UAPx – Des preuves d’OVNI découvertes par une équipe scientifique ?

Traduction par Toledo / 12.12.2021 – Tous droits de traduction réservés

Attention: Cet article est la suite de celui ci. que je vous remercie de consulter préalablement

Aujourd’hui j’ai vu que Gary Voorhis, qui était un technicien à bord du USS Princeton pendant la série d’événements connue sous les rencontres du USS Nimitz en 2004, a tweeté un communiqué de presse plutôt intéressant intitulé « UAPx announces significant discoveries in understanding the ufo uap phenomenon » de passer sur ma chaîne pour une interview rapide, et heureusement il a accepté, maintenant faisons le saut.

Avant de commencer Gary, j’aimerais que vous disiez à tout le monde quelle était votre responsabilité pendant la série d’événements UFO de l’USS Nimitz en novembre 2004, et en quoi cela vous donne un avantage pour enquêter sur les UAP, et avant que vous ne répondiez, je dirai juste merci pour votre service.

Gary Voorhis : J’apprécie. Bien fondamentalement ma tâche et mon travail consistait à diriger deux systèmes d’armes de plusieurs milliards de dollars, l’un étant un système de capteurs intégré qui utilise les données des capteurs de l’ensemble du groupement tactique pour effectuer des tirs hors ligne de feu, et également fournir une analyse statistique du champ de bataille, appelé CEC (cooperative engagement capability system) …

Note : En France un système similaire existe sous le nom de tenue de situation multi plates-formes (TSMPF)

… c’est ce que je viens de décrire, et l’autre système dont j’étais responsable était le système informatique Aegis, qui comprend tous les ordinateurs centraux, les consoles radar, les stations radar, les systèmes informatiques qui font fonctionner les radars, donc ça fait fonctionner un système d’armement d’un milliard de dollars.

UFO Jesus : Génial et donc quel genre d’équipement l’UAPx utilise pour collecter des données sur les UAP, et comment déterminez-vous où aller pour vos enquêtes ?

Gary Voorhis : Bien pour nous l’avantage qu’on a sur les gens, c’est le fait qu’on sait déjà exactement où ils sont, ou du moins où ils étaient, et où ils sont constamment vus. Je ne pense pas qu’on ait eu à faire plus d’un mois de recherche pour découvrir que les mêmes choses qu’on a vues pendant l’événement de 2004 ont été vues dans le canal et tout autour de Catalina et des îles au large de la côte californienne, et depuis aussi longtemps que des êtres humains ont été témoins de ces phénomènes.

Mais il faut prendre ça avec des pincettes, parce que vous savez qu’il y a beaucoup de récits différents… Dans mon cas, je ne prends en compte que les choses dont je suis sûr, ou qui sont concluantes par rapport à ce que j’ai vu…

Je ne cherche pas de petits hommes verts, j’essaie de comprendre et d’expliquer un événement anormal qui s’est produit pour moi et mes compagnons en 2004.

Hum, je suis dans une zone d’ombre juste parce que je suis dans l’étude sur la conscience, et des choses comme ça, mais je ne pense pas vraiment que ce soit séparé de notre recherche.

Hum, vous savez, je sais que les gens vont dire « Je vous ai entendu parler de la conscience et des choses comme ça, oui, oui, c’est super intéressant », et je trouve ça fascinant parce que n’importe quel scientifique reconnaîtra que qu’il y a quelque chose au-delà de ce que nous pouvons percevoir, donc je trouve ça fascinant.

Mais pour nous, nous savions exactement où chercher, donc nous avons cherché là, et comme je l’ai dit, nous devons… nous devons vraiment décrire les choses très grossièrement pour ne pas violer notre NDA (Note : Accord de confidentialité…), et je reconnais que dès le départ, nous envisageons de pouvoir nous libérer de cet NDA au plus tard en avril dès que le film auquel nous avons participé, qui est supposé être un documentaire sur nos recherches.

Une fois qu’il sortira, nous serons libérés de notre accord (Note : Donc aucun rapport avec un accord de confidentialité militaire, mais uniquement commercial…Peut être avec TTSA :>) et nous pourrons parler librement de nos données.

Les données nous appartiennent, nous les possédons, donc c’est juste une question d’attente jusqu’à ce qu’ils aient leur film et leurs contrats de diffusions, ils ont dépensé de l’argent et je ne veux pas les bousculer.

UFO Jesus : Comment vous voyez-vous, en termes de complémentarité, ou même de concurrence, avec les organisations et les efforts des états-unis comme l’UAPTF, l’AOIMSG ou encore le SCU (Scientific Coalition for UAP studies) ou le projet GALILEO, ou encore des efforts scientifiques comme celui de Gary Nolan qui étudie actuellement des isotopes sur des débris bizarres présumés des UAP ?

Gary Voorhis : J’attends de voir les résultats de tous ces projets. Je ne nous vois pas comme étant en compétition avec ou contre ces gens. J’ai l’impression que ce sont tous des collègues dans le même domaine.

C’est comme avec un de mes scientifiques, Matthew, qui dirige une expérience sur la matière noire ici aux Etats-Unis. Il y a plusieurs teams, et c’est comme si on espérait tous secrètement être ceux qui allaient trouver les premiers, mais on s’encourage tous les uns les autres aussi.

Je veux dire qu’on serait beaucoup plus transparents si on avait plus d’argent, mais en fait on n’est pas financés, tout est de notre poche, on n’a pas la bénédiction d’une université, vous voyez ce que je veux dire, alors nous avons été bénis d’avoir Le Dr Kevin Knuth et le Dr Matthew M. Szydagis, ils nous ont donné une crédibilité que vous ne pouvez pas acheter.

Nous sommes justes une équipe de techniciens, anciens militaires, qui se promènement avec des caméras, ces deux gars-là n’ont pas arrêté de créer des codes, et maintenant je fais des analyses sur les données que nous possédons.

Vous savez nous développons des logiciels pour que nous n’ayons pas à le faire dans le futur, et j’espère qu’à l’avenir, quand nous irons sur le site et que nous ferons une enquête sur un point chaud, nous pourrons faire notre analyse en temps réel, c’est-à-dire qu’à mesure que les données arriveront, nous pourrons les analyser au fur et à mesure, et ensuite garder ce qui est bon et jeter le reste ou le stocker pour une analyse future, parce que comme vous pouvez l’imaginer, le stockage c’est un peu un peu une galère, car on a des systèmes de classement pour chaque appareil, un système de classement différent, et vous savez on essaie de tout synchroniser pour qu’on puisse tous faire nos analyses sur nos propres ordinateurs chez nous.

Par exemple j’ai quatre ordinateurs configurés pour l’analyse chez moi, je sais que Matthew en a deux ou trois, et il a accès à certains des trucs qui sont dans son labo ; vous savez, on essaie vraiment de faire avancer cette analyse mais tant qu’on n’est pas sorti de l’ombre de la NDA, on ne peut pas beaucoup avancer.

Et l’autre aspect qui nous empêche de financer nos travaux, c’est simplement l’argent, on n’a pas les quatre mille dollars dont on a besoin pour faire notre dossier fédéral, alors je suis en train d’apprendre les compétences d’un expert-comptable pour remplir ligne par ligne les 40 pages du document 1023 pour obtenir notre statut d’association à but non lucratif.

Vous savez que ces choses sont lentes quand on n’a pas d’argent, et on ne demande pas d’argent, mais on vous demande juste d’être patients, c’est ce qu’on demande.

Je sais que beaucoup de gens ont de grands espoirs pour nous, et honnêtement j’espère que nous répondrons à leurs attentes, et que nous les dépasserons.

Je vais vous dire que nous n’avons pas de vaisseau qui a atterri sur notre pelouse, je vais vous le dire tout de suite, mais ce que nous avons, c’est honnêtement des trucs vraiment vraiment vraiment cool et intéressants, que tout le monde va adorer analyser, tout le monde va regarder ces trucs, vous savez, j’ai hâte de voir ce que les gens pensent de certains des trucs que nous avons vus et honnêtement, vous savez, j’ai hâte de pouvoir inclure les gens qui ne sont pas dans notre sphère pour qu’ils fassent leur propre auto-analyse.

Et bien sûr, vous savez, nous n’allons pas répondre à chaque fois à ceux qui pensent être un expert en système FLIR ou en expert visuel (Note : Bizarre je pense à Mick WEST ;>), mais pour ceux qui ont ces qualifications et qui veulent s’engager avec nous, nous sommes plus qu’heureux d’accueillir ces personnes.

Une fois que mes scientifiques auront fait le plein de données, je veux dire que je dois leur donner, je ne peux pas juste dire « OK les gars, on va tout donner demain ».

Vous savez on doit les laisser passer par tout le processus, et je pense qu’une fois que notre code sera fait il n’y aura plus grand chose, ce ne sera qu’une question de mois.

Une fois que notre code sera fait on passe en revue, oui on a bien je veux dire que le plus gros problème, c’est qu’on a des milliers d’heures de vidéo à passer en revue et c’est juste la première expédition qu’on a faite.

UFO Jesus : Wow alors je vais partager une citation de votre communiqué de presse d’hier, je cite « La valeur probante des données collectées par l’UAPx est toujours en cours d’évaluation, cependant l’UAPx pense que la qualité, la quantité, la variété et la corrélation des données sont potentiellement les plus significatives jamais capturées dans la recherche sur le phénomène UAP ».

Alors pouvez-vous élaborer sur ce que sont les preuves les plus impressionnantes que vous avez acquises jusqu’à présent ?

Gary Voorhis : Hum et bien spécifiquement non, malheureusement c’est principalement le Big Pop du film, nous ne pouvons pas vraiment divulguer exactement ce que nous avons trouvé pour le moment.

Je veux dire que nous avons littéralement à peine touché la pointe de l’iceberg, nous n’avons fait qu’une seule expédition, et nous n’avons pas encore été en mesure d’obtenir des résultats. On a fait tout notre développement logiciel à partir d’une heure de données, et juste à partir de cette heure, on a obtenu des anomalies statistiques si ridiculement élevées qu’on ne peut pas les expliquer.

On ne peut même pas imaginer ce qui va se passer quand on aura analysé toutes les données, j’ai assisté à la réunion de Avi Loeb avec le projet Galileo et ils font leur analyse sur ce qu’ils pensent être la probabilité statistique de voir des UAP, et j’ai le sentiment qu’ils vont être vraiment vraiment vraiment être surpris d’être à côté de la plaque, mais comme je l’ai dit, c’est leur projet, je ne suis pas affilié, je donne mon avis et c’est tout, ils font leurs propres recherches et j’en suis heureux.

Mais j’ai hâte de voir ce qui se passera quand ils auront rattrapé le retard sur nous.

UFO Jesus : Etes-vous choqués qu’il n’y ait jamais eu d’étude scientifique systématique à long terme pour essayer d’analyser les données des UAP ? Des études scientifiques systématique à long terme pour essayer d’analyser les données collectées sur les objets anormaux dans nos cieux et nos océans, parce qu’apparemment c’est le cas.

Les gens citent le projet Blue Book, mais je pense en fait de cas où vous, Avi Loeb et d’autres, auraient installés des caméras infrarouges et d’autres équipements pour collecter des données brutes.

Je m’étonne qu’il ait fallu autant de temps pour que la communauté scientifique, et les scientifiques citoyens comme vous, commencent à s’intéresser à ce mystère à ce niveau ?

Gary Voorhis : Je pense que sur le plan civil, je suis très surpris que ça ait pris autant de temps parce que vous savez, nous avons moins de preuves de beaucoup d’autres sciences pour lesquelles nous dépensons des milliards de dollars, et pourtant il y a ce phénomène qui est là, et honnêtement je pense que c’est seulement 1% de ce que nous regardons tous en nous disant « Oh mon dieu, qu’est-ce que c’est que ça ? » et que nous devons nous en inquiéter ou même y penser.

Je veux dire que statistiquement, je pense toujours que beaucoup de ces choses sont des déchets, mais il y a beaucoup de facettes à ça, beaucoup de preuves empiriques qui montrent qu’il y a absolument quelque chose qui se passe, c’est pourquoi je suis surpris qu’il n’y ait pas eu de pic dans la période académique.

Je veux dire qu’on ne peut pas aller n’importe où sans que quelqu’un réalise qui je suis, il n’y a personne sur la planète qui n’a pas eu une situation étrange qui lui est arrivée, où il a vu des choses bizarres dans le ciel.

Maintenant, 90 % d’entre eux vont pouvoir être comme, ok, c’était un satellite… Je veux dire, regarde ce qui s’est passé quand Elon Musk a lancé sa première série de satellites, je pensais que le monde entier allait prendre feu parce que tout le monde pensait qu’on était envahi (RIRES).

Je les regardais parce que je savais ce qu’ils étaient et j’attendais que le train passe parce qu’ils avaient dit qu’ils allaient traverser le ciel et que ça allait être magnifique.

Toutes ces vidéos de tous ces OVNIs qui ne sont pas des OVNIs, ce sont des satellites !

UFO Jesus : Est-ce que vous êtes inquiet que vos efforts, et surtout au fur et à mesure que vous progressez et que vous devenez plus matures dans vos recherches, des OVNIS, est-ce que vous êtes inquiet que vous finissiez par embarrasser le gouvernement américain ?

Parce que nous pouvons tous extrapoler des données, et que le gouvernement américain a une énorme infrastructure avec des satellites et des radars, et donc si vous et Avi Loeb commencez à détecter des trucs, les gens vont se dire « Attendez une minute, vous détectez toutes ces preuves scientifiques anormales, ça veut dire que le gouvernement américain les a probablement aussi détectées, et même mieux, et ça va juste donner une mauvaise image du gouvernement américain ».

Cela va rendre plus clair pour tout le monde qu’ils n’ont pas été transparents avec le public sur ce qu’ils savent réellement au niveau scientifique sur les UAP.

Est-ce que ça vous préoccupe ?

Gary Voorhis : Non… Quand on a commencé, j’ai eu une conversation sérieuse avec les gars que j’avais à l’origine dans la compagnie. Si nous ne trouvons rien, nous n’aurons jamais à nous en soucier, mais si nous trouvons quelque chose, ils voudront le savoir, ils voudront le voir, ils voudront le voir et si c’est trop important, nous pourrons être fermés et tout le monde doit comprendre ça, et nous avons tous des familles.

Certains de mes gars ont des carrières dont ils doivent s’inquiéter, alors je vais vous dire si vous voyez un jour l’UAPx se replier… Ou laissez-moi vous dire que l’UAPx ne se repliera jamais tant que je serai en vie, alors si vous nous voyez, même si c’est seulement moi qui agite une caméra FLIR, ouais, vous savez, nous ne disparaitrons jamais.

Alors si vous nous voyez nous replier, c’est que nous avons trouvé quelque chose d’important et non, nous ne pouvons pas le dire publiquement. Ce sera à ce moment-là qu’on se retrouve dans la situation où on a trouvé quelque chose dont on ne peut pas parler, et quiconque dit qu’il n’y a jamais de situation comme cela ne comprend pas la réalité.

Parce que comme je l’ai déjà dit, le gouvernement américain s’occupe de ça depuis plus longtemps que nous, oui ils ont plus de données que nous, peut-être même qu’ils ont fait de l’ingénierie inverse sur certaines technologies, je n’en ai aucune idée, je ne sais pas s’ils l’ont fait, il n’y a même pas de preuve réelle qu’ils aient fait quoi que ce soit pour l’instant, parce qu’ils ont fait un très bon travail pour le masquer, le cacher, et je pense que ça a beaucoup à voir avec le fait qu’il y a tant d’agences différentes, tant de mains différentes dans le pot.

Les gens pensent qu’il y a un gouvernement fantôme qui dirige tout ça alors qu’en fait, il y a beaucoup de parties intéressées qui mettent la main dans un très petit pot dans lequel il n’y a pas assez de place pour nager, donc en fait, il y a une bande de gros dans une piscine qui n’est faite que pour les enfants. (RIRES)

Ils ne vont pas s’entraider, ils vont faire tout ce que ces inter-agences font, et ils savent peut-être mieux que nous la nature de ces objets, ils ont peut-être de meilleures images, mais je pense que ça s’arrête là quand il s’agit du gouvernement, et y a-t-il des organisations qui ont de meilleures données que ça ? Qui sait, il pourrait y en avoir, je l’espère.

UFO Jesus : Alors, que pensez-vous de l’amendement Gillibrand-Rubio avec toutes ses nouvelles dispositions telles que le rapport au Congrès sur les personnes dont la santé a été affectée par des rencontres, l’examen de l’existence d’un programme de rétro-ingénierie, l’information sur les preuves de l’UAP deux fois par an dans un cadre confidentiel, ainsi que l’obtention d’un briefing non confidentiel pour l’ensemble du gouvernement ?

Gary Voorhis : Je pense que le gouvernement a pris position depuis l’événement de 2004, et je ne crois pas qu’ils n’admettront jamais quoi que ce soit de 2004, juste à cause de la responsabilité, de certaines des implications de certaines des choses qui ont pu se produire, et vous voyez, vous le dites toujours de cette façon.

Nous savons tous que des choses louches se sont produites, nous savons tous que des choses louches continuent à se produire, mais je pense qu’ils se sont heurtés à un mur, je pense qu’ils sont allés aussi loin qu’ils peuvent aller dans leurs propres recherches, peu importe le nombre de scientifiques qu’ils prennent et qu’ils mettent dans un trou.

Je pense qu’ils en sont arrivés au point où ils vont devoir commencer à faire appel à la foule, ce qui est exactement la raison pour laquelle des entreprises comme la mienne et Avi Loeb et euh, vous savez, c’est la raison pour laquelle ils n’ont pas fermé, vous savez, Sky Fort (Note : La structure de Luis Elizondo…) ou n’importe lequel de ces lobbyistes, ou n’importe laquelle de ces activités parce que je pense qu’ils veulent vraiment que nous regardions à ce stade, ils ont besoin que ce soit un projet mondial et c’est peut-être la meilleure façon de le faire.

Ils n’admettront jamais, jamais, jamais qu’il y a eu une fois un agent qui a rendu quelqu’un si fou qu’il s’est suicidé, ou qu’il y a des agents qui pratiquent la désinformation, et des choses comme ça, ils ne vont pas, ils ne peuvent pas reconnaître ces choses, c’est la nature même de ce business, donc je veux dire, aussi triste que ces choses soient, elles sont aussi tristes que les autres.

Aussi tristes que soient ces choses, il faut se souvenir qu’il faut prendre le bon côté des choses, parfois ces opérations secrètes ont aussi sauvé l’Amérique, que vous le croyiez ou non, il y a eu des gens que vous ne connaîtrez jamais, qui sont allés dans des endroits que nous ne connaîtrons jamais, qui ont fait des choses absolument horribles, qui nous ont au final sauvés.

Donc je ne compare pas ça aux OVNI. Je veux dire que je ne pense pas que ce soit un gros problème pour nous de savoir qu’il y a des véhicules anormaux qui font tout ce qu’ils veulent sous notre ciel. Je ne pense pas qu’ils s’inquiètent de ça. Je pense qu’à ce stade, ça va devenir évident, parce que, comme Jeremy a fait son premier épisode de podcasting sur le fait que la loi de Moore est morte, le fait que la loi de Moore soit morte signifie que la technologie commerciale atteindra le même plateau que la technologie commerciale et militaire dans très peu de temps.

Vous savez je veux dire que parfois certaines de nos technologies commerciales sont meilleures que ce qu’ils ont dans le militaire. Je veux dire que même FLIR devient moins cher, je veux dire qu’avant c’était comme les caméras que nous utilisions, vous savez celles qui étaient toutes neuves c’était 30 à 50 000 US dollars, maintenant vous pouvez avoir le même type de caméra de marque et neuve pour 6000, je veux dire que c’est encore cher, mais c’est bien mieux que 30 000.

Bien sûr il y a aussi des versions plus scientifiques qui vont jusqu’à 100 000, mais ces choses sont si précises qu’on ne peut qu’espérer avoir ce genre de budget un jour.

UFO Jesus : Je pense que vous et le projet Galileo, et l’USC et d’autres organisations, en étant des pionniers à bien des égards dans la recherche et les enquêtes sur ce sujet, vous entrerez tous dans l’histoire franchement.

Et donc pour terminer cette interview je serais heureux de mettre une note note de bas de page pour dire à tout le monde où ils peuvent vous trouver votre site web, votre adresse twitter, tout ce que vous voulez que les gens sachent et je mettrai un lien dans la description ci-dessous.

Gary Voorhis : Bien d’accord vous pouvez juste me trouver à @GaryVoohirs sur twitter, si vous m’envoyez un message je suis habituellement assez actif pour répondre aux gens comme vous l’avez découvert, parfois je suis très occupé, nous avons aussi uapx.org ou uapexpeditions.org qui est notre site web.

Laisser un commentaire