Analyse : Les Rapports DIRD transmis par la DIA, qu’en penser ?

Le rapport de recherche DIRD du programme d’identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP).

Toledo, le 10 avril 2022 – Tous droits réservés.

Contexte

En juillet 2018, M. George Knapp a publié une version divulguée de la liste de 38 rapports créés dans le cadre du programme d’identification des menaces aérospatiales (AATIP). On y trouvait des titres évocateurs, semblant hautement scientifiques et techniques, rédigés par divers auteurs, concernant la fusion, la propulsion avancée, l’invisibilité, etc.

Aujourd’hui ces rapports sont finalement disponibles grâce au travail de The Black Vault, UFO Joe et bien d’autres.

Refaisons très rapidement l’histoire…

BAAS, l’entreprise de Robert Bigelow, avait remporté le mandat créé par Harry REID, en vue d’une étude sur les OVNIS.

Rappelons que Robert Bigelow a toujours été un passionné par les OVNIS, qu’il y croyait fermement, et surtout qu’il était intéressé à obtenir des informations techniques en vue de reproduire leur hypothétique fonctionnement.

Durant ce mandat, un certain nombre d’études ont été produites, plus ou moins scientifiques; certaines contiennent des cas non-sourcés d’incidents supposés, et d’autres histoires plus ou moins crédibles collectés sans plus d’informations.

On y voit bien sûre l’influence immense de Harry REID dans cette nébuleuse affaire.

Alors, qu’en penser ?

Certains de ces rapports sont, dans une certaine mesure, intéressants, car il s’agit de réflexions spéculatives dans divers aspects technologiques, avec une base technique rédigée par des scientifiques.

D’autres sont un foutoir issus de tabloïdes qui mélange les fantômes, les elfes, les orbes, et tous les trucs que, dieu merci, on ne rencontre pas tous les jours, et même heureusement jamais.

Un des rapports ayant retenu mon attention est celui sur les micro-ondes pulsées de haute puissance, car c’est un sujet que je connais bien. Des effets sont décrits sur les êtres humains, ils sont correctes, et peuvent être mis en relief avec les symptômes du « Syndrome de la Havane« , ainsi que par les propos de Garry Nolan. Toutefois, il faut se rappeler que l’utilisation des micro-ondes comme arme remonte déjà aux années 50, lorsqu’on s’est aperçu que travailler sur antenne RADAR en fonctionnement pouvait endommager la vue…Peu de nouveaux éléments sont apportés ici.

D’autres données sont des compilations de divers sources, plus ou moins sérieuses, actuelles ou historiques, mais qui n’ont pas de valeur scientifique, bien que certains articles aient été rédigés de manière scientifique, mais jamais revus par des pairs, ce qui au final a pour seule valeur d’alimenter les sujets conspirationnistes.

Selon Susan Gough, l’AATIP n’a jamais eu pour but l’observation des UAP.

Selon Luis Elizondo, il s’agissait bien d’études sur les OVNIS, mais présenté sous une forme qui permettait d’impliquer des scientifiques dans la boucle, sans avoir à les faire travailler dans un environnement classifié. Comment ca ? Et bien en donnant des situations, du genre « Les UAP peuvent parfois devenir invisibles » – Faites un travail sur l’invisibilité, en indiquant comment nous pourrions y parvenir. Et de même pour les moyens de propulsion, ou le voyage intersidéral. D’où le résultat de cette liste de sujets d’étude. Apparemment cette manière de faire aurait été l’idée de Luis Elizondo lui-même.

Donc si ces documents ne sont pas classifiés, il faut quand même se rappeler qu’ils ont été sortit au forceps par de multiples procédures qui ont duré des années.

Je ne sais pas lequel des deux dit vrai ; en faveur de Luis Elizondo, on peut tout de même se demander pourquoi le gouvernement américain continue d’étudier les OVNIS et autres UAP au travers de programme secrets…En mettant en œuvre des ressources couteuses et d’une grande complexité.

A contrario, Luis Elizondo a été beaucoup plus (trop ?) loin dans ses diverses allusions, notamment celles concernant des effets physiologiques. Si elles ne sont basées que sur les informations trouvées dans ces documents, tout son narratif peut passer aux oubliettes de l’histoire. (Ce n’est peut être pas le cas…se rappelez de Garry Nolan et Christopher Green…)

Donc, pour conclure, on peut imaginer que si OVNIS / UFOS et autres UAP existent réellement, le gouvernement américain n’en sait vraiment rien du tout sur le sujet depuis 70 ans, ce qui pose valablement la question de l’existence, ou pas, de ce « Phénomène ».

La seule manière d’en savoir plus serait de pouvoir accéder à des (supposées) données qui sont classifiées, données qui devraient être revues selon un processus scientifique.

D’autres photos ou vidéos existent elles ? Y a t’il des données télémétriques ? Pour les données télémétriques, il est difficile de les « leaker », car elles nécessitent une extraction, un traitement et une analyse avec du matériel très spécialisé. Pour les photos ou les vidéos, c’est naturellement beaucoup plus simple…Et il est difficile d’imaginer que de telles éléments existent et soient cachés dans une boite depuis autant d’années.

J’aime beaucoup Luis Elizondo, mais cela ne suffira pas à faire de ce phénomène une réalité en l’état, et le programme AATIP me semble plutôt très desservi par ces « révélations ».

Ce qui est extraordinaire avec cette affaire de soucoupes, c’est qu’on a l’impression de beaucoup avancer ces dernières années, mais à chaque halte pour prendre du répit, on s’aperçoit qu’on est toujours en équilibre instable sur une corde, qui en plus menace de rompre.

Les rapports compilés de divers sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.