La science va-t-elle s’emparer des Ovnis ?

Podcast que l’ont peu écouter sur France Inter ici

https://www.franceinter.fr/emissions/le-debat-de-midi/le-debat-de-midi-du-lundi-16-aout-2021

Ce n’est pas facile de parler sérieusement des Ovnis, avec tant de témoignages farfelus et un mépris scientifique plus ou moins voilé. Alors, est ce que la science peut s’emparer des Ovnis ?

Les Ovnis, c’est un sujet scientifique un peu particulier

D’un côté, vous avez une poignée d’ufologues, les spécialistes de ces objets volants non identifiés, un peu farfelus, qui reste persuadé qu’on nous cache tout, et que dans la zone 51 aux Etats-Unis, on dissèque depuis belle lurette des petits hommes verts.  De l’autre côté une bonne partie de la communauté scientifique considère que ce n’est pas franchement un sujet d’études sérieux et intéressant. 

Les choses sont en train de bouger

Fin juillet 2021, des chercheurs d’universités aussi prestigieuses qu’Harvard, Princeton, Caltech, mais aussi Cambridge, ou l’université de Stockholm, ont décidé de mettre en place un réseau mondial de télescopes, pour enquêter sur les ovnis. En juin dernier, le Pentagone a présenté devant le Sénat américain un rapport dans lequel les militaires décrivent des phénomènes inexpliqués, notamment par les pilotes. Et en France, c’est une commission qui s’appelle Sigma 2, composée de chercheurs, d’ingénieurs, et d’astronautes, qui a rendu un long rapport, fruit de 8 années de travail, et dans lequel elle décortique de nombreux phénomènes inexpliqués. 

La France a le Geipan (groupe d’étude et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés)

Dépendant du CNES, le centre national d’études spéciales, Ils ont décortiqué 8000 témoignages de gens persuadés d’avoir vu des ovnis. Seulement 4% des observations sont sans explications. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ont une origine extraterrestre, mais qu’en l’état actuel des informations et des connaissances, ça reste des phénomènes inexpliqués. C’est une bonne chose que les scientifiques s’emparent des Ovnis, et des Pan (phénomène aérospatial non identifié), pour ne pas laisser le champ libre aux complotistes de l’espace. Il s’agit véritablement de sortir de la croyance pour entrer dans la science. 

Comment la science peut expliquer, ou pas, ces phénomènes aérospatiaux non identifiés ? La science est-elle en train de s’emparer des ovnis ? 

Avec nous pour en parler : 

  • Thomas Margout, post-doctorant en histoire contemporaine, ayant réalisé une thèse sur l’ufologie en France de 1945 à 2012 ;
  • Gabriel Chardin, chercheur au CNRS, auteur de Où sont-ils ? Les extraterrestres et le paradoxe de Fermi (CNRS-Éditions) ;
  • Xavier Passot, ancien responsable du Geipan, de 2011 à 2016, auteur de J’ai vu un OVNI aux éditions du Cherche-midi ;
  • Audrey Pleynet, autrice de SF et nouvelliste

Extraits :

Qui voit des OVNIS ? A quel moment ? Les témoins sont de catégorie moyenne supérieures, on oublie l’agriculteur sur son tracteur.

Le GEPAN a recueilli plus de 8000 témoignages, le témoin est Monsieur Tout Le Monde.

Cela peut être un reflet, une aurore boréale, et on parle plutôt de PAN, pour Phénomène Aérien Non identifié, et non plus d’objets.

On parle de Michel Mayor, Prix Nobel Suisse, qui a découvert la première exoplanète, et aujourd’hui on parle de centaines de milliards de planètes dans la galaxie, donc il y a probablement des formes plus ou moins évoluées de vie.

Il ne faut pas parler seulement d’hypothèse extra-terrestre, qui est d’ailleurs minoritaire parmi les scientifiques, contrairement à la Science-Fiction.

Il est très difficile d’évaluer la distance d’un supposé objet la nuit, de la difficulté de l’observation, qui s’avère être souvent une méprise avec un phénomène tout à fait connu, mais vu sous un angle particulier.

C’est en étudiant les cas expliqués que l’on comprend mieux les mécanismes donnant lieu à des méprises, alors que ces cas n’intéressent personnes… Par exemple les lanternes thaïlandaises.

Le Pentagone a reconnu des phénomènes inexpliqués, des universités s’associent pour mieux les comprendre.

Après 70 ans d’observation, il n’y a toujours pas apparemment d’observation déterminante, comme la venue d’un vaisseau extra-terrestre, même si beaucoup de scientifique, comme Fermi, se sont posés ces questions depuis longtemps déjà.

Comment réconcilier observateurs de PAN et scientifiques ? Et c’est éminemment compliqué. Le sujet n’est généralement pas jugé sérieux, et le reconnaitre est compliqué.

La science dure est frileuse car ce n’est pas reproductible, il y a trop d’impondérables et d’estimation (vitesse, distance, etc…), donc ce sont plutôt les sciences humaines qui peuvent trouver un intérêt dans les témoignages humains.

Un autre problème est le manque de données factuelles qui sont conservées par l’armée, qui ne partage pas ces informations.

Écouter l’émission, c’est très intéressant ;>)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *