot, Robert Bigelow, NIDS – The Basement Office

Traduction par Toledo, le 22 juillet 2002 – Tous droits réservés

Il y a un endroit enterré dans le folklore américain qui est supposé abriter toutes les choses effrayantes que vous pouvez imaginer : les UFOS, les Poltergeists, les Loups-garous.

Si vous suivez l’histoire actuelle des UFOS et la distribution des personnages qui la composent, si vous remontez jusqu’au début, vous finirez au Ranch Skinwalker.

Steven Greenstreet : Bienvenue au bureau du sous-sol, merci, c’est génial d’être de retour ici.

Dans cet épisode, nous allons parler du ranch Skinwalker, mais avant cela, je veux dire où j’en suis en tant qu’enquêteur, journaliste, quelqu’un qui a étudié les OVNI tout au long de l’émission et je dois dire, Nick, que je suis un peu plus sceptique maintenant.

J’ai eu des doutes et tous ceux qui m’ont suivi sur les réseaux sociaux en sont conscients. J’ai viré récemment dans un domaine plus sceptique.

Nick Pope : Je comprends tout à fait et je ne dis pas que je ne suis pas passé par là. Je pense que vous commencez, comme vous le dites, captivé par ça – Comment ne pas l’être – Mais finalement, vous commencez à poser des questions un peu plus pointues et il y a une sorte de moment, une sorte d’instant d’attente et vous l’avez manifestement atteint.

Je pense que dans ce domaine de l’ufologie, il est facile de regarder autour de soi ce qui se passe, les nouvelles qui tombent, les nouvelles révélations qui sortent, où est-ce que ça nous mène, ce genre de choses, où allons-nous ?

Steven Greenstreet : Je pense que récemment, je me suis retourné et j’ai regardé en arrière, d’où venons-nous et pourquoi ? Qu’est-ce qui nous a mis sur cette voie, la voie que nous suivons actuellement et je pense que la voie que nous suivons actuellement a commencé en grande partie au ranch de Skinwalker, qu’est-ce que le ranch de Skinwalker ?

Nick Pope : Le ranch de Skinwalker est une propriété de 500 acres dans l’Utah qui a été décrite comme un « Disneyland paranormal », un endroit où apparemment toutes sortes de choses étranges se produisent, des observations d’ovnis, des activités de poltergeist, des créatures ressemblant à des loups-garous, la liste est longue, c’est une sorte de point zéro du paranormal.

Steven Greenstreet : Le Disneyland paranormal a l’air génial, je veux dire que je paierais des prix VIP pour aller à cette version de Disneyland.

Le ranch de skinwalker est un vrai ranch, et il l’a été pendant des dizaines d’années et vous savez, j’ai vécu dans l’Utah pendant six ans et je me souviens que je n’y suis pas resté plus de quelques mois avant d’entendre pour la première fois les histoires, les légendes urbaines.

Je ne savais rien du ranch de skinwalker, je n’en avais jamais entendu parler. Quand j’ai déménagé dans l’Utah, j’étais dans un pub et un groupe d’amis m’a demandé si j’avais déjà entendu parler des skinwalkers.

Je leur ai demandé de quoi ils parlaient et ils m’ont répondu que dans cette version particulière de la légende urbaine, ils disaient que les skinwalkers étaient dans le sud de l’Utah, des hommes à la peau blanche et brillante, comme des créatures mi-homme mi-loup, courent à côté de votre véhicule sur deux jambes, peu importe la vitesse à laquelle vous roulez, ils gardent le rythme et courent à côté de votre véhicule et je me suis dit : « Qu’est-ce que les gens racontent à propos de cette histoire de skinwalker ? »

Qu’est-ce qu’un skinwalker ?

Nick Pope : Un skinwalker en soi, de la mythologie et des croyances amérindiennes et il provient principalement de la culture Navajo, mais la tribu Ute, qui est indigène à cette région particulière a les mêmes croyances, et le skinwalker est essentiellement une sorcière malveillante, un individu qui a divers pouvoirs surnaturels et ces pouvoirs incluent la capacité de se transformer pour changer de forme.

Et c’est commun dans diverses croyances, je veux dire dans le monde entier, mais ces skinwalkers peuvent apparemment jeter des sorts, faire de la magie et sont généralement considérés comme malveillants.

Steven Greenstreet : Et nous devons noter que dans la région du ranch de skinwalker il y a deux réserves de natifs américains et le folklore qui entre et sort de ces réserves se répand dans les villes et villages locaux et aussi dans tout l’état, donc ces histoires de sorcières malveillantes qui changent de forme existent depuis longtemps.

Nick Pope : Les natifs américains n’avaient pas de langage écrit, c’est très difficile, donc on se retrouve presque à jouer au téléphone et à essayer de remonter le temps pour savoir ce que ces gens croyaient vraiment dans le passé, si ce n’est que le chaman de la tribu portait des peaux de loups, comme certains d’entre eux le font apparemment.

Steven Greenstreet : L’histoire de cette zone du ranch de Skinwalker, est que le ranch lui-même a appartenu à la famille Myers pendant des décennies. Plusieurs membres de la famille Myers ont vécu dans le ranch pendant de nombreuses années, au moins 60 ans, puis ils ont vendu le ranch à la famille Sherman, Gwen et Terry Sherman.

Maintenant, la famille Myers possède cet endroit depuis des décennies et des générations. Ce ranch appartient à la famille Myers depuis des décennies et des générations et n’a jamais signalé d’OVNI, n’a jamais rien vu d’étrange, n’a jamais rien vu de paranormal.

Puis il a été vendu à Terry et Gwen Sherman et bam !

Ils affirment voir des OVNIS régulièrement, des rayons de lumière, et de nombreux phénomènes, et la presse commence à relayer ces déclarations.

Et un millionnaire d’un autre état, le Nevada, lit cette histoire et dit : « J’ai besoin de ce ranch, j’ai besoin d’y aller, je dois comprendre ce qui se passe, je veux voir ces OVNIs » …

Steven Greenstreet : Et ce millionnaire était Robert Bigelow, qui est Robert Bigelow ?

Nick Pope : Robert Bigelow est quelqu’un qui a été au centre des études sur les OVNIs pendant des années. Il a gagné son argent dans l’immobilier mais deux de ses autres passions dans la vie sont la quête pour découvrir ce qui se passe après la mort et les OVNIs.

Et avec les OVNIs, peut être le paranormal plus généralement, et il a une histoire avec ça, il a mis en place au fil des ans de multiples organisations dans lesquelles il a initialement mis son propre argent pour étudier les OVNIs et le paranormal.

Steven Greenstreet : Robert Bigelow a participé à l’émission de Joe Rogan et a parlé de sa vie et de sa fascination pour les OVNI depuis son enfance. C’est presque le Howard Hughes des OVNI.

C’est un type qui a gagné beaucoup d’argent en faisant des affaires sans rapport avec le sujet, et ensuite il utilise cet argent pour sa vraie passion et oui, Robert Bigelow va au ranch de Terry et Gwen Sherman et l’achète…

…Et il crée l’Institut National des Sciences de la Découverte autrement connu sous le nom de NIDS dans le seul but de faire des études scientifiques sur des choses, comme ce qui se passait au ranch, qu’est-ce que le NIDS ? et quel rôle a-t-il joué dans l’ufologie à cette époque ?

Nick Pope : Le NIDS est, je pense, très important. Comme vous l’avez dit, il a été financé par l’argent de Robert Bigelow et il a pu faire des choses que les groupes d’ufologues civils n’avaient pas pu faire auparavant. Mais l’autre chose importante est qu’il a pu rassembler autour de lui un groupe d’individus qui, je pense, étaient déjà prédisposés à croire en des choses comme ça, mais des gens avec un passé, des gens avec des relations, des gens du gouvernement, de l’armée, de la communauté du renseignement, donc c’était une tentative d’amener les études sur les OVNI et le paranormal à un niveau supérieur.

Steven Greenstreet : Le NIDS a conduit des décennies de recherche sur les pouvoirs psychiques, à la fois pour le gouvernement dans le cadre d’opérations, où a travaillé Hal Puthoff, telles que le projet Stargate de la CIA et pour l’église de scientologie, où il a atteint le plus haut niveau spirituel de l’église (Note de Toledo : OTVII. Le niveau 8 ne peut être atteint que par son fondateur, donnant un statut divin…)

Hal Puthoff a également travaillé avec Uri Geller, qui prétend pouvoir tordre des cuillères avec son esprit. Hal Puthoff était convaincu que les pouvoirs psychiques de Geller étaient réels.

John Alexander, ancien officier de renseignement de l’armée, faisait également partie de l’équipe Nids, et a cherché à démontrer l’utilité des pouvoirs psychiques dans le cadre militaire.

The men who stare at goats (Les Chèvres du Pentagone), est une histoire vraie sur la façon dont les militaires ont effectué une série de tests dans lesquels ils ont tenté de tuer des chèvres simplement en les regardant.

 Le NIDS était aussi fréquenté par Jacques Vallée, un chercheur d’ovnis de renommée mondiale qui pense que les ovnis ne sont pas extraterrestres, mais multi dimensionnels provenant de dimensions invisibles de l’espace-temps. Le scientifique français a été la principale source d’inspiration de Steven Spielberg pour dans son film Rencontres du troisième type.

Steven Greenstreet : Un an après l’achat du ranch par Bigelow, le Deseret News, le même journal local, fait un suivi de l’histoire, où ils ont parlé à des gens qui travaillaient au ranch, avant même que Bigelow en devienne propriétaire, et le titre est « Pas d’OVNI jusqu’à présent, un an après » et ils étaient comme « ouais, nous n’avons encore rien vu« .

Les gens qui étaient là, ils étaient là depuis un an et parlaient à la presse du fait qu’ils n’avaient rien vu, rien expérimenté, pas d’OVNI, rien du tout et c’était déjà un an après, rien n’était encore arrivé.

Ils n’avaient rien vu, et donc si vous suivez, les nouveaux propriétaires sont là depuis un mois, et soudain, oh ils voient des OVNIs.

Bigelow leur achète le ranch parce qu’il aime les OVNIs, et puis un an plus tard, plus d’OVNIs.

Dans ses journaux publiés, Jacques Vallée note une absence totale d’OVNIs au ranch.

Le 12 janvier 1997, trois employés du NID ont dit à Jacques Vallée « que les attentes d’observations fréquentes d’OVNIs au ranch d’Utah ne se sont pas matérialisées ».

Le 3 mai 1997, Valet écrit qu’il faut noter « qu’aucun OVNI n’a été vu au ranch, contrairement aux affirmations précédentes ».

Le 11 janvier 1998, il déclare que « le ranch d’Utah est calme et qu’il n’y a pas eu de nouveaux incidents ».

En 1999 Bigelow dit à la presse en plaisantant « qu’à chaque fois qu’il vient au ranch, les OVNIs s’éloignent » et puis plus rien, ils ne parlent plus à la presse.

Les années passent et apparemment ils sont toujours au ranch pour enquêter, et puis en 2005 sort un livre qui rassemble tout ce qui a été écrit par le scientifique Colm Kelleher et le journaliste spécialisé dans le paranormal, George Knapp.

« Hunt for the skinwalker » prétend être l’histoire vraie et effrayante de phénomènes inexpliqués au ranch Skinwalker dans l’Utah.

Il se lit comme un film d’horreur de science-fiction, et il n’y a pas de références, pas de photos, pas de documents, juste des histoires, beaucoup d’histoires, des histoires sur des monstres du type Bigfoot…

…des soucoupes volantes atterrissant dans le jardin, Et aussi des hantises avec des poltergeists, des voix fantomatiques de morts, des humanoïdes poilus, des gens qui tirent sur des ufos…

…avec des balles qui ricochent sur la carcasse métallique du vaisseau des extraterrestres, des portails interdimensionnels s’ouvrant à des créatures rampantes semblables à des singes, des créatures reptiliennes, et une créature mi-hommes mi-loup…

… à l’épreuve des balles, qui ne pouvait pas être tuée, peu importe le nombre de fois qu’on lui tirait dessus.

Mais aucune preuve d’aucune sorte pour étayer ces histoires n’a jamais été présentée.

George Knapp qui a construit toute sa carrière autour d’histoires d’OVNI et de paranormal, et qui était l’un des auteurs du livre Hunt for the Skinwalker, a été interrogé sur les preuves dans l’émission de Joe Rogan, car elles étaient absentes.

Joe Rogan : Est-ce qu’il y a des preuves ?

George Knapp : Les 20 premiers mois où l’éleveur était présent, il n’y a pas de preuves parce qu’il n’y avait pas un enquêteur paranormal à ce moment-là.

Steven Greenstreet : George Knapp commence à raconter d’autres histoires d’ovnis près du ranch, puis Rogan l’interrompt et demande à nouveau les preuves…

George Knapp : Pas vraiment…

Steven Greenstreet : Oh…

George Knapp : Si vous cherchez des preuves physiques et des preuves solides et qu’elles n’arrivent pas…

Steven Greenstreet : Oh…Knapp dit qu’il n’y a pas de preuves ou d’évidence, c’est assez étrange compte tenu du livre que Knapp a co-écrit.

Knapp dit ceci : Nous avons obtenu un ensemble intriguant de preuves physiques pour soutenir plusieurs des récits décrits dans le livre.

Steven Greenstreet : Ok alors où est cet ensemble intriguant de preuves physiques ?

Si vous étiez en possession de la meilleure preuve que nous ne sommes pas seuls, qu’il y a une autre dimension, que les fantômes existent, qu’il y a une vie après la mort, ne l’apporteriez-vous pas à des organisations plus grandes et mieux et plus puissantes, qu’un simple livre à vendre ?

Nick Pope : Je le ferais, je le ferais, oui, absolument, je suppose que vous pourriez demander, est-ce que le paranormal se permet d’entrer dans le cadre de la méthode scientifique, en termes de répétabilité par exemple, ou est-ce que ce n’est pas, je ne veux pas dire nébuleux, mais plus aléatoire et abstrait, quelque chose qui rendrait difficile de l’écrire d’une manière qui pourrait entrer dans la science ou la nature ?

Et beaucoup de gens diraient que la réponse à cette question est oui.

Il y a une sorte de hasard, mais aussi, et c’est quelque chose qui remonte à des idées du folklore amérindien, l’aspect trickster (farceur…) du phénomène plus généralement, je veux dire que presque chaque culture a le concept d’un dieu farceur, et certaines personnes disent que le paranormal lui-même présente beaucoup de cet aspect.

C’est comme s’il jouait avec vous, il vous balance des preuves, et juste au moment où vous pensez les obtenir, il vous les arrache.

Steven Greenstreet : Nous avons donc affaire à Loki ;>)

Je veux dire, honnêtement, comment faites-vous pour garder votre posture alors qu’en réalité, bien que tout cela puisse sembler amusant et bizarre, aucune preuve n’a été fournie d’un tel trickster, skinwalker, ou même de Loki depuis que cette partie de l’histoire du skinwalker s’est produite il y a maintenant plusieurs décennies…

…beaucoup des premiers témoins clés sont décédés depuis, mais nous avons la chance qu’un enregistrement de leurs témoignages ait été documenté par une source objective totalement extérieure au cercle Bigelow, et non impliquée dans le ranch des skinwalkers.

Frank Salisbury, un botaniste avec un doctorat en physiologie et géochimie des plantes a écrit et publié plusieurs livres sur les plantes et les fleurs, mais au milieu de son CV se trouve un livre qu’il a écrit en 1974 intitulé The Utah Ufo Display : A biologist’s report.

En 2010, il a publié une deuxième édition de son livre, cette fois-ci en y incluant l’histoire du skinwalker Ranch et de nouvelles interviews avec des membres des familles Myers et Sherman, concernant la question de savoir si la famille Myers n’a jamais fait l’expérience d’ovnis ou de quoi que ce soit de paranormal sur le ranch pendant les 60 ans où elle en a été propriétaire.

Garth Myers a dit à Salisbury « qu’il n’y avait jamais eu aucun signe de cela il n’y avait rien, sans équivoque, absolument rien, il n’y a jamais eu d’OVNIs ».

Salisbury a également interrogé Terry Sherman, qui a acheté le ranch aux Myers, et a prétendu avoir vu des OVNIs, avant de le vendre à Robert Bigelow pour 200 000 dollars.

Sherman a ensuite été engagé par Bigelow pour participer à l’enquête sur le ranch Skinwalker.

Salisbury a logiquement supposé que, puisque les récits détaillés de Sherman sur les activités paranormales sont partout dans le livre, il avait été longuement interviewé pour le livre, mais il s’avère que Sherman ne savait même pas qu’un livre était écrit sur les expériences de sa famille, jusqu’à ce que le livre soit publié, et qu’il n’avait jamais rencontré George Knapp.

Il n’a jamais rencontré George Knapp, bien qu’ils aient parlé au téléphone, mais pas à propos du livre.

Sherman soutient essentiellement la version de Garth Meyer de l’histoire du ranch, alors d’où vient la version exagérée du ranch comme centre de l’activité des ovnis ?

C’est une excellente question pour les auteurs du livre, Colm Kelleher et George Knapp, qui n’ont pas répondu à mes multiples demandes de commentaires de ma part.

La sortie en 2005 de « Hunt for the Skinwalker » a catapulté la popularité du ranch à l’échelle nationale, malgré le fait que le ranch soit fermé au public, et que des gardes interdisent l’entrée non autorisée.

Les croyants aux OVNIs conduisent de nombreuses heures, juste pour s’asseoir devant les portes fermées du ranch, dans l’espoir de voir quelque chose, que beaucoup croyaient vraiment que Robert Bigelow et son équipe d’enquêteurs de l’institut national des sciences de la découverte avaient découvert…

…Quelque chose qui changerait le cours de l’histoire humaine pour toujours.

Steven Greenstreet : Maintenant que se passe-t-il avec le NIDS ?

Quel est le destin final de l’institut national des sciences de la découverte, l’organisation qui a fait toutes ces découvertes étonnantes … Quel est leur destin final ?

Nick Pope : La prise est débranchée

Steven Greenstreet : Donc ils ont fermé ?

Nick Pope : Oui, ils ont fermé.

On peut dire qu’il y a deux écoles de pensée sur les raisons de sa fermeture.

La première est que l’on n’a rien trouvé, mais la deuxième est que l’on a trouvé ce que l’on cherchait.

Steven Greenstreet : Et alors ?

Nick Pope : Et alors, on n’a plus besoin de chercher.

Steven Greenstreet : Mais alors, on fait ce qu’on fait avec ça. On a trouvé, on a trouvé.

Maintenant on doit écrire un livre et le vendre 20 dollars sur Amazon et qu’est-ce qu’on fait avec ça ?

NARRATION : La réponse est « Apparemment rien ».

En 2004, dans une annonce sur le site web de Ned, Bigelow a déclaré que la raison de l’arrêt des investigations actives au ranch skinwalker, était simplement que rien ne se passait au ranch skinwalker.

Nous n’avons pas eu besoin de faire de travail d’investigation important depuis plus de deux ans et demi. Il est malheureux qu’il n’y ait pas plus d’activité que par le passé, qui justifie une enquête.

Cependant, il a ajouté que si une activité substantielle se produisait et nécessitait une enquête, le NIDS serait réactivé avec du nouveau personnel.

Le Skinwalker Ranch était mort, et avec lui ses histoires de soucoupes, de fantômes et de loups-garous.

Les scientifiques du ranch ont fait leurs valises et sont partis en laissant derrière eux un immense mystère, mais cette histoire était loin d’être terminée.

En 2007, un scientifique travaillant au pentagone a lu le livre sur le Skinwalker Ranch, du début à la fin, et a été captivé, croyant que les histoires pouvaient être vraies.

Et c’est là que cette histoire devient vraiment bizarre.

A suivre…

Note de Toledo

Steven Greenstreet a couvert les affaires OVNI et du Nimitz durant plusieurs années, en suivant le « trend » du moment, où ses émissions ont eu un fort succès.

Cependant, depuis une année il s’est beaucoup remis en question, estimant même avoir été manipulé par différentes personnes, que je ne citerai pas, et a pris dorénavant un regard extrêmement sceptique, au point qu’il a décidé de tout reprendre à zéro, de recommencer depuis le début, au risque assumé d’être violemment attaqué aujourd’hui par les « croyants ».

Mon avis est qu’il a eu un immense courage de remettre en question, et de faire dorénavant du véritable journalisme, en se basant sur des éléments solides, quitte à ébranler l’édifice construit par la narration de quelques personnes qui n’ont jamais apporté la moindre preuve concrète de ce qu’elles avançaient.

Donc évidemment, cela fait des années que je parle de contaminations sociales, et tous ces éléments le confirment. Tout, mais absolument tout, y compris Luis Elizondo, a été enfanté au Ranch…

Bravo Monsieur Greenstreet !