Analyse – Le Bal des Prophètes

Toledo, le 3 mai 2022 – Tous droits réservés

J’accorde trop de confiance au Temps, estimant généralement qu’il est un levier, à même de révéler toutes les zones d’ombres durant son long périple vers l’Eternité

… Quelque fois cela fonctionne, mais pas toujours.

En fait, j’ai même fini par comprendre que le Temps était l’Ami des mythes, car les preuves qui pouvaient les discréditer disparaissent généralement plus rapidement qu’eux.

De nombreux mythes ont été créés et entretenus pas les Hommes au cours de l’Histoire, et nombreux sont ceux qui subsistent encore aujourd’hui, sans qu’il soit toujours possible d’en connaitre les origines.

Ils ont De Facto été désormais intégrés, et font donc partie de notre folklore.

Jusqu’à preuve du contraire – Et ce n’est pas gagné – Les OVNIS sont également une création des Hommes.

Certains diraient…Un peu comme Dieu ? Je n’ai pas la réponse à cette question nécessairement clivante.

Comme les Religions, les OVNIS possèdent leurs prophètes, et ceux-ci sont tout aussi nombreux à vouloir nous raconter leurs petites histoires, suivant un dessein qui n’est pas toujours des plus lisibles.

Il m’est impossible de tous les nommer tellement ils sont nombreux ; chaque époque et chaque continent a vu naitre ses Ambassadeurs de l’Etrange, mais je vais en citer quelques-uns qui nous intéressent particulièrement.

Selon certains, ces théories en marge de la logique humaines tirent leurs jus de l’internet ; c’est évidemment inexact, elles sont directement issues des mouvements occultistes présents en occident depuis des centaines d’années.

Entre les années 60 à 2000, des collections comme « J’ai Lu » avec une section ésotérisme comme L’Aventure Mystérieuse publiaient des centaines d’ouvrages des principaux auteurs les plus connus, comme Jacques Bergier et Les Extra-terrestres dans l’histoire, ou Edgar Cayce et Visions de l’Atlantide.

Par la suite, Internet n’a fait que reprendre le flambeau, avec toutefois une caractéristique plus enrichissante – ou plus dommageable, c’est que la plateforme étant interactive, des « expériences » personnelles sont venues se greffer sur un narratif déjà plutôt compliqués, et le phénomène de la chambre d’écho enferme littéralement les personnes qui surfent sur ces sujets délicats.

Lobsang Rampa

Selon Wikipedia, Tuesday Lobsang Rampa, pseudonyme de Cyril Henry Hoskin (1910-1981) est un écrivain britannique qui prétendait être né au Tibet, puis devenu le lama médecin à la lamaserie de Chakpori avant de parcourir le monde, puis d’abandonner volontairement son corps de naissance et avoir recours au procédé de transmigration pour continuer sa vie dans celui d’un Anglais.

Il est le Maitre incontesté du New Age par ses déclarations les plus délirantes les unes que les autres, et ses livres comme le 3ième Œil, les Trois Vies ou les Secrets de l’Aura ont vulgarisés la parapsychologie de salon dans le monde entier. Les extra-terrestres étaient évidemment bien présents, dans le rôle des « Jardiniers de Terre », supervisant le développement de l’Humanité.

Cet homme est à lui seul derrière la plupart des déclarations extraordinaires qui courent aujourd’hui dans le monde, et un descendant direct de Helena Blavatsky et ses…Maitres invisibles.

Et ?…

Des milliers de personnes ont suivis ses exercices pour voir l’Aura, ou pour effectuer des « Voyages astraux ». Je ne sais pas si cela a été concluant, mais ce qui est certain, c’est que ni la science ou la médecine n’a fait le moindre progrès à la suite de la parution de ses ouvrages.

Bob Lazar

Selon Wikipédia, Robert Scott Lazar, ou Bob Lazar, né le 26 janvier 1959, est un ingénieur et scientifique américain autoproclamé. Il affirme avoir travaillé entre 1988 et 1989 en tant que physicien au Secteur 4 près de la Zone 51, une base militaire située dans le désert du Nevada. D’après Lazar, le S4 a été créé pour la rétro-ingénierie d’engins extraterrestres récupérés par l’armée américaine après la Seconde Guerre mondiale. Cependant, la crédibilité de ses propos a été fortement remise en cause après que plusieurs journaux ont mis au jour ses propos mensongers quant à sa formation professionnelle.

Selon ses propos, Lazar est amené à travailler – avec d’autres scientifiques – sur la propulsion d’un nouveau genre d’appareils militaires ressemblant aux soucoupes volantes. Il pense alors que les observations d’ovnis sont en réalité les vols d’essai de ces engins appartenant à l’armée de l’air des États-Unis. Mais au fur et à mesure de ses recherches et de la lecture de plusieurs documents, il se persuade que les neuf engins entreposés à S4 sont d’origine extraterrestre. Dans son témoignage, il explique que lorsqu’il monta à bord de l’un de ces appareils pour en examiner l’intérieur, il eut la sensation que cet engin était construit pour une personne d’une autre morphologie que celle d’un pilote humain. D’après lui, les extraterrestres qui auraient fabriqué ces appareils proviendraient du système solaire Zeta Reticuli situé dans la constellation du Réticule à 39 années-lumière de notre planète. Il explique également que ces engins seraient propulsés par l’élément atomique 115 (l’ununpentium).

Selon lui, cet élément chimique est une source d’énergie qui permet l’antigravité lorsqu’il est bombardé de protons et produit de l’énergie par antimatière.

Lorsque l’intense champ d’interaction forte de l’ununpentium est correctement amplifié, l’effet antigravitationnel produit à grande échelle permettrait de créer une distorsion du continuum espace-temps, distorsion qui permettrait de raccourcir les distances et le temps de voyage pour une destination voulue.

Et ?…

Malheureusement pour lui, l’élément atomique 115 a bien été découvert en 2003, il a même été appelé Moscovium, et IL ne possède pas, hélas les nombreuses propriétés extraordinaires décrites par Lazar.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Moscovium

Je réécris pour que l’on comprenne bien : A la fois une source d’énergie, qui produit de l’antimatière, tout en modifiant le continuum espace-temps.

Qui pourrait croire des balivernes pareilles, à part des personnes n’ayant aucune formation scientifique ?

En ayant regardé plusieurs de ses interviews, je vois très bien que Lazar a quelques connaissances de base en technique, mais absolument AUCUNE compétence en physique. Ces explications sont dignes d’un niveau scolaire, et il ne démontre évidemment absolument rien dans ses « démonstrations » qui s’arrêtent à un simple monologue.

Après, Zeta Reticuli, c’est bien joli – Mais comment savoir que ces vaisseaux viennent de là-bas ?

A-t-il parlé à ses occupants ? Inutile de dire que si on mettait la main sur une technologie de plusieurs milliers d’années d’avance, il serait impossible de faire marcher leurs ordinateurs.

Savez-vous par exemple qu’un scientifique de 1950 serait incapable de décrire le fonctionnement d’un IPhone ? Personne ne pouvait imaginer à ce moment que l’on serait capable de fabriquer des waffers contenant des milliards de transistors, dispositifs venant à peine d’avoir été industrialisés (En fait, 50 ans plus tôt les propriétés des semi-conducteurs avaient déjà été comprises par certains, mais pas mises en pratique).

Hormis le fait qu’il n’y a aucun diplôme prouvant son «Cursus » Académique (Le gouvernement aurait effacé ses traces dans les ordinateurs de l’université…), Bob Lazar reste le symbole pour des dizaines de milliers de personne de la « Réalité de la présence extra-terrestre, et du cover-up mis en place par le gouvernement depuis plus de 50 ans… ».

Philip J. Corso

Selon Wikipedia, Philip J. Corso né le 22 mai 1915 est un officier de l’armée américaine. Il a servi dans l’armée des États-Unis et obtenu le grade de lieutenant-colonel.

Il a participé de 1953 à 1957 au Conseil de sécurité nationale du président Eisenhower. En 1961, il devient directeur du bureau de technologie étrangère du Pentagone dans la recherche et le développement militaires, travaillant sous les ordres du lieutenant-général Arthur Trudeau.

Corso a publié The Day After Roswell qui détaille son implication dans la recherche de technologie extraterrestre supposément récupérée lors de l’écrasement allégué d’un OVNI à Roswell en juillet 1947 (Affaire de Roswell).

Corso affirme qu’un groupe gouvernemental secret appelé Majestic 12 a été constitué sous la direction du premier directeur de la CIA, l’amiral Roscoe H. Hillenkoetter.

Une des tâches de ce groupe aurait été de recueillir toutes les informations sur la technologie extra-terrestre, alors que, simultanément, l’administration américaine s’employait à dénier aux yeux du public toute existence de vaisseaux et de présence extraterrestres.

Selon Corso, la rétroingénierie de ces artefacts a conduit indirectement à l’élaboration de nombreuses technologies de la fin du XXe siècle : appareils à faisceaux de particules, fibre optique, laser, circuits intégrés, kevlar, etc.

Et ?…

La prétendue organisation Majestic 12, supposée ou avérée, a surtout fait parler beaucoup dans les films et les séries de science-fiction.

Malheureusement, ses « déclarations » concernant la rétroingénierie ont marqué les esprits dans les années 60, où les connaissances de l’ingénierie n’étaient peut-être pas aussi courantes dans la société.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes ont des connaissances dans les sciences de l’ingénierie, et savent exactement que toutes les « technologies de la fin du XXe siècle » sont le fruit d’un processus qui remonte sur plusieurs centaines – voir milliers – d’années.

Concernant nos connaissances de l’atome et des particules, je vous prie de bien vouloir consulter cet extrait : Chronologie de la physique de l’atome et des particules.

Concernant les ondes électromagnétiques, elles ont été théorisées par Maxwell en 1865, lui-même se basant sur les travaux d’autres chercheurs, comme Ampère, Gauss, Thomson ou Faraday. Finalement, Hertz arrive à les mettre en pratique en 1888, suivis par des expérimentateurs qui perfectionnent cette nouvelle technologie, comme Popov, Branly, Marconi, tesla, etc.

Pour la fibre optique, c’est encore plus intéressant : Le fait que le verre puisse conduire la lumière est connu depuis…L’antiquité ! Les Grecs déjà se servaient de ces propriétés, et plus tard les Vénitiens. Toutefois, il a fallu attendre les années 70 – pas sur la fibre optique, non – mais sur le fait que l’électronique de commutation soit suffisamment performante pour coder et décoder des flux analogiques en temps réels.

La première tentative de communication optique en mode analogique est le fruit de Alexander Graham Bell, l’un des inventeurs du téléphone. En effet, il mit au point, au cours des années 1880, le photophone. Cet appareil permettait de transmettre la lumière sur une distance de deux cents mètres. La voix, amplifiée par un microphone, faisait vibrer un miroir qui réfléchissait la lumière du soleil. Quelque deux cents mètres plus loin, un second miroir captait cette lumière pour activer un cristal de sélénium et reproduire le son voulu.

Les « déclarations » de Corso ont toujours beaucoup de succès au XXIème siècle, mais comme celles de Lazar, surout auprès de personne ayant un niveau d’éducation très peu élevé.

Je dirai même que c’est une insulte à l’intelligence tout court.

Je ne vais pas faire la liste de tous les « faux prophètes qui nous ont fait rêver plusieurs dizaines d’années, ou qui continuent à le faire, tellement ils sont nombreux.

Dans les connus qui me viennent à l’esprit, on trouve encore Billy Meier et ses trucages extraordinaires (ou pas…), Georges Adamsky et ses Vénusiens, et tous les auteurs à succès des années 60 qui ont écrits ces bouquins délirants, que beaucoup ont lus durant leurs enfances, et qui les influencent encore aujourd’hui.

Luis Elizondo ?

Fait-il partie des faux prophètes ? Difficile de l’affirmer à ce jour ; certains éléments sont en sa faveur, et d’autres nettement moins, qui devraient faire clignoter tous les témoins d’alarme.

Dans tous les cas, le personnage impressionne fortement : Il a eu une carrière militaire dans le renseignement, il maitrise les jeux de miroirs et de fumée et danse sur la glace comme personne.

Je suis certain qu’il pourrait rester brancher à un détecteur de mensonge plusieurs jours durant, sans que ce dernier n’enregistre la moindre variation.

Le personnage est solide comme un rock, il joue avec nous en distillant l’information comme un salami tranché. De plus, beaucoup de ses « prédictions » s’avèrent exactes.

Il a également une formation universitaire en biologie, et des connaissances démontrées en techniques de l’aéronautique par son cursus professionnel. Une recherche sur Internet montre qu’il a déposé également divers brevets.

Il nous manque encore beaucoup de recul, mais on voit bien que l’on a affaire à une personne d’un tout autre calibre que celles citées précédemment.

Dans les points moins positifs, il y a toujours cette activité au sein de l’AATIP dont on n’a toujours pas la confirmation qu’il s’agissait d’un programme gouvernemental, la publication finalement rendue possible par The Black Vault de papiers scientifiques qui n’en sont absolument pas, de collusion avec d’autres programmes sentant fortement la poudre, où l’on parle de dinosaure apparaissant d’une boucle temporelle, ou encore de loup marchant sur deux jambes. Pour en rajouter un peu plus, il prétend avoir des compétences de voyance à distance…

L’autre problème est le nombre considérable d’informations qu’il laisse transparaitre, dans des sujets extrêmement différents : Physique, médecine, science sociale, etc. qui sous-entends des centaines d’années-homme de recherche. Et pourtant, il arrive quand même à rester très pertinent, il y a eu une longue analyse derrière ses propos, ils ne sont pas pondus sur un coin de table comme les déjections de Greer.

Il a côtoyé durant plusieurs années les plus perchés : Feu Harry Reid, Robert Biggelow, Terry et Gwen Sherman, Colm Kelleher, Harold Puthoff, Eric Davis,etc… Cela peut laisser des traces indélébiles sur la manière de percevoir le monde…Et / ou sur ses motivations intimes.

Conclusion

Il faut bien que j’en mette une…Toutes ces personnes citées ci-dessus sont-elles honnêtes ? Il est possible qu’elles croient plus ou moins à leurs propres histoires à force de les raconter. Elizondo affiche par exemple une foi inébranlable en ses propos, sans savoir pour autant sur quoi il l’a construite exactement.

En réalité y a-t-il un lien entre ces personnages et le phénomène OVNI ?

Non, ce sont des épisodes décorrélés.

Oui ils entretiennent le mythe en lui donnant une substance imaginaire, mais sans pour autant justifier ou expliquer certains phénomènes à prime abord curieux.

Les OVNIS survivront à Elizondo comme l’Inexplicable continuera sans Jacque Bergier. Arrivé à la fin de cet article, vous avez compris que l’on n’a pas avancé d’une miette, mais que le message important est surtout de rester éveillé et prudent.

La vraie question à se poser est la suivante : L’armée Américaine a-t-elle VRAIEMENT des données montrant que des objets manufacturés par une intelligence non-humaine sillonnent nos cieux ?

Si c’est vrai, le Phénomène est réel, et c’est un peu flippant. Mais tant que l’on n’a pas la confirmation de cette information, on ira nulle part, et tout est babillage.

C’est la seule manière de passer de la croyance à la Connaissance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.