Chris Lehto: Gimbal, sa version des faits

Introduction

Chris Lehto nous parle de son interprétation de la vidéo GIMBAL. Il insiste surtout sur la distance de l’objet par rapport à l’avion, ainsi que sur le détail de ce qui apparait à l’écran. Pour faire court, ce n’est pas un FLARE (éblouissement de la caméra comme le prétend Mick West).

Après pas si simple à traduire, mais j’ai remis quelques captures d’écrans, cela me semble compréhensible.

Son point de vue sur la rotation ? Et bien comme selon lui il ne s’agit pas d’un FLARE, ou un éblouissement, le débat n’a pas lieu d’être.

Note: A la fin on trouve la réponse de Mick West…Qui n’est évidemment pas d’accord.

Et ensuite, on trouve aussi le de-de-de-debunking de Chris Lehto, évidemment pas d’accord avec Mick West. J’ai mis le lien sur sa nouvelle vidéo, évidemment c’est sans fin.

Traduction

Quoi de neuf les gars ? Je suis Chris Lato, bienvenue sur ma chaîne où jusqu’à il y a deux semaines je ne faisais pas de vidéos sur les OVNI, et tout a changé quand la marine a déclassifié les trois vidéos FLIR de la NAVY et j’y ai jeté un sérieux coup d’œil. Et ça m’a époustouflé.

Ça m’a totalement époustouflé et puis j’ai donné mes propres impressions sur ces vidéos.

J’ai sorti ma propre vidéo personne ne l’a vraiment regardée, personne ne regardait mes vidéos avant et puis j’ai commencé à voir un tas de de trucs de mes abonnés disant :

« Hé mec ça a déjà été démystifié » et j’étais vraiment, comme tu sais à quel point je veux comprendre ça, alors j’ai cherché et c’est là que j’ai continué à voir tous ces articles, tu sais, comme Thunderfoot, qui a un million d’abonnés, ils sortent tous ces vidéos de ces gens qui revendiquent quelque chose qui est juste évidemment faux, ok c’est juste faux !

J’ai fait la vidéo « Go Fast » en premier parce qu’honnêtement je pensais que ça allait être la plus difficile à démystifier.

Et non, en fait c’est parce que l’information est présentée, alors ce que vous devez vous rappeler c’est que juste un petit écran qu’on utilise ok ?

On a aussi l’affichage tête haute qui fournit beaucoup d’informations, et puis d’autres choses que l’on peut afficher sur nos autres écrans, comme des radars ou une vue aérienne, donc c’est juste une petite tranche de l’engagement.

Avec GOFAST, la façon dont ça a fonctionné, c’était difficile de vous montrer pourquoi ce n’est pas correct, la portée est ambiguë, les pods de ciblage ne connaissent pas la portée.

Ils sont très très bons pour déterminer la ligne de visée exacte de quelque chose, ok ?

C’est comme une lunette de visée d’un fusil, très très précise dans l’infrarouge, si on peut penser de cette façon, et qui fonctionne aussi mode télévision.

C’est un capteur passif, il ne peut pas déterminer sa propre portée – A moins que, il y a une technique que je vais vous montrer sous peu.

C’est un capteur passif, il ne peut que recevoir des informations et donc il peut seulement capter les photons qui qui le frappent, c’est ça la lumière qu’il reçoit sur son capteur, et il sait d’où elle vient.

Le pod est très précis en angle, il sait quel angle il pointe, la façon dont il se verrouille.

C’est un dispositif un peu stupide, stupide dans ce sens-là, que quand il se verrouille sur quelque chose, le POD n’utilise que le traitement qui est sur l’écran, il n’y a rien d’autre d’intelligent qui se passe.

On attache juste cette chose à l’intérieur de la capsule, il a son propre écran, donc tout ce qui est sur l’écran va être pixellisé, vous savez, un pixel noir, un pixel blanc.

Il va utiliser son propre traitement pour voir ce qui change dans cette image, le traitement de l’image c’est une gamme ambiguë, et c’était le nombre sur la vidéo Go Fast, le nombre 4.3

Oui, mais ce chiffre n’est pas correct, aucun pilote ou opérateur de ces engins sait que l’on ne peut pas faire confiance à toutes ces informations, vous devez comprendre spécifiquement ce que cette information signifie, et d’où elle vient, et comment elle doit être interprétée, et c’est vraiment ce que font que font les pilotes de chasse en fin de compte.

Jusqu’au avions de cinquième génération, le pilote était en charge de fusionner toutes ces données de tous ces systèmes disparates ensemble, et de déduire ce qui est le plus important pour les chasseurs – Où est la cible et comment peut-on la tirer ?

IDTrackTarget

(Note : Identifier, acquérir, tirer)

Honnêtement, je me sens mal en fait, et donc mon but n’est pas de dénigrer d’autres personnes ou de les faire mal voire publiquement, mais je vais défier Mick West. C’est le défi pour toi, si après cette vidéo tu n’es pas prêt à accepter que ceci c’est peut-être réel, alors je vais devoir te dire que oui, ça l’est.

Il y a des choses qui se passent, ok, parce que je vais vous montrer de manière définitive. Disons qu’il ne faut pas aller vite.

Regardons la vidéo GIMBAL, elle se déroule dans un virage stable à droit.

C’est un homme stable, l’image est stable ils sont à l’horizon, les chasseurs à l’horizon, et ce n’est pas une situation très dynamique.

OK, je peux vous montrer sans l’ombre d’un doute, à tout le monde utilisant un rapporteur, du papier, un stylo et une règle chez vous, comment démystifier totalement cette vidéo.

Très bien les gars ça va être un total touchdown, je suis juste honnêtement curieux de savoir ce que les opposants vont dire sur ce coup-là…

Ok, comme je l’ai expliqué dans l’introduction, les PODS de visée sont très bons pour vous indiquer l’angle, ok, et comme on sait où se trouve le chasseur on sait où se trouve le POD, et on sait où le POD vise.

On peut dire exactement, bien à peu près exactement où se trouve cette chose, à quelle distance elle se trouve et à quelle vitesse elle voyage ; et je vais vous montrer comment vous pouvez le faire à la maison en utilisant de simples notions de base, je ne pense même pas que c’est de la trigonométrie, c’est juste des angles basiques.

Regardons d’abord l’argument de Mick West, ok, donc son argument je vais juste le montrer ici pour que vous puissiez voir par vous-même

Extrait de la démonstration de Mick West…

Très bien, la première chose que je veux dire c’est que vous pouvez dire que c’est le chasseur, parce qu’on est proche de lui.

On peut toujours dire que c’est une source de lumière au sommet d’un poteau qui est dans un garage, je veux dire qu’on peut encore le dire et on n’est pas si loin, mais vous voyez…on est quand même assez proches…

…Alors qu’ici quelque chose de très très très loin évidemment on ne peut pas le voir, c’est vrai, car la lumière obscurcit l’arrière-plan, parce qu’on ne peut pas le distinguer comme une étoile.

Et là c’est un combattant…

Nous connaissons cet effet, vous savez. Tous les jours, chaque jour nous suivons un autre chasseur.

Vous savez le chef de vol et les ailiers, s’il y a du mauvais temps, vous allez suivre quelqu’un.

On connaît cet effet, c’est vrai de derrière, c’est un peu difficile à voir si vous regardez vers le bas de l’entrée des réacteurs, vous aurez cet effet de diffraction, ok, toujours voir que c’est un avion.

Ok, donc son principal argument est que cette chose, et il a dit dans d’autres vidéos aussi, est si loin, d’accord, et la lumière est si brillante, qu’en quelque sorte elle obscurcit toute la caméra, au moins autour du centre du module.

Ok, mais je vais vous montrer maintenant que nous savons exactement à quelle distance se trouve cette chose, et je peux vous dire à quelle vitesse elle se déplace précisément, par les angles.

Ok, on y va. Voilà c’est ce qu’on fait avec les pilotes de chasse quand on va débriefer une mission, le plus simple dans tout ça, on peut effectivement prendre cet engagement et le rendre en deux dimensions, on peut le regarder d’en haut.

Okay la vidéo « GOFAST » est difficile parce que c’était une vidéo tridimensionnelle, très dynamique, ils bougent très vite, les changements de vélocité et les différences d’altitude sont très élevées.

ok ici, on a un scénario vanille (NOTE : Idéal, facile…) et je pense qu’il est en pilote automatique pendant qu’il fait cette interception.

Ok, donc nous y voilà, allons-y et dessinons-le. Ce que je veux montrer ici c’est que nous avons le point 1, je vais le parcourir et expliquer en gros, comment on débrief une situation.

C’est le point 1, donc on commence par ce que nous savons. Alors le chasseur en fait on ne sait pas quel est son cap. Ils disent plus tard « Hé il va il va contre le vent d’ouest » mais…on ne sait pas vraiment quel est le cap du chasseur.

Dans l’ancienne vidéo, celle de GOFAST, on avait le cap des chasseurs, il est apparu en dessous de la portée dont tout le monde parlait mais si vous regardez le virage des chasseurs euh en fait ils tournaient à gauche, ce qui ce qui est logique, c’était le cap des chasseurs.

Je m’égare…

Donc voilà.

Point 1, temps 52 46.

Très bien, le chasseur que j’ai pointé. Ici vous pouvez voir que c’est le petit combattant ici en bas, ok c’est comme ça qu’on le dessine, c’est un combattant et ça c’est le point une minute 52 46.

…et j’ai dessiné une ligne que j’ai mesuré avec un rapporteur, et je l’ai fait plus précisément, c’est un peu décalé, mais j’ai obtenu exactement à 53 degrés…

… et puis j’ai dessiné une ligne d’orientation, à ce moment-là, c’est là où quelque part le long de cette ligne se trouve cette cible, c’est verrouillé sur quelque chose, nous sommes tous d’accord là-dessus et c’est quelque part le long de cette ligne.

Donc Mick West dit que la cible est loin, peut-être un avion de ligne au loin, on ne pourrait pas dire ce que c’est, et c’est ce qui crée miraculeusement cet énorme flare (éblouissement) ou autre, et qui fait que vous ne pouvez pas distinguer le reste de l’avion.

Il dit que c’est un avion à une certaine distance, il ne le mentionne pas.

Donc ici, un pouce est égal à un mile nautique ok et ce que j’ai fait c’est que les chasseurs se déplacent à 0.6 mach approximativement, la règle du pouce pour ça est de 15 km par minute, ok, le supersonique c’est 10 miles par minute donc 10 km par minute c’est la vitesse à laquelle les chasseurs voyagent, ils ne changent pas vraiment ça.

Hum, donc si vous faites le calcul, ça veut dire que ça fait 10 km par minute, ils font un kilomètre toutes les 10 secondes, donc je vais arrêter la bande toutes les 10 secondes, on sait que les chasseurs vont faire 1,5 km en se basant sur leurs rayons de braquage.

Dd’accord, ce qu’on peut dire, je peux savoir exactement où se trouve le chasseur et on va faire ça, alors voilà il y a le point 1 comme je l’ai dit.

Maintenant on en dessine quatre. Ce qui est bien c’est qu’ils ont un taux de rotation standard (Note : Standard Rate Turn, soit 360 degrés en 2 minutes) , ils commencent à 25 degrés, mais ensuite ils montent jusqu’à 35 degrés.

Dans un avion commercial, quand ils tournent ils font un virage standard de 30 degrés, c’est qu’ils sont probablement en pilote automatique. Alors ici il fait un virage à taux normal.

OK, le rayon d’un virage à taux normal est de 2.4 miles nautiques, donc le rayon de cette courbe juste ici d’ici à ici si vous mesurez c’est un pouce, ça fait 2,4 miles nautiques.

Ok et on peut aussi savoir qu’un virage standard est que vous tournez de trois degrés chaque seconde, donc après 10 secondes, ils font 30 degrés.

Ok donc si vous mesurez et je j’ai fait d’ici à ici c’est un angle de 30 degrés.

Donc c’est là que se trouvent les chasseurs au Point 2, donc 10 secondes plus tard 52 56 38 degrés à gauche maintenant.

Vous pouvez voir que 38 degrés à gauche, je dessine une autre ligne d’orientation à partir de ce point.

Voici leur nez, nous savons qu’il est à 38° degrés par rapport à ça à partir de ce point de leur nez ok c’est un point d’inflexion et nous pouvons dessiner une ligne d’orientation dont nous savons que la partie cible est verrouillée sur quelque chose le long de cette ligne.

Ok, c’est le point 2, passons au point 3 ok alors pour le point trois maintenant, si vous remarquez, ils tournent un peu plus, jusqu’à 35 degrés donc vous pouvez voir que c’est un virage de 25 degrés et ensuite c’est 35 degrés.

Ok euh mais vous pouvez encore calculer le cap en fonction de l’intensité avec laquelle ils tournent.

Ils tournent, combien de temps ils tournent, 10 secondes, en gros 30 degrés de plus, ok donc à partir de ce point ils ne sont plus qu’à 21 degrés de la cible.

Donc ils sont en train en train de se convertir sur ce truc.

Je vais vous montrer combien de kilomètres ils font en une seconde, et maintenant on dessine une autre ligne de relèvement vers la cible.

Donc la cible doit être

  • Quelque part sur ligne 1
  • Quelque part sur ligne 2
  • Quelque part sur ligne 3

Toujours avec moi ? Donc ce que j’ai remarqué dans la vidéo c’est qu’il n’accélère pas.

Donc je ce que je vois c’est une vélocité constante ; une vélocité constante signifie qu’il n’y a pas d’accélèration.

Ok donc si elle va à la même vitesse alors si on dessine une ligne le long d’ici, ok elle doit être là où les lignes sont équivalentes, est-ce que ça a un sens ?

Donc c’est l’angle qu’on obtient où elles sont réellement équivalentes. Donc vous pourriez dessiner une ligne ici, ou un angle différent là.

C’est l’angle du vaisseau qui vole donc il pourrait être plus loin, mais regardons à quel point je pourrais me tromper sur cette distance.

C’est là qu’on trouve le point 1, le point 2 et le point 3.

On sait que le vaisseau n’est pas si près proche, sinon nous verrions une ligne de vue rapide.

Ok, donc il n’est certainement pas plus proche que ça, autrement, et c’est en gros l’argument que Mick West a fait dans sa première vidéo sur le GOFAST, où il dit qu’il y a un ballon météo coincé juste ici.

Okay mais si mais regardez, ça ne marche pas. Si un ballon météo était vraiment coincé ici, alors comment l’angle d’incidence changerait si rapidement ?

Ok, et c’est ce qui manquait de la vidéo GOFAST, vous n’avez pas vu ce changement, il n’y avait pas de conversion arrière, je n’ai vu aucune rupture d’aspect sur la cible.

Très bien les gars, nous pouvons maintenant mesurer cette distance ici.

La première distance est de 6,2 miles nautiques, c’est ce que j’ai obtenu pour celui-ci.

Ici 6.0 miles nautiques et là 5.9 miles nautiques.

C’est en gros à cette vitesse, c’est un pouce ok donc dans le même période de temps que les chasseurs ont fait un pouce ici alors les objets ont fait, je crois, un pouce, donc je pense qu’ils vont à une vitesse équivalente à la vitesse des chasseurs, vous savez, autour de 0.6 Mach.

Maintenant regardons ça, c’est là que ça se termine, c’est le final.

J’ai poussé, je suis presque sûr que c’est à 10 km. Je ne pense pas que Mick West soit d’accord avec ça.

Imaginons par exemple que ça pourrait être vrai et c’est un avion de ligne plus loin ou autre, regardons à quelle vitesse cette chose devrait aller.

Ok, maintenant on va de deux pouces à deux pouces et c’est la même chose, euh oui, parce qu’il n’y a pas vraiment d’autre façon de ça parce que c’est une vélocité constante.

Maintenant ici ce serait le double de la vitesse, ok donc ce serait mach 1.2 ici si les cibles sont à 15 km de distance au point 1, si cette cible, cette chose peu importe ce que c’est, est à 15 km au départ en se basant sur les angles que je viens de montrer, il faudrait qu’elle aille à mach 1.2 .

Plus loin que c’est encore plus ridicule, donc cette idée que c’est un avion de ligne est tout simplement absurde.

OK, ceci est à 0.6 mach et ça c’est 1.2 mark donc je pense que c’est quelque part dans cette fourchette, ok, et vous remarquez qu’en fait on a rapproché les chasseurs se rapprochent de lui 6.2 -6.0 – 5.9 et si vous regardez… ça devient plus grand si vous si vous le calibrez au millimètre.

Je l’ai déjà mentionné le mill sizing c’est en gros donc en fait, si on connaît la taille d’un objet on peut déterminer sa distance si on connaît les angles corrects, donc c’est comme ça qu’on fait, je connais la taille d’un chasseur ennemi et donc si je peux en avoir une image correcte, je peux déterminer approximativement son aspect, donc la façon dont je le regarde alors je peux déterminer sa taille d’accord et ça c’est basé sur la taille du mill sizing.

Qu’est-ce qu’il y a là ? Je suis sûr que c’est dans l’une des milliers de pages de manuel mais en gros ça dit un marqueur de trajectoire de vol, vous savez d’ici à ici dans ce champ de vision étroit, il y a tant de millimètres disons huit milles, ok et donc maintenant je pourrais savoir que c’est 8 milles ok alors ça serait à peu près 14 milles, on peut… le mesurer avec un morceau de papier et ensuite tu peux déterminer à quelle distance cela se trouve.

De manière équivalente si vous savez à quelle distance il est vous pouvez déterminer sa taille en utilisant ces mêmes choses. Ok je n’ai pas accès à ce manuel du système de ciblage POD pour le FA-18 donc je voudrais demander à tous ceux qui ont l’accès à ce système du FA-18 si vous pouviez me dire quel est le champ de vision le plus étroit zoomé deux fois, quelle est la taille du milles et alors nous pourrons dire exactement quelle est la longueur de cette chose, et je pense que c’est environ 40 pieds, elle fait environ 12 mètres de diamètre.

La dernière chose dont j’ai parlé est le FLARE (L’éblouissement) ok, maintenant que j’ai montré que ce truc – A moins qu’il ne soit supersonique – Doit se trouver à moins de 13 km, donc ma question à tous les démystificateurs, Mick West, Thunderfoot, et tous ceux qui ont créé ces vidéos…

Pensez-vous vraiment qu’on ne peut pas sortir des détails à moins de 8 miles nautiques avec ce système FLIR ? Et d’ailleurs quand on regarde ça, c’est un cercle…

…et il n’y a pas de bords…Et on ne peut pas décrire cet objet.

Et la raison pour laquelle tout ça est noir, est que tout est à la même température. Si quelque chose est à la même température dans l’arrière-plan, il va se fondre dans le décor et tu ne pourras pas le voir.

Alors à sept miles nautiques, l’objet que vous voyez sur l’écran doit vraiment correspondre à ce qu’il est.

Si vous regardez les autres exemples ils ne ressemblent pas à ça, et c’est tout.

A grande distance, est-ce que ça pourrait être un potentiel effet de bokey bizarre ? Je pense que c’est possible.

Pour moi ça ne ressemble à aucune de ces d’autres choses, et à une distance 11 km tu n’auras pas ça, il faudrait que quelqu’un me le prouve. Encore une fois, Pour moi, je vois exactement à quoi ça ressemble ici, c’est un objet très clair en forme de soucoupe, il y a une petite bosse ici, donc c’est arrondi sur le dessus et puis il y a une diffusion ici, ok c’est légèrement diffusé mais c’est diffusé.

Je crois que c’est de la chaleur comme un moteur qui sort d’ici, pour moi ça ressemble à un moteur.

Je suis honnêtement curieux de savoir ce qui peut être contesté par les debunkers, ok ?

Et encore une fois, si je n’essaie pas de jeter quelqu’un sous le bus mais il faut regarder les preuves. Si vous n’êtes pas prêt à regarder les preuves et à les examiner vraiment, alors, je ne sais pas quoi faire d’autre…Il n’y a rien d’autre à dire de toute façon.

Merci pour tout votre soutien et merci pour tout l’intérêt que vous portez à ce sujet.

Je ne voulais pas parler d’OVNI, ce n’était pas mon sujet jusqu’à il y a deux semaines.

Mais si c’est vrai, alors c’est la plus grande histoire que nous ayons jamais eue, si nous avons de vraies preuves d’une vie extraterrestre, c’est une histoire énorme.

Personnellement, je ne peux pas du tout parler au nom du gouvernement américain, je suis retraité.

Salutations, etc.

La réponse de Mick West

Mick West a répondu, avec des dessins encore plus joli.
Evidemment, il n’est pas d’accord. Evidemment c’est intéressant à regarder.
Qui arrivera à trancher ?

Mick West a aussi mis en ligne son calcul sur Geogebra. Chacun peut se faire son opinion

https://www.geogebra.org/classic/pxjp7p8u

Le DE-DE-DE-De-BUNKING de Chris Lehto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *