Un professeur de Stanford prétend avoir de *VRAIES* pièces d’OVNI !

Toledo, le 13.12.201 / Transcript original en anglais par David Haith.

Remerciements

Ce transcript a été réalisé en anglais par David Haith, qui m’a aimablement autorisé à le traduire en français.

Voici ses propres mots : « Vous trouverez ci-dessous une transcription que j’ai faite du podcast en lien, avec le Dr Garry Nolan qui fait des recherches sur les matériaux OVNI récupérés et sur les effets et anomalies cérébrales des personnes qui ont eu un contact étroit avec les OVNI.

La conversation est entre Jesse Michaels du podcast American Alchemy, le Dr Nolan, et à un moment donné le Dr Hal Puthoff.

Personnellement, j’ai trouvé que lorsque des informations importantes comme celles-ci sont transmises oralement, il peut être utile pour la recherche d’avoir un compte-rendu détaillé et scénarisé. J’espère que vous êtes d’accord – car cela a pris des heures ! »

Introduction

Le Dr Garry Nolan est le professeur Rachford et Carlota A. Harris du département de pathologie de la faculté de médecine de l’université de Stanford. Il a publié plus de 300 articles de recherche et est titulaire de 40 brevets américains, et a été honoré comme l’un des 25 meilleurs inventeurs de l’université de Stanford. Le Dr Nolan est le fondateur de Rigel Inc. (NASDAQ : RIGL), et de Nodality, Inc. (une société de développement de diagnostics), BINA (une société d’infrastructure informatique génomique vendue à Roche Diagnostics), fondateur d’Apprise (vendu à Roche Sequencing Solutions), cofondateur de Ionpath et cofondateur d’Akoya.

Mais dans cette conversation, nous nous concentrons sur son intérêt pour le domaine des ovnis.

Depuis 2016, Garry est en possession et analyse des matériaux qui lui ont été donnés par certains des meilleurs « Ufologues » du pays comme Jacque Vallée. Il a également été consulté par la CIA pour étudier les structures cérébrales des personnes qui affirment avoir rencontré des ovnis. Dans cette interview, nous discutons de ses découvertes très intéressantes sur les matériaux OVNI et les structures cérébrales.

Profitez de cette folle conversation avec le Dr Garry Nolan. *** AMERICAN ALCHEMY est une série originale présentée par Jesse Michels qui explore les frontières de la science et de la technologie. Chaque semaine, nous vous proposons des entretiens exclusifs avec certains des plus grands penseurs de notre époque.

Note personnelle: On comprends mieux aussi pourquoi les différents acteurs parlent d’effets physiologiques, également soulignés par Luis Elizondo…

Traduction

Jesse Michaels : Le Dr Gary Nolan est un microbiologiste et généticien très respecté à Stanford. Avec ses étudiants en doctorat, il a créé plusieurs entreprises qui ont été vendues pour neuf chiffres.

Je suis ici avec mon ami le Dr Gary Nolan, au Nolan Research Lab de Stanford. Je pense que très peu de gens marient la science traditionnelle et l’étude de sujets anormaux et hétérodoxes comme les OVNIs et les extraterrestres. D’où vient d’où vient votre intérêt ?

Dr Gary Nolan :A l’origine, très tôt, j’ai commencé à lire de la science-fiction.

Jesse Michaels : Avez-vous des auteurs favoris ?

Dr Gary Nolan :Plus récemment, Iain Banks et Arthur C. Clarke, évidemment.

Jesse Michaels : Et Arthur C Clarke a écrit 2001 L’Odyssée de l’espace, c’est ça ?

Dr Gary Nolan :Oui.

Jesse Michaels : Et j’ai toujours trouvé intéressant le monolithe dans 2001 l’Odyssée de l’espace, cette sorte de chose placée sur Terre, qui inspire l’innovation technologique. C’est un peu comme ce dont John Mack parlait – beaucoup de ces observations d’extraterrestres sont légèrement plus avancées, mais la technologie est à peine compréhensible pour l’époque, elle inspire l’innovation technologique.

Dr Gary Nolan :Je pense souvent que c’est comme poser des miettes de pain dans une direction…

Jesse Michaels : Quels sont les domaines de la microbiologie qui vous enthousiasment le plus actuellement ?

Dr Gary Nolan :Pour l’instant, je dirais que nous nous intéressons principalement au cancer et à la façon dont il se forme.

CLIP DE FILM

Dr Gary Nolan :La science dans son essence et les scientifiques sont des capitalistes. La plupart des scientifiques en biologie dans le pays ont un lien avec l’étude du cancer. Pourquoi ? Parce que le NCI, le National Cancer Institute, est l’un des plus gros instituts du pays à distribuer de l’argent, donc vous suivez l’argent et s’il n’y a pas d’argent pour faire cette recherche et qu’il n’y a pas de retour positif pour elle, et qu’il y a un retour négatif, alors la science n’avance pas.

Jesse Michaels : C’est un point crucial. En dépit du fait que l’échelon supérieur de la société est en fait assez intéressé par les OVNIs, il souffre d’un grave manque de ressources. Il suffit de regarder le principal programme OVNI de ces 15 dernières années du Département de la Défense, il s’appelle AATIP ou Advanced Aerospace Threat Identification Program. AATIP avait un budget de 22 millions de dollars. Comparez cela aux budgets des avions de chasse qui dépassent souvent les 100 milliards de dollars. En d’autres termes, pour la découverte de la vie extraterrestre, et même la propulsion qui pourrait être progressivement meilleure que ce que nous avons actuellement, nous avons actuellement reçoit moins d’un pour cent du budget actuel du f-35 ?!

Dr Gary Nolan :De mon point de vue, lorsque je me suis impliqué, la CIA est venue à mon bureau. Je veux dire qu’au début, je pensais que c’était une blague.

C’est vrai. Je regardais les autres bureaux de l’autre côté de la rue pour voir s’il y avait une caméra. Et donc ils se sont renseignés, et tout le monde leur a dit que nous avions construit le meilleur outil du monde, appelé cyTOF.

J’ai été présenté à d’autres qui étaient, je pense que vous les avez appelés « le Collège Invisible » – c’était des gens comme Jacques (Vallée…), des gens comme Harold Puthoff, Eric Davis, et Robert Bigelow et Colm Kelleher.

Ils m’ont montré les IRM de certaines de ces personnes et la plupart d’entre elles avaient eu des interactions avec des OVNIs, et il s’agissait de personnes du Département de la Défense et des services de renseignement, donc des individus supposés et raisonnablement crédibles. Donc, en regardant les IRM de certaines de ces personnes, nous avons remarqué une zone du cerveau qui semblait être perturbée, disons, ou différente…

Chez beaucoup de ces personnes. Il s’agit d’une zone dont j’ai déjà parlé, située entre la tête du Caudate et le Putamen, qui présentait une densité neuronale accrue et qui était plus grande chez tous ces individus. Et donc vous posez juste la question, ok, qu’est-ce qui est unique chez ces individus ? Eh bien, ils sont tous très actifs et vous devez prendre des décisions rapides.

Donc, qu’est-ce que c’est, c’est l’intuition. Une façon de l’expliquer serait l’intuition ou simplement des personnes très intelligentes. Et ensuite, étonnamment, quand nous avons regardé dans les membres de la famille, nous avons trouvé que les membres de la famille l’avaient, ce qui était fascinant. Cela signifie donc que cette structure avait une composante génétique, quelle qu’elle soit.

Jesse Michaels : Voici une question : avez-vous une prédisposition génétique et phénotypique à voir les OVNIs, ou après le contact, avez-vous maintenant un noyau caudé et un putamen plus denses neuronalement ?

Dr Gary Nolan :Non, je ne pense pas que cela ait changé. Ils sont juste capables, comme vous dites, de le voir – ils sont capables de le reconnaître pour ce qu’il est, pour ce qu’il pourrait être et ne pas le rejeter.

Jesse Michaels : Peut-être que cela nous permet d’élargir les portes de notre champ de perception limité. Vous voyez ces OVNIs qui existent en quelque sorte de manière interstitielle dans la réalité et que d’autres personnes ne peuvent pas voir…

Dr Gary Nolan :Nos sens possèdent un filtre pour empêcher nos cerveaux d’être submergés par la réalité, et donc ce que nous voyons est un aspect limité de tout ce qui nous entoure.

Jesse Michaels : Mais c’est un modèle de réalité différent de celui que les gens ont aujourd’hui, mais c’est un modèle auquel je suis sensible, qui est que les organes sensoriels ne sont pas nécessairement productifs, ils sont réducteurs.

Dr Gary Nolan :Oh oui absolument, ils sont réducteurs, oui.

Jesse Michaels : Donc dans un état par défaut de presque plus grande omniscience, mais une incapacité à donner sens des choses justes…

Dr Gary Nolan :Je ne sais pas si c’est une antenne ou quelque chose comme ça – ça nous permet juste de mieux interpréter les choses, n’est-ce pas ? Par exemple, il existe une forme d’échecs japonais avec un plus petit nombre de pièces, etc.

Ils ont donc pris des maîtres dans ce domaine, ils ont mis en place des ondes cérébrales pour déterminer quelle zone du cerveau pourrait être impliquée dans les mouvements intuitifs, au moment où vous faites le mouvement, inattendu mais brillant et correct, et à ces moments-là, le confinement Caudate s’est allumé.

Jesse Michaels : C’est intéressant.

Dr Gary Nolan :Je trouve cela fascinant, et nous travaillons actuellement sur l’utilisation de l’autisme et de la schizophrénie, car cette zone du cerveau peut être endommagée dans les deux cas.

Mais si vous y réfléchissez un peu, vous savez que les schizophrènes entendent des choses et voient des choses que personne d’autre ne voit, alors sont-ils tous fous ?

Jesse Michaels : Eh bien, cela fait partie de la théorie de la transmission. Je pense que les schizophrènes, c’est comme si un émetteur était ouais…cassé ou oscillant entre différents niveaux… ils ne peuvent pas l’éteindre.

Dr Gary Nolan :Ils ne peuvent pas l’éteindre.

Jesse Michaels : Donc nous avons approfondi les structures cérébrales – l’autre composante de cet interview – Et je pense que beaucoup de gens vont être incroyablement excités – Par le fait qu’il y a même des matériaux d’OVNI qui ont peut-être été laissés derrière…

Dr Gary Nolan :Jacques Vallée a donc collecté ce type de matériel dans le monde entier.

COMMENTAIRE FILMÉ : Jacques Vallée est assez impressionnant en soi. Il a aidé à développer une carte informatisée de Mars lorsqu’il était à la NASA et il a développé l’une des premières versions d’Internet, appelée Arpanet, avec Doug Engelbart. Il a également inspiré le scientifique français joué par François Truffaut dans le film de Steven Spielberg « Rencontres du troisième type ». Jacques est le premier à avoir avancé l’hypothèse multidimensionnelle, c’est-à-dire l’idée que les extraterrestres pourraient coexister avec nous mais rester invisibles. Pour cette raison, il a été très critiqué par les autres ufologues. En bref, il était trop bizarre, même pour les plus bizarres. Jacques Vallée publie son adresse en ligne pour que les personnes qui sont témoins de crashs d’ovnis dans le pays puissent lui envoyer les pièces. Mais il n’a aucun moyen réel de faire des analyses sur les pièces sans les envoyer au docteur Gary Nolan qui peut faire de la spectroscopie et de véritables analyses matérielles sur ces pièces.

Dr Gary Nolan : La première question est la suivante : qu’y a-t-il d’unique dans les échantillons qui ont été éjectés de ces objets ?

Jesse Michaels : L’un des échantillons les plus intéressants que Nolan mentionne provient d’Ubatuba, au Brésil. Une personne a été témoin de l’explosion d’un orbe au large de la côte et en a recueilli quelques parties.

Dr Gary Nolan :Il s’est avéré que c’était du magnésium à un niveau de pureté extrêmement élevé, mais c’est étrange parce que le magnésium brûle comme l’enfer, donc il y avait manifestement quelque chose d’autre dedans.

Donc on a fait une analyse par spectrométrie de masse de certaines de ces pièces avec un instrument très sensible, qui se trouve dans le département d’ingénierie, appelé nanosims. C’est un spectromètre de masse secondaire comme on l’appelle, et ce qu’il vous permet de faire, c’est de déterminer non seulement les éléments par leur masse, mais aussi les isotopes par leur masse, et l’un d’entre eux était anormal. Les ratios de magnésium étaient très éloignés, je veux dire loin d’être naturels.

C’est intéressant.

Jesse Michaels : Donc vous n’auriez jamais trouvé cela dans la nature ?

Dr Gary Nolan :On ne le trouverait jamais dans la nature.

Jesse Michaels : Et vous auriez besoin d’une sorte de centrifugeuse ou autre pour créer ce rapport isotopique – est-ce que ce serait possible ?

Dr Gary Nolan :Oh, c’est possible, mais c’est plus cher que vous ne le pensez…

Jesse Michaels : La plupart des gens n’y ont pas accès…

Dr Gary Nolan : Surtout lorsque ces choses ont été découvertes. La question est de savoir pourquoi vous le feriez, comment vous le feriez, quelle est la motivation pour le faire, est-ce quelque chose qu’ils utilisent et ils ont besoin de ce rapport pour accomplir quelque chose ?

Ou est-ce un sous-produit d’un effet qui fait qu’ils prennent des choses naturelles et qu’ils font quelque chose qui finit par être le résultat et quand ils ont fini, ils le jettent…

Que ces objets essaient ou non de nous montrer quelque chose ou qu’ils s’en fichent… nous voyons cela se produire et cela vous dit peut-être quelque chose.

Vous savez, vous pouvez faire une sorte de rétro-ingénierie à partir des premiers principes, peut-être pour savoir ce que c’est.

Personne, à ma connaissance, ne l’a compris.

Jesse Michaels : Quand vous regardez les cinq observables du groupe de travail sur les Phénomènes Aériens Non Identifiés, des choses comme le voyage à travers le milieu eau et atmosphère, la capacité de briser la conservation du mouvement et de s’arrêter sur un dixième de seconde.

Est-ce que ce sont les rapports isotopiques qui permettent de déverrouiller ces caractéristiques ?

Dr Gary Nolan : Oui, c’est là-dessus qu’il faut conclure, il est utilisé dans quelque chose.

Peut-être que certaines de ces choses que nous voyons ne sont même pas technologiques, peut-être que c’est une sorte d’organisme vivant.

Jesse Michaels : Eh bien, je me souviens des propos du Commandant David Fravor, lors de l’observation du Nimitz en 2004. Lui-même regardant l’OVNI, il disait que c’est presque comme si la chose voyait qu’il la regarde, qu’elle est consciente et respire presque…

Pourquoi le gouvernement ne finance-t-il pas immédiatement cette recherche, je veux dire que cela semble insensé ?

Dr Gary Nolan : Tu me le dis et peut-être qu’ils l’ont fait. Peut-être que concernant le matériel que nous avons… quelqu’un est assis autour de lui et dit en riant, « ils perdent leur temps avec l’échappement – nous avons le moteur ! »

Si quelque chose est venu de la galaxie d’Andromède et qu’il a un million d’années d’avance sur nous et atterrit sur Terre, il possède des technologies que nous ne comprenons pas.

Jesse Michaels : Certaines personnes pensent que les extraterrestres pourraient être nous dans le futur, et si vous pensez à la façon dont nous évoluons, ce sont probablement des corps plus petits et des têtes plus grosses, un peu comme ce à quoi ressemblerait un extraterrestre gris.

CLIP VIDEO

Dr Gary Nolan : J’ai toujours été intéressé par les 5% que je ne connais pas. Je publierai les 95 % que je connais, mais je suis toujours intéressé par les choses que je ne peux pas expliquer, parce que presque toutes les découvertes majeures ont été faites par quelqu’un qui a regardé des données anormales et qui a construit une nouvelle théorie de la réalité,

Jesse Michaels : Oui, c’est vrai…

Dr Gary Nolan : Et c’est Thomas Kuhn, qui a amené la notion que presque toutes les révolutions scientifiques ont été combattues bec et ongles par les sceptiques les plus conservateurs qui disaient  » vous ne pouvez pas avoir raison « .

Jesse Michaels : Et Thomas Kuhn était ami avec John Mack qui était le chef du département de psychiatrie de Harvard qui a passé la dernière partie de sa carrière à étudier les enlèvements par des extraterrestres. ….

Dr Gary Nolan : Je ne le savais pas.

JM Ouais et il l’a encouragé à faire cette étude.

Jesse Michaels : Cool ! Oui, c’est intéressant, je vais utiliser ça dans mes conférences.

Dr Gary Nolan : Je pense que c’est là où nous en sommes maintenant, la prépondérance de la preuve, maintenant, et le Département de la Défense admettant que ces choses sont réelles, pas de conclusions (mais) les données sont réelles.

Jesse Michaels : La théorie que je préfère est celle de Jacques Vallee / Diana Pasulka selon laquelle le crash de Roswell en 1947 a représenté une ligne de démarcation, et qu’avant cela, les gens voyaient des anges, des démons, des lutins, des fées, quelle que soit la tradition locale contemporaine de l’endroit où l’observation avait eu lieu, et qu’après que les extraterrestres soient devenus quelque chose dans l’esprit du temps, et c’est ce que les gens ont commencé à voir.

Mais d’abord vous voyez une sorte de proto-architecture d’une chose qui implique des êtres et des mythes, et ensuite vous vous en souvenez d’une manière compréhensible, comme les mythes de l’époque.

Dr Gary Nolan : J’utilise l’exemple de, disons qu’il y a une race de fourmis intelligentes dans votre jardin, elles n’ont pas la moindre idée de ce qui se passe dans la cuisine, elles ne pourraient pas le comprendre même si elles le voulaient et vous ne pourriez pas non plus comprendre quelles sont leurs communications.

Comment leur parler ?

La première chose que vous feriez probablement serait de fabriquer une petite chose qui ressemble à une fourmi, de la mettre là et de lui faire faire quelque chose.

Et donc peut-être que c’est ce que c’est, peut-être qu’alien veut dire alien. Je veux dire que c’est tellement différent de nous qu’il fait de son mieux pour nous parler de la manière dont il peut le faire.

Ils viennent soit d’une autre planète dans cette galaxie, soit d’un autre endroit sous terre, soit d’un endroit proche ou autre, et ils viennent juste nous regarder, parce qu’ils regardent leur passé, qu’ils sont inters dimensionnels, ou qu’ils viennent d’un autre niveau de réalité que nous ne comprenons pas.

Tout cela est spéculations mais c’est amusant.

Vous pouvez explorer toutes ces possibilités et réaliser à quel point l’univers dans lequel vous vivez est plus vaste que celui que vous côtoyez au quotidien.

Avoir un groupe de scientifiques qui sont censés être des penseurs de premier plan, et rabaisser les gens qui sont intéressés à penser à de nouvelles idées, pour moi c’est hérétique.

Jesse Michaels : Et j’ai l’impression que c’est devenu pire en termes de scientifiques établis, comme nous parlons du Paradoxe de Fermi, qui est est maintenant comme une sorte de modèle, posant la question « Pourquoi ne voyons-nous pas d’extraterrestres ? ».

C’est Enrico Fermi qui pensait à cela, et ce type a aussi créé les fondements théoriques de la division de l’atome – il était dans le projet Manhattan, pourtant aussi bien considéré comme impossible – Et il pensait aux extraterrestres pendant son temps libre à Los Alamos.

Pourquoi ne pourrions-nous pas faire ça ?

Dr Gary Nolan : Quand votre esprit s’étend à un certain point en termes de ce que vous pourriez considérer comme la réalité, d’autres entités vivent là.

Jesse Michaels : Donc, cela devrait être un cri de ralliement pour tous ceux qui regardent sur le front du financement.

Y a-t-il un moyen pour nous de voir les matériaux ?

Dr Gary Nolan : J’en ai sur un compte bancaire bloqué. Je n’en ai pas qui traînent ici….Je peux faire une vidéo et vous reviendrez…

UNE SEMAINE PLUS TARD

Jesse Michaels : Professeur Garry Nolan, merci de nous recevoir à nouveau. Nous sommes ici une semaine plus tard, et c’est très excitant, nous avons des images de possibles résidus de crashs d’OVNI, alors quel est le contexte de ce que nous regardons maintenant ?

COMMENTAIRE de Jesse Michaels : Ok, les parties étaient un peu décevantes et petites mais il prétend avoir des parties beaucoup plus grandes que nous ne pouvons pas voir en raison de sensibilités de sécurité nationale.

Mais prenons juste ces trois faits combinés à propos des pièces qui sont sur la table, Numéro un – des observateurs sans réelle incitation monétaire à mentir ont prétendu voir un véhicule qui a dépassé les limites de notre compréhension actuelle des limitations aérospatiales.

Deuxièmement, les matériaux contiennent des ratios isotopiques qui n’existent pas naturellement sur terre.

Et troisièmement, un microbiologiste de Stanford n’exclut pas le fait que ces pièces puissent être d’origine extraterrestre.

Compte tenu de tout cela, même si ces pièces sont petites, je pense qu’elles devraient vous enthousiasmer.

Jesse Michaels : Et nous savons maintenant que les rapports isotopiques pourraient avoir plus à faire avec les propriétés du matériau lui-même, et les caractéristiques et ce que le matériau peut faire dans le monde physique, que nous le pensions auparavant, n’est-ce pas ?

Dr Gary Nolan : C’est exact. Ce qui est étrange, c’est que l’autre pièce, censée provenir du même événement, présentait exactement les mêmes rapports isotopiques que ceux que l’on trouve sur Terre. C’est un peu comme si vous preniez de la crème glacée au chocolat et de la crème glacée à la vanille et que vous faisiez un petit tourbillon, vous verriez un mélange et nous l’appellerions inhomogène. Pourquoi mélanger certains de ces éléments ?

En fait, il n’y a pas de bonne raison – il n’y a pas de métal que les gens fabriquent normalement et qui ont certains des mélanges que nous avons vus. C’est intéressant.

Jesse Michaels : Cela mérite d’être étudié.

Dr Gary Nolan : Donc, cela couvre toutes les anomalies concernant les morceaux de magnésium provenant d’Ubatuba. Mais qu’en est-il de l’autre échantillon sur la table, ce sont des morceaux de bismuth.

Nolan ne se souvenait pas comment il l’avait obtenu, nous avons donc dû appeler Hal Puthoff pour avoir le scoop complet sur le comment…

CLIP VIDEO PRESENTATION DE HAL PUTHOFF : Le Dr Hal Puthoff a l’une des carrières les plus intéressantes de tous les temps. Il a d’abord été un physicien de laser et puis à partir de Stanford Research Institute, il a lancé le programme d’espionnage psychique du gouvernement. Depuis lors, il a fait des recherches sur les technologies de pointe, et a informé de nombreux présidents sur les OVNIs.

Jesse Michaels : AU TÉLÉPHONE AVEC HAL PUTHOFF

Donc, connaissez-vous l’histoire originale de la façon dont il a été obtenu ?

Hal Puthoff : Au départ, l’histoire était qu’il avait été envoyé anonymement par quelqu’un qui prétendait être un officier de l’armée.

Jesse Michaels : Pour faire court, cet officier de l’armée fouillait les archives de son grand-père quand il a trouvé cet échantillon rare.

Hal Puthoff : Puis il a été écrit dans le journal que c’était une pièce provenant de Roswell.

Jesse Michaels : Vrai ou non, ces fines couches de bismuth et de magnésium sont très difficiles à reproduire. Hal prétend qu’elles ont même les propriétés de micro guides d’ondes pour les fréquences térahertz.

Hal Puthoff : Il s’avère qu’elles réduisent la taille du guide micro-ondable requis pour les fréquences térahertz à environ 1/30ème de la longueur d’onde, ce qui est incroyable, ce qui signifie que vous pouvez mettre 30 guides d’ondes dans le volume d’un seul guide d’ondes aux fréquences térahertz.

Jesse Michaels : J’ai compris, merci beaucoup, j’apprécie vraiment.

Jesse Michaels : Que pouvez-vous faire avec le térahertz que nous ne pouvons pas faire avec les fréquences plus basses ?

Hal Puthoff : Eh bien, c’est juste plus de capacité, plus d’informations, plus vite, plus loin, ouais le térahertz est la prochaine chose pour la communication, si nous pouvons obtenir des ondes térahertz fonctionnant efficacement, il y a toute une série d’autres électroniques et de communication radio qui pourront être faites plus efficacement.

(NOTE : Nous utilisons dorénavant déjà des ondes térahertz dans l’industrie. Vous pouvez lire cet article pour avoir une meilleure vue d’ensemble…)

Jesse Michaels : Ne devrions-nous pas faire des choses avec ces matériaux qui montrent à quels environnements ils peuvent en quelque sorte résister ou quelles propriétés possibles ils ont aussi, donc comme la super haute vitesse, ou les mettre dans des environnements super froids ou super chauds, le truc du milieu trans, s’assurer qu’ils ne rouillent pas sous l’eau parce que beaucoup d’UAP semblent s’immerger sous l’eau et ensuite sortir de l’eau, des choses basiques comme ça basées sur les observables ?

Dr Gary Nolan : Vous pourriez faire passer de l’électricité à travers eux pour voir si quelque chose est différent, sont-ils des conducteurs, des isolants ? Encore une fois c’est pourquoi je pense qu’il est important de diffuser ce genre d’informations afin que même un sceptique puisse suggérer ce qui devrait être fait.

Il y a un certain nombre de personnes qui les ont. Je reçois occasionnellement des courriels de ces personnes. Il y en a un que je viens de recevoir ces dernières semaines, un email de quelqu’un qui – c’est un objet lumineux qui laisse tomber du métal fondu. Je ne l’ai pas encore vu, je n’en ai vu que des photos. Mais c’est suffisamment intéressant pour que je m’y intéresse.

Jesse Michaels : Nous devrions avoir une sorte de processus standardisé.

Dr Gary Nolan : Exactement – il y a comme un organigramme que vous pourriez mettre ensemble de ce qui devrait être fait, et une fois que vous avez ce processus, les choses entrent d’un côté et sortent de l’autre. Et puis vous le donnez aux vrais croyants et aux sceptiques et on les laisse se battre avec des données plutôt que des ouï-dire.

Jesse Michaels : Pensez-vous que s’il s’agit d’extraterrestres hyper-intelligents, ils sont conscients que vous vous intéressiez à cette question ?

Dr Gary Nolan : Vraisemblablement – ou ils s’en fichent ou ils disent qu’il n’y a rien que vous puissiez découvrir à ce sujet, alors ils s’en moquent, ou alors c’est laissé derrière eux comme si c’était une sorte de  » vous trouvez et vous pouvez l’avoir  » – vous savez, le fil d’Ariane.

Jesse Michaels : C’est l’impression que ça donne.

Dernière question pour vous, Roswell 1947. Trinity, ce crash a eu lieu en 1945, d’où vient cette sorte de gros morceau, pensez-vous que les extraterrestres sont probablement intéressés par la fission de l’atome, donc pensez-vous qu’ils sont intéressés non seulement par l’énergie nucléaire, par notre propre destruction éventuelle, mais aussi par la découverte des blocs de construction de la réalité de base (NOTE : La physique quantique, qui pourrait altérer notre réalité, comme la manipulation de l’espace-temps…) , et donc quand nous fissionnons l’atome, ils deviennent plus intéressés, et peut-être qu’ils sont intéressés par le fait que nous découvrons aussi nos propres blocs de construction génétiques ?

Dr Gary Nolan : Je veux dire que de leur point de vue, disons un million d’années en avance, ils savent que nous sommes peut-être à quelques centaines d’années de nous répandre dans notre bras galactique local, même si ce n’est que par des vaisseaux conventionnels.

Est-ce qu’ils veulent une bande de singes en colère qui se promènent avec des bombes ? Ils veulent probablement garder un œil sur nous, moi je le ferais. Je veux dire que si j’ai un voisin qui se hérisse d’armes et qui est toujours en train de jurer et de balancer des trucs, je pourrais vouloir garder un œil sur lui…et nous sommes une bande de singes en colère en ce moment.

Jesse Michaels : Dr Nolan j’apprécie – c’est génial et j’espère que nous ferons de réels progrès, j’espère que nous passerons à travers les séquences d’étapes de la science qu’il faut pour comprendre ce que sont ces choses et ce qu’elles font.

Vous serez peut être intéressé(e) de consulter le / les article(s) suivant(s):

Laisser un commentaire