Les 4 phases de la divulgation des OVNIS

https://medium.com/on-the-trail-of-the-saucers/why-not-show-all-the-ufo-videos-6267a3b5c113

Ecrit par Bryce Zabel le 21 août 2021

Traduction

Voici une autre façon d’envisager la manière dont la vérité sur la réalité de l’UAP est communiquée au public. La suite pourrait être rapide ou lente, mais le chemin est clair.

Qu’est-ce qu’une phase, au fait ? Selon le dictionnaire, il s’agit d’une « partie distincte dans un cours, un développement ou un cycle« . La lune est célèbre pour ses phases. Tout comme les adolescents, selon la plupart des parents. Marvel Comics gère son univers cinématographique par phases.

Peut-on en dire autant du processus de divulgation qui permet d’appréhender la vérité sur la réalité des ovnis et des UAP ? La réponse semble être oui, et les phases clés sont en train de se préciser.

Il semble qu’il y ait quatre phases (en Amérique, en tout cas) qui doivent être traversées jusqu’à ce que nous arrivions à une véritable révélation que les OVNIs sont des technologies exotiques qui viennent d’un endroit qui n’est pas ici et qui sont pilotées par quelqu’un qui n’est pas nous. Essayons cela :

  • Phase 1 – Ils sont réels
  • Phase 2 – On ne les fabrique pas
  • Phase 3 – La Chine et la Russie ne les fabriquent pas non plus
  • Phase 4 – Faites le calcul.

Phase 1 – Ils sont réels

Pourquoi cette progression est-elle importante ? Parce qu’elle permet de mesurer où nous en sommes dans le processus. Il est vrai qu’il n’y a aucun moyen d’estimer avec précision la durée d’une phase particulière, mais aucune d’entre elles ne durera éternellement. Voici une façon d’évaluer l’état d’avancement de tout ceci.

Il nous a fallu 74 ans (Joyeux anniversaire, Kenneth Arnold en vue !) pour en arriver là. Si le mémo Twining a pu le confirmer à la fin de l’été des soucoupes de 1947, lorsqu’il a déclaré sans ambages que les objets n’étaient « ni visionnaires ni fictifs« , l’analyse du général de l’armée de l’air Nathan Twining n’a pas été proposée au public mais à ses supérieurs au Pentagone.

Pour des balises de divulgation publique plus modernes, regardez les révélations de la fin 2017, les vidéos de la Marine publiées et validées, beaucoup de témoignages à la première personne, les déclarations de Chris Mellon et de Lue Elizondo, et, enfin, la publication du rapport UAP du 25 juin préparé à la demande du Senate Select Committee on Intelligence.

Imaginez ce que cela signifie. Pendant des décennies et des décennies, on a dit aux gens qui croyaient en la réalité du phénomène OVNI qu’ils étaient fous et qu’ils devaient faire face au ridicule et aux tourmentx. Maintenant, même le gouvernement qui les a maltraités dit : « Tant pis ! » Des excuses devraient être présentées, mais ce n’est pas près d’arriver.

Le rapport de l’UAP, même s’il ne répond pas aux attentes des vrais militants, a eu le courage d’écrire la vérité sur le fait que ces choses sont réelles. Il affirme sans ambages que les UAP existent, car le ministère de la Défense et la marine américaine, sans parler des membres de la communauté des services de renseignements américains, ainsi que les présidents Clinton et Obama, ont tous plus ou moins fait la même déclaration pendant la rédaction du rapport. Il y a quelque chose là dehors. Cela ne veut pas dire E.T., mais les choses que nos pilotes et nos radars continuent de voir et de détecter sont authentiques.

Statut : Vérifié. Comme l’a dit le vieil homme. Ces choses ne sont pas visionnaires ou fictives.

Phase 2 : Nous ne les fabriquons pas.

C’est une question évidente. Si des objets d’une technologie manifestement élevée (voire impossible) volent dans nos cieux et nos mers, alors qui diable les fabrique ?

Le rapport de l’UAP indique clairement que personne au sein du gouvernement américain ne pense que nous les fabriquons. Deux sénateurs en particulier viennent à l’esprit pour affirmer cette proposition de manière plus ou moins définitive, le sénateur Marco Rubio et le sénateur Mitt Romney. Des anciens directeurs de la CIA et du renseignement national, comme John Brennan et John Ratcliffe, ont également tenu le même discours en public. On peut supposer que c’est quelque chose qu’ils devraient savoir, non ?

Peu importe le nombre de fois où les responsables américains et même le rapport UAP l’affirment, les sceptiques continueront à douter. « Bien sûr, ils sont obligés de le dire », argumentent un certain nombre de sceptiques, pensant que nous avons dû acheter quelque chose au fil des ans avec ces milliards ou trillions de dollars engloutis dans les projets du budget noir. Compte tenu de la manière dont nous dissimulons les avancées technologiques militaires, il sera difficile de faire oublier cette affaire. Pour l’instant, la plupart des personnes qui devraient être au courant disent que les États-Unis ne fabriquent pas tous les UAP que nous voyons, même si nous pouvons en fabriquer certains.

Statut : Il faut une source d’investigation indépendante pour le dire publiquement. Le New York Times ? Auditions du Sénat ?

Phase 3 : la Chine et la Russie ne les fabriquent pas non plus.

Bien que cela semble faire partie de la phase 2, il faut la séparer pour une raison essentielle. Il est toujours plus probable que les États-Unis sachent qu’ils font plus ce que font leurs adversaires. Si nous ne pouvions même pas voir les talibans arriver, comment pourrions-nous savoir si la Chine peut fabriquer un Tic-Tac à 13 000 mph ?

Le rapport de l’UAP s’est également penché sur cette question. Il a déclaré qu’il n’a pu trouver aucune information permettant de croire que nos adversaires mondiaux disposent d’une telle technologie. Cette question fait cependant l’objet d’une phase distincte, car même des gens comme Rubio et Romney sont beaucoup plus catégoriques sur le fait que les États-Unis ne sont pas à l’origine de cette technologie, mais craignent ouvertement que ce soit les autres. La plupart des observateurs, cependant, savent qu’ils disent cela parce que la réponse la plus évidente – une autre intelligence – n’est tout simplement pas une réponse qu’ils veulent dire sur les chaînes d’information câblées. Du moins, pas encore.

Il est clair que c’est ce que ces initiés ont fait passer au New York Times et même à 60 Minutes. C’est aussi l’esquive que les Rubio et d’autres utilisent pour s’assurer qu’ils n’ont pas l’air fou, en parlant d’extraterrestres, mais qu’ils ont plutôt l’air de fonctionnaires qui s’intéressent à la sécurité nationale et espèrent contre toute attente que nous n’avons pas été devancés technologiquement par nos adversaires. La vérité est que personne ne pense vraiment que cela s’est produit. Après tout, nous avons commencé à voir des OVNIs aux capacités incroyables dans les années 1940. Ils n’étaient pas russes ou chinois ou même les nôtres. Ils étaient ceux de quelqu’un d’autre.

La Chine ou la Russie n’ont pas fait voler ces OVNIs des années 1940, 1950, 1960, 1970. S’ils sont réels, si nous ne les fabriquons pas, si les autres nations ne les fabriquent pas, alors quelqu’un d’autre le fait.

Statut : On n’en est pas encore là, du moins en public, mais les audiences du Congrès pourraient se passer de la théorie du saut technologique en une semaine de témoignages.

Phase 4 : Faites le calcul.

Tout cela nous amène à la phase 4, dans laquelle Doris reçoit son avoine. Désolé, je pense au documentaire Get Back de Peter Jackson, une autre occasion de voir le monde d’une manière totalement différente.

Ouaip, c’est le Saint Graal. Si 1) ils sont réels et 2) ils ne sont pas nous et 3) ils ne sont pas la Russie ou la Chine, alors 4) toutes les autres possibilités sont, eh bien, là dehors.

Le rapport UAP, bien sûr, n’a jamais prononcé le mot « extraterrestre », ou même fait un signe de tête dans la direction des ET. Il a juste laissé cette possibilité en suspens pour les personnes qui vivent du côté le plus audacieux de la vie. Regardons les choses en face, des types comme Lue Elizondo et Chris Mellon croient tous deux clairement qu’il s’agit d’ET, mais ils attendent que le reste d’entre nous rattrape leur propre connaissance, apparemment réelle, d’initiés.

Cependant, à un moment donné, qu’il faille des audiences du Congrès, des commissions d’enquête ou des rapports d’investigation soutenus, la Chine et la Russie seront exclues. Il se peut que ce ne soit pas E.T., mais quelque chose de plus étrange – des extraterrestres, des voyageurs dans le temps, une simulation de la réalité, peu importe.

Le statut : C’est à nous de décider.

La grenouille dans le bocal

Les personnes qui s’y connaissent en la matière pensent probablement que ce déploiement lent et régulier est le meilleur moyen d’éviter une panique digne de la Guerre des Mondes.

En ces temps de fin du secret, nous pourrions nous considérer comme la grenouille dans le bocal dont la température augmente lentement et qui ne saute jamais. Un jour, nous pourrons tous regarder autour de nous et nous demander ce qui nous a pris si longtemps.

Atteindre la phase 4, et pas seulement quelques-uns d’entre nous qui y ont élu domicile maintenant, mais presque tous en même temps, est encore dans le futur. C’est la phase vers laquelle nous nous dirigeons depuis plus de 75 ans maintenant.

Remarques personnelles sur l’article

Je pense que dans cette article il y a une réflexion intéressante, et construite, mais évidemment très spéculative. Mais il y des points sur lesquels je butte. Il y a plusieurs tâche de vin rouge que je n’ai pas encore réussi à enlever ;>)

La Phase 1, décrite comme la réalité du phénomène, est indiquée avec le statut : vérifié par l’auteur. J’ai encore un problème avec cela, toujours le même. Je veux bien croire le témoignage des pilotes – pardon, je veux dire « Je les crois » – qu’ils soient américain, ou Français, comme Jack Krine.

Toutefois, je rappelle qu’il n’y a à ce jour AUCUN document publique montrant le phénomène, que cela soit une photo, un film ou des données prises par une plateforme de surveillance. Dans le même temps, chaque jour, de faux éléments sont conçus et diffusés par Internet. Malheureusement, les 3 vidéos de la NAVY ne montrent pas grand chose, en tout cas rien qui ne fasse pas débats et clivages.

Je sais, une absence de preuves ne prouve pas l’inexistence d’un phénomène, mais on va essayer de rester rationnel ;>) – J’attends donc encore que la Phase 1 se débloque d’une manière incontestable.

La Phase 2 me convient en l’état. Au pire en effet l’Amérique ne fabrique pas quelque chose qui n’existe pas…

Pareille pour la Phase 3, qui me convient aussi, personne d’autres, même pas la Chine, ne fabrique pas quelque chose qui n’existe pas.

Dans la Phasé 4, les « Initiés » attendent que les autres abruptis, dont nous faisons partie, rejoignent leur « Niveau de Connaissance« . J’ai déjà entendu cela plusieurs fois, et cela ne s’est d’ailleurs pas toujours très bien terminé. Mais je suis un warrior, je n’ai pas de limites: c’est tout à fait possible !

Mais maintenant, est-ce probable ? C’est là que mon cerveau part en boucle, car il n’est pas conçu pour une division par zéro. Je n’en sais rien.

Dans sa conclusion, l’auteur parle d’éviter la « panique de la Guerre des Mondes ».

Il oublie juste un détail: Nous n’avons jamais été attaqué. Au pire, nous sommes juste ignorés. Et c’est aussi pour cela que si un jour, il était avéré que les ET existent et sont là, il ne faudrait pas qu’ils tardent trop à se manifester; le cas échéant, on en parlerait – beaucoup – dans les journaux durant 6 mois, comme le COVID, et après on n’en pourrait plus, on n’en voudrais plus. Nous sommes tous mortels, avec chacun ses problèmes.

Enfin, pour planifier des phases qui couvrent plusieurs générations et autant d’orientations politiques, il faut quand même une sacré volonté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *