Interview vidéo de Chad Underwood, l’Homme qui a filmé le Tic-Tac

Interview par Jeremy Corbell

Le 28 juillet 2021

Introduction

Il avait donné déjà un interview audio par le passé, mais le reste du temps il s’était fait plutôt discret.

Et là, il nous livre quelques détails supplémentaires dans un interview à Jeremy Corbell. Merci Jeremy Corbell de relever le niveau, cela change des derniers mois ;>)

Pour ceux qui font dans le détail, oui, le système FLIR était bien asservis, contrairement aux suggestions de Mick West, qui avaient fait l’objet d’un grand débat avec Robert Powell, rappelez-vous, c’était ici:

Oui, il prétend bien que son RADAR a été brouillé, contrairement aux affirmations du rapport TIC TAC UFO EXECUTIVE REPORT, que l’ont peut trouver ici sur Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:TIC_TAC_UFO_EXECUTIVE_REPORT_1526682843046_42960218_ver1.0.pdf

On apprend aussi qu’il y a une autre bande, une bande pour les systèmes actifs (Données RADAR) en plus de la bande du FLIR. (Note: Quand ils parlent de bandes 8mm, je pense qu’ils parlent de cela)

Enfin on apprend aussi que l’objet est réellement partit sur la gauche (selon ses dires…), et que, surtout, contrairement à Mick West, (et un point de plus pour Robert Powell durant l’interview cité plus haut…Le tracking n’a jamais perdu l’objet avant sa disparition soudaine…)

Traduction

CHAD UNDERWOOD

Je m’appelle Chad Underwood. Mon indicatif radio est « Nutz ». J’étais lieutenant à l’époque sur l’USS Nimitz. J’ai filmé la vidéo Tic Tac avec les Black Aces de la VFA 41, sous les ordres de mon commandant Dave « Sex » Fravor.

Je voulais ramener sur le porte-avions tous les modes et tous les zooms dont le FLIR est capable, afin que nous puissions analyser cette chose, car je ne pourrai pas résoudre ce problème en temps réel. Il nous brouillait de manière offensive juste en dehors des eaux internationales en temps de paix. C’est un acte de guerre et nous allons aller là-bas et vous faire payer pour cela.

JEREMY CORBELL 

C’est bon de parler avec vous. Donc vous êtes maintenant le Commandant Chad Underwood. Plus lieutenant Chad Underwood. Nous parlons de l’affaire de l’OVNI Tic-Tac et je voulais juste, vous savez, vous remercier d’être là. Et pouvez-vous juste vous présenter ?

CHAD UNDERWOOD

Au moment de la rencontre avec le Nimitz, j’étais lieutenant en 2004. J’ai été promu lieutenant-commandant et commandant il y a quelques mois, mais au moment de la rencontre avec le Nimitz, j’étais lieutenant.

JEREMY CORBELL

Et c’est la première interview vidéo que vous faites.

CHAD UNDERWOOD

C’est exact.

JEREMY CORBELL

Ok. Donc vous êtes impliqué dans la plus célèbre affaire d’OVNI de tous les temps. L’affaire de l’OVNI Tic-Tac, vous êtes l’homme qui a filmé l’OVNI Tic-Tac, les images que tout le monde connaît dans le monde entier. L’histoire est passée dans 60 Minutes avec le commandant Fravor, avec Alex Dietrich, mais vous êtes l’homme qui a filmé l’OVNI Tic-Tac, pouvez-vous m’en parler un peu ? Comment vous sentez-vous ?

CHAD UNDERWOOD

Plus bizarre qu’intéressant que d’habitude. Je n’aurais jamais soupçonné, il y a près de 17 ans, que cela deviendrait un sujet médiatique. C’est bizarre. C’est intéressant, mais c’est arrivé. Et donc tu dois le reconnaître. Et mes amis et ma famille craquent à chaque fois qu’il y a un lien sur, vous savez, Fox, vous savez, sur n’importe quel média. Je suis juste comme… »Vraiment encore ? »

C’est vraiment surréaliste. C’est sûr. Et je n’aurais jamais pensé, même en un million d’années, que le terme Tic-Tac serait encore dans l’air du temps, là où nous sommes.

JEREMY CORBELL

Ok, il faut qu’on parle de ça. Il y a une histoire amusante que vous avez partagée avec moi et que j’aimerais que les gens entendent. Vous êtes l’homme qui a donné le nom de Tic-Tac UFO, comment avez-vous trouvé le nom Tic-Tac UFO, pouvez-vous nous dire comment vous avez trouvé ce terme ?

CHAD UNDERWOOD

Bien sûr, tous ceux qui me connaissent, amis, famille, etc., savent que mon sens de l’humour est très ancré dans les années 80 et 90. J’adore la comédie burlesque d’Airplane, Naked Gun, Top Secret, Fletch, Caddyshack, etc. Et donc, quand nous sommes sortis et que nous avons fait cette rencontre, Dave Fravor avait déjà débriefé son vol. Et donc tout le monde sur le porte-avions, au moins dans l’équipe des pilotes, était au courant de cela au moment où j’ai atterri et où je suis allé au centre de renseignement. Et donc j’ai ramené mes cassettes et ils étaient comme, Hey, avez-vous vu un OVNI aussi ? Et je leur ai dit, en fait, j’ai eu ça sur la vidéo.

Ils étaient comme, vous savez, leurs globes oculaires, juste, vous savez, nous sommes comme, whoa. Et donc on a mis les cassettes et ils étaient comme, comment décrirais-tu ceci ? Et j’ai pensé à la scène d’Airplane où les journalistes demandent à Johnny, un des contrôleurs au sol, « Pouvez-vous décrire cet avion ? ». Et il répond : « Oh, c’est un gros avion blanc et brillant avec des roues. Et vous savez, ça ressemble à un gros Tylenol.

Quel genre d’avion est Oh, c’est un grand et joli avion blanc avec des rayures rouges et des rideaux à la fenêtre et des roues et il ressemble à un gros Tylenol.

CHAD UNDERWOOD 

Et je savais que si je le décrivais comme un gros Tylenol, c’était trop pour ne pas le prendre au sérieux. Et tous ceux qui me connaissent savent que je ne prends pas beaucoup de choses au sérieux, mais je me suis dit, ah, je ne devrais probablement pas dire ça. C’est juste que c’est trop dans le nez.

Et je me suis dit, « eh bien, ça ressemble à un gros Tic-Tac« , tu sais, et c’est vrai. C’est juste une sorte de chose blanche, oblongue, sans caractéristiques particulières. Ça ressemble à un Tic-Tac et c’est devenu son nom pour les jours suivants. J’étais loin de me douter qu’il y a 17 ans, il serait toujours d’actualité. Donc, il est ancré dans l’humour, il est ancré dans le slapstick, et il est ancré dans mon intérêt pour ce genre de choses. Et donc c’est vraiment comme ça que le Tic-Tac a été nommé.

JEREMY CORBELL

Vous pensiez donc qu’ils ne prendraient pas le terme Tylenol au sérieux. Alors vous vous êtes dit, ça ressemblait à un Tic-Tac ? (Rires) Je pense que vous avez choisi le meilleur nom pour un OVNI. Alors, quelle était la forme des images que vous avez prises de l’avion ?

CHAD UNDERWOOD

Des cassettes de 8 millimètres. C’est juste que, vous savez, elles sont à peu près de cette taille. Et ils utilisent maintenant des disques durs solides.

JEREMY CORBELL

Donc les images que les gens voient, la fameuse séquence de l’OVNI Tic-Tac, c’était sur des bandes de huit millimètres.

CHAD UNDERWOOD

Oui.

JEREMY CORBELL

Donc quand vous allez à la CBC, vous avez vos données radar et vos images FLIR, tout ça est au même format 8 millimètres ?

CHAD UNDERWOOD 

Oui, ça s’appelle le CVIC (Carrier vehicle Intelligence Center). C’est là que nous allons toujours, vous savez, je suis toujours dans ma combinaison de vol, Je ne l’enlève même pas. A l’époque, il y avait deux jeux de cassettes que l’on insérait. L’une était pour l’écran droit. L’autre pour l’écran gauche. Juste pour que vous sachiez, nous pouvions les enregistrer simultanément.

JEREMY CORBELL

Mais vous dites que vous avez obtenu des images radar ou des images du radar également pendant l’événement OVNI Tic-Tac ?

CHAD UNDERWOOD

Je l’ai fait. Ouais.

JEREMY CORBELL

Mais le monde n’a pas encore vu ça.

CHAD UNDERWOOD

Non, et ils ne vont probablement pas le voir avant longtemps. Parce que la bande radar est… il y a deux types de capteurs que nous enregistrons sur l’avion, les capteurs actifs et les capteurs passifs. Le FLIR est un capteur passif, le radar par contre, est ce que nous appelons un capteur actif. Il envoie des émissions et reçoit des données. Un capteur actif peut être exploité par nos ennemis s’ils peuvent voir les données sur l’écran.

JEREMY CORBELL

Ok, donc ce que vous dites c’est que vous avez ramené deux types de données. L’un est, vous savez, les données radar qui sont tournées vers l’extérieur. Et beaucoup de ces données resteront classifiées. Et l’autre est un système passif, qui est le FLIR qui est juste, vous savez, la réception. Et ce sont les images que nous connaissons tous, qui ont été rendues publiques.

CHAD UNDERWOOD

C’est ça.

JEREMY CORBELL  

Est-ce que j’ai compris ? Oui, c’est ça.

CHAD UNDERWOOD 

Vous avez tout à fait raison. J’aimerais qu’on puisse diffuser les images du radar à capteur actif pour voir le début parce que…

JEREMY CORBELL 

Oui, qu’est-ce que vous y verriez ?

CHAD UNDERWOOD  

Eh bien, c’était le contact initial, vous savez, j’obtiens un vecteur du Princeton, vous faites cela initialement sur votre radar, vous ne le faites pas sur votre FLIR. Une fois que vous avez acquis votre cible, à partir de votre radar, tous les autres capteurs que j’ai à bord de mon avion sont esclaves de cette cible. Donc mon FLIR, mes systèmes de guerre électronique, et il va se verrouiller sur cette cible, et il va regarder cette cible et se concentrer sur cette cible. C’est ce qu’il est conçu pour faire.

JEREMY CORBELL 

Donc pour être clair, pour que je comprenne bien, vous avez d’abord repéré cette chose sur le radar.

CHAD UNDERWOOD 

C’est exact. Ouais.

JEREMY CORBELL

Ok. Vous avez vu les données d’autres capteurs, vous avez vu les données radar ?

CHAD UNDERWOOD

Oui, bien sûr. Une fois que j’ai eu la cible d’intérêt sur mon radar, j’ai fait un verrouillage et c’est là que toutes les choses bizarres ont commencé à se produire. La nature erratique du Tic-Tac. La vitesse de l’air était très révélatrice pour moi. Et puis nous avons commencé à voir ce que nous appelons les lignes stroboscopiques de brouillage, les lignes stroboscopiques sont des lignes verticales qui apparaissent sur votre radar et qui indiquent que vous êtes brouillé.

JEREMY CORBELL 

Nous avons parlé de ça quand nous avons fait l’enregistrement audio. Et il y a quelque chose que vous m’avez dit et que je pense qu’il est important que les gens entendent. Il y a eu une enquête en 2009 qui a donné lieu à un rapport, appelé le résumé exécutif. Je suis sûr que vous l’avez lu, non ?

CHAD UNDERWOOD 

Oui.

JEREMY CORBELL 

Il y est dit que vous n’avez pas reçu de signaux de brouillage. Et c’est en contradiction avec vos entretiens et ceux du commandant Fravor. Pouvez-vous clarifier cela ? Avez-vous été consulté pour ce rapport ? C’est tout simplement faux ?

Le rapport est disponible sur Wikipédia comme indiqué au début…

CHAD UNDERWOOD

Je n’ai pas été consulté pour ce rapport. J’ai été interrogé par 1/10 de 1% du gouvernement, comme par vous-même. J’ai obtenu des indices de brouillage sur ma bande radar, et vous pouvez voir des indices de brouillage sur votre bande radar et votre bande FLIR. Vous savez, quand le commandant Fravor a décrit sur votre cassette FLIR, quand vous voyez une distance de 99,9 de la cible. Cela signifie que vous êtes brouillé.

JEREMY CORBELL 

Cela a été vu sur votre SA à ce moment-là, pas seulement sur votre propre radar.

CHAD UNDERWOOD  

Oui.

JEREMY CORBELL

Y avait-il un autre trafic au Cap Point durant l’interception ?

CHAD UNDERWOOD

Non, rien du tout. Et nous volions dans ce que nous appelons les zones whisky. Elles sont réservées aux avions militaires. Et nous les avions programmées plus ou moins pour une sécurité des vols, juste pour nous assurer que tout autre avion militaire ou civil ne vole pas dans ce secteur de l’espace aérien.

JEREMY CORBELL

Il n’y avait pas d’air rouge dans la zone de l’exercice précédent. (Note : Autres avions amis…)

CHAD UNDERWOOD 

C’est exact. Oui, oui, il n’y avait rien qui ne soit pas identifiable dans le secteur de l’espace aérien dans lequel nous volions. Et la façon dont cet objet se comportait ne correspondait pas à la façon dont un avion civil ou commercial volerait jusqu’à ce que vous voyiez la manœuvre agressive à gauche sur mon FLIR. Tout ce qu’il va faire va être suivi par le FLIR. Et donc, lorsque la cible a manœuvré à gauche de mon écran, comme vous le voyez sur l’affichage FLIR, c’était le résultat de la manœuvre de cet objet lui-même, et non de la manœuvre de mon propre avion.

JEREMY CORBELL 

Il est parti complètement sur votre gauche, vous avez perdu sa trace à ce moment-là, la vidéo se termine, c’est ça ?

CHAD UNDERWOOD

C’est ça. Oui, oui, comme on en a parlé plus tôt.

JEREMY CORBELL

Parce que les gens disent qu’il perd le fil lorsque les barres s’élargissent, mais il ne perd pas le fil.

CHAD UNDERWOOD

Elle maintient sa trajectoire quand elle élargit ses barres. Il me dit en gros qu’il perd confiance dans cette trajectoire, mais ensuite il revient, vous savez, vous voyez qu’il s’élargit et ensuite il revient. Il ne s’est jamais éloigné de la cible. Le FLIR est conçu et fabriqué pour être capable de traiter ce genre de manœuvre. Mais ça, la façon dont cet avion a manœuvré, ou cet objet, peu importe, n’est pas quelque chose que je peux expliquer. Il a juste fait (son *woop*) et il est parti pour faire sa course, où qu’il aille, et c’est tout.

JEREMY CORBELL  

A la fin de la vidéo, on voit que l’objet semble partir sur notre gauche. Est-ce bien ce qui s’est passé ?

CHAD UNDERWOOD 

Oh, oui, oui, oui, absolument.

JEREMY CORBELL

Et est-ce que vous avez contacté Princeton par radio pour leur demander où il était ?

CHAD UNDERWOOD 

Oui, absolument. Parce que Princeton était notre contrôleur au départ, et c’est comme si ce Tic-Tac n’avait jamais existé. Et donc j’ai immédiatement été sur le radar. Je suis comme, « Hé, où est cette chose ? Parce que je n’ai qu’un certain volume de balayage avec mon radar et mon FLIR et cette chose est partie.

Je contacte immédiatement par radio Princeton et mon contrôleur E2 Hawkeye et je lui demande :  » Hé, cette cible, d’après mon relèvement et ma distance, où est-elle ? Où se dirige-t-elle ? Et où va-t-elle ? Et ils ont répondu par un contact radar négatif, ce qui signifie que leurs radars sont propres, vous savez, et qu’ils ne voient rien.

JEREMY CORBELL 

Oui, mais c’est important. C’est important. Parce que ce que vous dites, c’est que vous avez été ciblés vers cet objet Tic-Tac en utilisant d’autres capteurs. Le Princeton avait cette piste continue sur lui, ils vous envoient, ils vous disent où aller, vous le capter sur votre radar, vous le passez ensuite à votre système optique, vous enregistrez tout ça, vous revenez, vous le mettez dedans, mais aussi quand cette chose montre ces signes uniques de mouvement, le tir vers votre gauche, vous demandez alors au Princeton. Hé, vous avez un meilleur radar. Où est-il ? Où est-ce qu’il va ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Ils vous répondent qu’il est parti.

CHAD UNDERWOOD 

Oui, c’est… pour être clair, c’est à peu près ce qui s’est passé. Et comme il est parti vers la gauche, vous savez, j’ai immédiatement orienté mon propre avion vers la gauche pour essayer de le rattraper, mais rien.

JEREMY CORBELL 

Wow.

CHAD UNDERWOOD

Oui, c’est vraiment bizarre.

JEREMY CORBELL

Alors dis-moi ce qui était bizarre dans ce que tu as filmé ce jour-là, comparé à tous les autres jours de ta carrière de pilote.

CHAD UNDERWOOD 

Cette déviation vers la gauche, parce que, vous savez, avec mon radar à mon FLIR, je vois ce genre de choses tous les jours. Cependant, mon radar et mon FLIR devraient être capables de prendre en compte ce genre d’écart. Et donc, une fois qu’il a tiré vers la gauche, que j’ai immédiatement manœuvré agressivement mon vol vers la gauche pour essayer de le reprendre, et qu’il s’est déplacé avec une vitesse que je n’ai jamais vue auparavant, je devais être en mesure de réacquérir cet avion, ou quoi que ce soit. Et c’est juste, je veux dire, nous parlons d’un chasseur de 80 millions de dollars, vous savez.

JEREMY CORBELL

Je veux dire, ce truc est parti à une vitesse supérieure à celle d’un avion hypersonique. Si vous ne pouvez pas incliner l’avion, et ensuite le réacquérir, il était parti.

CHAD UNDERWOOD

Ouais. Et mon estimation à ce stade est qu’il était à environ 10 à 15 miles de mon nez, je devrais être capable de voir un panache d’échappement sur mon FLIR, vous devriez être capable de voir sa chaleur, je devrais être capable de dire que c’est un avion, qu’il a des ailes, je devrais être capable de dire quel type d’avion c’est, je devrais être capable de le savoir. Et je n’ai rien vu de tout ça.

JEREMY CORBELL

Si quelqu’un disait que le Tic-Tac que vous avez filmé était un projet noir américain. Vous me dites que ce n’est pas le cas, dites-moi pourquoi vous savez que ce n’est pas le cas.

CHAD UNDERWOOD

S’il y a quelque chose que vous avez vu en tant que pilote ou aviateur et que vous n’étiez pas censé voir, vous êtes guidé vers la maison en temps réel, vous dites, hey, rentrez chez vous, et ensuite vous devez faire un débriefing avec quelqu’un qui a été briefé sur ce projet particulier.

JEREMY CORBELL

Ce qui vous est arrivé, vous avez rencontré quelque chose qui était un projet noir, et vous avez dû faire un débriefing parce qu’il y a un protocole pour ça.

CHAD UNDERWOOD

Exactement. Ce qui se passe, c’est que lorsque vous êtes dans le centre de renseignement, le CVIC, vous décrivez ce que vous avez vu, ils décrivent ce que vous avez vu, ils vous font signer un accord de non-divulgation ou un NDA. Et ils disent, voici le nom du projet. Ils ne décrivent pas ce qu’il est ou ce qu’il fait, ou, vous savez, quelque chose comme ça. C’est juste, vous savez, vous ne devez plus en parler.

JEREMY CORBELL

Ce n’est pas arrivé avec le Tic-Tac, ce n’est pas arrivé ?

CHAD UNDERWOOD

Non.

JEREMY CORBELL

Donc personne ne vous a dit, vous avez vu quelque chose que vous ne devriez pas, c’est un projet noir, vous savez, signez ce NDA, c’est le protocole. C’est ce qui se serait passé si c’était une technologie américaine.

CHAD UNDERWOOD

C’est ça.

JEREMY CORBELL 

Une technologie américaine noire. Mais ça ne s’est pas produit ?

CHAD UNDERWOOD

Non. Et ça ne s’est pas produit non plus avec le commandant Fravor.

JEREMY CORBELL

Qu’est-ce que tu penses avoir vu ?

CHAD UNDERWOOD

Je ne sais pas, Jeremy, je n’en ai aucune idée. Comme, c’était juste cette chose bizarre que je devrais normalement être capable d’identifier ou de reconnaître avec des caractéristiques. Oui, il n’avait aucune caractéristique de vol, vous savez, une méthode d’élévation, de propulsion, des choses comme ça. Et c’était à une distance où je devrais être capable de distinguer les caractéristiques de vol, et ça ne s’est tout simplement pas produit.

JEREMY CORBELL

Comment est-ce que c’est quand vos enfants, vous savez, disent, hey, Papa as-tu vu un vaisseau alien ? Vous savez, quand vos enfants vous demandent ce genre de choses ?

CHAD UNDERWOOD

Oh, oui, ils le font tout le temps. Et, vous savez, ils sont, vous savez, en tant que fan de Star Wars et de choses comme ça. Les Gardiens de la Galaxie pour mes enfants et des choses comme ça, tu sais quoi, et ils sont juste, tous les jours, ils sont juste comme, Hé, as-tu vu un alien, tu sais, au travail ? Et je réponds : « Non, je ne sais pas ce que j’ai vu. Et je leur dis – Je ne me souviens pas d’où vient la citation – Mais il y a une citation qui dit, soit nous sommes seuls dans cet univers, soit nous ne le sommes pas. Les deux sont terrifiants. Avec les milliards de galaxies et les milliards de planètes qui existent. Les chances que nous soyons les seules formes de vie qui sont ici sont peu probables. Il faut vivre avec cette certitude et savoir que nous ne sommes probablement pas les seuls êtres vivants.

JEREMY CORBELL

Vous laissez sur la table que ça pourrait être quelque chose qui n’est pas d’ici, ça pourrait être un véhicule extra-terrestre, on ne sait pas ?

CHAD UNDERWOOD  

Oh, absolument, ouais, totalement. Et, vous savez, en tant qu’être humain rationnel, je laisse ça complètement sur la table. Il faut que ce soit en tant que personne logique et rationnelle.

JEREMY CORBELL 

La preuve que ce sont nos technologies noires, ça semble s’amenuiser, ça semble disparaître ?

CHAD UNDERWOOD

Ouais. Ça semble être le cas. Je pense que le Pentagone et les personnes qui ont publié ces rapports ont fait une évaluation correcte.

JEREMY CORBELL 

L’idée que c’est une technologie américaine. Nous avons déjà parlé du fait qu’il ne s’agit pas d’un projet noir, mais que vous auriez été traité différemment. Est-ce que quelqu’un a une technologie qui a plus de 1000 ans d’avance sur nous, une autre nation étrangère qui l’avait en 2004 quand vous avez filmé le Tic-Tac ? Je veux dire, ce serait assez fou.

CHAD UNDERWOOD 

Absolument. Et je suis d’accord avec cette évaluation, à la fois maintenant en 2021. Et en 2004, surtout en 2004, ce genre de choses n’aurait pas existé. Et certainement, ce n’était pas un projet noir non reconnu par les USA, ni même un arrière-projet reconnu. Si quelqu’un suppose que c’était, vous savez, disons simplement la Chine, la Russie, vous savez, notre genre de grandes menaces là-bas qui ont de l’argent et des projets. Nous n’avons rien à décrire comme ce genre de technologie qui aurait pu agir de cette façon.

JEREMY CORBELL

Le commandant Fravor a dit qu’il pouvait imaginer que peut-être en 2004, vous savez, il y a des choses qu’il ne sait pas. Mais il dit que c’est 17 ans plus tard. Donc garder cette technologie secrète, a-t-il dit, serait probablement presque impossible pendant 17 ans.

CHAD UNDERWOOD

Exact.

JEREMY CORBELL  

C’est pour ça qu’il a dit qu’il penchait plutôt pour « ceci n’est pas à nous« .

CHAD UNDERWOOD  

Je suis d’accord avec ça. Je suis tout à fait d’accord avec ça. Je sais, nous ne l’avons pas, cette technologie, ce qui signifie que la Chine et la Russie, il n’y a aucune chance qu’ils puissent faire ce que le Commandant Fravor a décrit, vous savez, le haut, le bas, la gauche, la droite, vous savez, la façon dont il a agi à la surface et la façon dont il a agi en s’envolant, ça n’arrive pas, ça n’arrive pas. Et comme je l’ai dit, c’est le moment où j’ai été le plus surpris, quand il l’a décrit, et puis je l’ai vu. Et puis c’était juste comme, « ok, où, où allons-nous à partir de là ? »

Et pour être tout à fait honnête avec vous, Jeremy, les conversations à la cantine et des choses comme ça, quand je parlais avec mes collègues aviateurs, on en parlait un peu, mais on passait à autre chose.

JEREMY CORBELL

Qu’est-ce qui change quand on devient commandant ? Qu’est-ce que ça fait ?

CHAD UNDERWOOD 

Je suis dans la réserve. Je suis dans la réserve depuis 10 ans.

JEREMY CORBELL

Donc votre travail quotidien, votre vie quotidienne, c’est dans un domaine similaire ?

CHAD UNDERWOOD 

Mon travail dans le civil ? Tout ce que je peux dire à quelqu’un, c’est que je suis ingénieur système.

JEREMY CORBELL

Est-ce que vous avez déjà parlé à quelqu’un, est-ce que quelqu’un a dit : « Je sais que tu en faisais partie » ? Personne ?

CHAD UNDERWOOD 

Tous les jours.

JEREMY CORBELL  

Les gens vous en parlent ?

CHAD UNDERWOOD 

Du Tic-Tac ?

JEREMY CORBELL

Ouais.

CHAD UNDERWOOD

Tout le temps. Parce que j’ai vraiment, j’ai travaillé avec d’autres ingénieurs. Et donc ils sont en quelque sorte branchés sur ce zeitgeist, vous savez…

JEREMY CORBELL

Ils sont à fond dedans, mec. Ils sont vraiment à fond dedans.

CHAD UNDERWOOD

C’est vrai. Je veux dire, parce que nous travaillons tous dans l’aviation et des choses comme ça. Et ils sont plus intéressés par ça que moi. Et donc ils me disent : « Hé, tu sais, j’ai vu ton article dans le New York Times ». Ils sont au courant avant moi. Et donc ils me disent, « Hey, quoi de neuf, l’homme OVNI », je suis comme, « Oh, mon Dieu ». Parce que depuis que tout ça est arrivé, on dirait que tous les 3, 4, 6 mois, quelque chose de nouveau sort. Je suis comme, Qu’est-ce qui est nouveau ? Qu’est-ce qui est nouveau ? Comme, quoi ? Qu’est-ce qu’ils révèlent qu’on ne sait pas déjà ?

JEREMY CORBELL 

Ouais. Eh bien, je diffuse beaucoup de merde (Note : C’est lui qui le dit ;>)

CHAD UNDERWOOD  

Eh bien, je le sais. Et, et c’est dans ton intérêt. Mais tu sais, de mon point de vue, je me réveille un lundi matin, et je me dis « Très bien, et maintenant ? ». C’est comme ça que je me sens. Vous savez, je vais le reconnaître. Et ils connaissent tous l’histoire. Et vous savez, certains des jeunes ingénieurs me demanderont comme, « hey, vous êtes le gars des Tic-Tac ? ». Je réponds : « Oui.

JEREMY CORBELL

Je veux dire, je pense que le plus gros point que nous avons ici est que le Commandant Underwood a un grand sens de l’humour, parce qu’il a appelé l’OVNI un Tic-Tac, car il ne voulait pas l’appeler un Tylenol. Ça aurait été trop absurde.

CHAD UNDERWOOD

Je sais. Oui, tu as tout à fait raison.

JEREMY CORBELL

Merci d’avoir partagé votre histoire, l’histoire du nom de Tic-Tac avec moi et avec tous ceux qui regardent cette émission. Merci beaucoup, c’est une histoire vraiment cool. J’apprécie.

CHAD UNDERWOOD

Tu l’as eu mon frère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *