Carson, membre démocrate du Congrès, veut des audiences sur les observations d’OVNI

https://www.cbsnews.com/news/transcript-representative-andre-carson-face-the-nation-07-04-2021/

Washington – André Carson, membre démocrate du Congrès de l’Indiana, a déclaré dimanche qu’il souhaitait que le Congrès organise des auditions sur les observations présumées d’ovnis, à la suite d’un rapport du Pentagone sur les « phénomènes aériens non identifiés ».

ED O’KEEFE : Dans un rapport récemment déclassifié, les responsables du renseignement américain n’ont fourni aucune explication aux dizaines d’observations inexpliquées dont ont été témoins les pilotes de la Navy depuis 2004. Le membre du Congrès André Carson de l’Indiana a présidé un briefing classifié sur ce rapport et nous rejoint depuis Washington. Monsieur le député, joyeuse fête de l’Indépendance. Je sais que vous ne pouvez pas partager tous les détails de ce rapport confidentiel. Nous aimerions que vous le puissiez. Et avant de parler d’OVNI, je veux vous interroger sur ces rapports d’une nouvelle attaque de ransomware ce week-end qui a apparemment affecté au moins des dizaines d’entreprises américaines. En tant que membre de la commission du renseignement, avez-vous appris quelque chose de plus à ce sujet ?

REP. ANDRÉ CARSON (D-IN) : Eh bien, ces attaques ont évidemment toujours visé principalement deux piliers de notre fondation américaine, le gouvernement et les entreprises américaines, et nous avons vu cette débâcle avec SolarWinds. Nous l’avons vu avec le Colonial Pipeline. Nous avons été informés en tant que comité. Nous l’examinons. L’administration Biden a un plan très sérieux pour repousser ces attaquants. Et donc, avec les startups, les petites entreprises et le gouvernement américain, nous travaillons sur le cryptage. Vous savez, nous voulons un système qui est protégé, mais nous ne voulons pas quelque chose qui soit si impénétrable que nous ne puissions pas attraper les criminels…

ED O’KEEFE : Exact.

ED O’KEEFE : Juste pour essayer d’aller droit au but, savons-nous qui l’a fait ? Était-ce la Russie ?

REP. CARSON : Je ne peux pas parler de cette question pour le moment.

ED O’KEEFE : OK, je ne retire pas la question de la table. Compris. Ecoutez, ce rapport que le Pentagone a publié et sur lequel vous insistez pour qu’on en parle davantage, c’est un rapport déclassifié de neuf pages. Et je ne vois nulle part la mention des mots espace, extraterrestre ou alien. Il semble qu’ils ne voulaient pas aller dans ce sens. Est-ce que c’est mal ? Devrait-on l’exclure ?

REP. CARSON : Eh bien, le rapport n’est pas concluant. Ce que nous savons, c’est qu’il y a près d’une centaine – et il y a eu près de 150 observations. Quatre-vingts de ces observations ont été détectées avec l’une des meilleures technologies que le monde n’ait jamais vues. Et nous ne pouvons pas exclure quelque chose d’extra-terrestre, mais c’est un très faible pourcentage. Les gens veulent que les membres du gouvernement disent que c’est extraterrestre. Nous ne nous arrêterons pas là. Mais il est certain que cela pose un problème technologique pour nous et un problème de sécurité nationale pour nous, car nous ne voulons pas que nos adversaires aient, d’une part, une avance technologique sur nous en termes de ce qu’ils peuvent faire avec leurs capacités. Mais ce qui est curieux, c’est que beaucoup de ces observations ont eu lieu autour de beaucoup de nos actifs militaires.

ED O’KEEFE : Exact.

REP. CARSON : — nos bases navales, nos installations militaires.

ED : O’KEEFE : Ouais, je veux dire, vous avez dit plus tôt cette semaine dans une autre interview que vous espérez que les soi-disant UAP ne sont pas quelque chose d’une autre nation qui a un avantage stratégique et technologique et que ce n’est pas du secteur privé. Je veux dire, si ce n’est pas eux, alors qu’est-ce que c’est ?

REP. CARSON : Eh bien, je veux dire, vous savez, nous devons toujours regarder les phénomènes naturels. Nous devons regarder les ballons météo. Nous devons examiner les drones. Nous devons examiner les avions que nous ne sommes peut-être pas en mesure de comprendre. Du moins, la plupart des gens ne sont pas en mesure de comprendre. Mais s’il s’agit d’un autre monde, nous devons tenir compte de nos progrès en matière de technologie des téléphones portables et nous demander pourquoi ces images ne sont pas capturées. Nous devons penser aux quelque 4 000 satellites qui gravitent autour de la Terre en ce moment même. La plupart de ces satellites sont équipés de caméras. Pourquoi aucune de ces informations n’a été divulguée ? Nous voulons donc toujours nous assurer que nos adversaires n’ont pas d’avantage technologique sur nous, mais nous ne pouvons toujours pas exclure ces 2 à 6 % qui pourraient être quelque chose que nous ne pouvons pas expliquer, peut-être même d’un autre monde. J’espère donc, en tant que président du sous-comité du contre-espionnage et de la contre-prolifération, que nous aurons une série d’audiences et peut-être une audience publique dans un avenir très proche.

ED O’KEEFE : Et ce serait quand ?

REP. CARSON : Vous savez, nous avons un programme assez ambitieux. Le président Schiff a un programme assez ambitieux et dans ma propre commission, nous prévoyons d’avoir une série d’audiences, avec un peu de chance dans l’Indiana également, traitant de notre menace nationaliste blanche, de nos menaces internes à notre sécurité interne et nous espérons discuter des UAP dans un avenir très proche. Je ne peux pas donner de date définitive pour le moment.

ED O’KEEFE : Vous avez parlé de la manière de gérer les stigmates de la possibilité que cela vienne de quelque part au-delà de la Terre. A votre avis, rapidement, y a-t-il de la vie là-bas ?

REP. CARSON : Ecoutez, il serait arrogant de dire qu’il n’y a pas de vie dans l’espace. Je crois certainement qu’il y a quelque chose dans l’étendue de l’univers. Maintenant, la question est, y a-t-il de la vie dans notre système solaire ? Peut-être que les lunes de certaines de nos planètes nous donneront des indices. Peut-être qu’il y a une vie microbienne. Peut-être qu’il y a de la vie dans certains des océans sur les lunes. Nous le découvrirons très bientôt, espérons-le.

ED O’KEEFE : Nous apprécions cette conversation hors du commun. Député, merci de passer une partie des vacances avec nous. Et… et nous serons de retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *