«Les documents» de l’Amiral Thomas R. Wilson

Selon The Black Vault, qui a effectué une longue enquête – comme seul lui sait le faire – et ses conclusions sont claires, ces documents sont faux.

J’ai traduit la longue vidéo, que je ne vais pas la poster ici, car la conclusion me convient.

Les protagonistes supposés de cette (fausse) affaire

Thomas Ray Wilson, un homme qui a mené une longue et brillante carrière dans la marine américaine. Wilson a été directeur de la Defense Intelligence Agency de 1999 à 2002, et avant cela, il a été directeur du renseignement pour les Joint Chiefs of Staff et directeur adjoint du renseignement pour les Joint Chiefs. Ce poste est connu sous le nom de J-2, et Wilson l’a occupé de 1997 à 1999.
Il a toujours nié cette affaire, indiquant qu’il n’a jamais rencontré le Dr. Eric Davis

Qui est le Dr. Eric Davis ? C’est un scientifique, mais il est certainement qualifié de scientifique très intéressant. Pendant de nombreuses années, dans les années 1990, il a été membre du National Institute for Discovery Sciences, qui appartenait bien sûr au milliardaire Robert Bigelow. Le NIDS était une organisation très importante à l’époque et a apporté une rigueur scientifique à de nombreux domaines de recherche intéressants liés aux OVNIs et au-delà. Le mystère des triangles noirs, par exemple. Et le plus célèbre, le Skinwalker Ranch dans l’Utah, un sujet que Davis a beaucoup contribué à étudier.
Il n’a jamais souhaité s’exprimer sur ces documents

Davis est également un proche collaborateur du Dr Hal Puthoff, qui possède la société Earthtech. Le Dr Puthoff a bien sûr une longue carrière dans la science et le monde du renseignement. Avec Russell Targ, il a développé les protocoles du programme américain de vision à distance dans les années 1970 et 1980. C’est un expert de l’énergie du point zéro et de ce qu’on appelle l’ingénierie métrique de l’espace-temps.
Il n’a jamais souhaité s’exprimer sur ces documents, mettant en avant ses créances de sécurité.

De quoi parle t’on en fait ?

Il s’agit d’une soi-disant fuite de documents, de notes de 15 pages apparues discrètement sur Reddit, détaillant une prétendue réunion explosive d’une heure à Las Vegas en 2002 entre l’astrophysicien Eric W. Davis et le directeur récemment retraité de la Defense Intelligence Agency, le vice-amiral Thomas R. Wilson.

Le sujet principal : Un programme gouvernemental ultra-secret, traitant de la rétro-ingénierie d’OVNIs écrasés et récupérés, géré par une société aérospatiale privée. Ils sont connus sous le nom de documents Wilson/Davis ou, comme le chercheur Richard Dolan les a surnommés, la « fuite d’OVNI du siècle ».

Dans ces notes, l’amiral Wilson parle au Dr Davis de sa découverte d’un programme très secret d’étude des technologies extraterrestres. Et bien qu’il semblât être légalement autorisé à avoir un accès à ce programme, il lui a été refusé.

le Dr. Eric W. Davis a toujours refusé de s’exprimer sur ce sujet, ce qui donnait malheureusement un certain crédit à ces documents.

Toutefois, il semble qu’il y eut réellement une rencontre entre l’Amiral Thomas R. Wilson, le Dr. Greer et l’astronaute Edgar Dean Mitchell en 1997, ce qui complique évidemment cette affaire.

Le Dr Steven Greer s’était emparé du sujet, et avait fait ses commentaires :

« Les gens pensent d’abord que cela ne peut pas être vrai, et que si c’était vrai, ils le sauraient. Mais une fois qu’ils ont réalisé que c’est vrai, ils ont une réaction semblable à celle d’un membre de l’état-major interarmées que j’ai rencontré lorsque j’étais à Washington il y a environ un mois… qui, après avoir examiné tout cela et entendu le témoin, s’est tourné vers nous et a dit : ‘Je ne doute pas que ce soit vrai, mais je suis horrifié de ne pas l’avoir su’, en raison de sa position. Il s’agissait d’un très, très haut… je ne peux pas dire qui c’était, mais un très, très haut gradé.

« L’astronaute Ed Mitchell, qui était présent à cette réunion avec nous et qui l’a co-organisée avec moi – nous avons abordé cette question de manière très détaillée avec ces membres du Congrès et également au sein de l’état-major interarmées, où j’ai tenu une réunion – nous avons dit : ‘Écoutez, ces personnes méritent d’avoir l’opportunité de faire connaître cette information. La guerre froide est terminée. Pour qui diable retenons nous ces informations ? Il est temps que les informations sortent. »

Ces notes peuvent être consultées ici :

https://www.documentcloud.org/documents/6185702-Eric-Davis-meeting-with-Adm-Wilson.html

Je résume quelques phrases de ces soi-disant précieux documents…

La première bombe majeure de ce document, est que Wilson confirme « l’existence d’une telle organisation » en relation avec « la cabale MJ-12/OVNI » qui gère les informations se rapportant à des crashes d’OVNIS.

Il est également dit qu’il y a une liste d’entrepreneurs civils ayant une implication probable dans « les technologies dérivées des extraterrestres, les crashs, les atterrissages et les événements associés. »

Les notes citent aussi :

Ils ont fait comprendre à Wilson qu' »ils ne savaient pas d’où cela venait », bien qu’ils aient eu des idées à ce sujet, mais que « c’était une technologie qui n’était pas de cette Terre – pas faite par l’homme – pas par des mains humaines. »

Ils ont également indiqué que ce projet se poursuivait depuis « des années et des années », avec des progrès d’une lenteur « angoissante » et « peu ou pas de succès ». Il y avait un « manque douloureux de collaboration » avec le monde extérieur et un très petit nombre de personnes autorisées – quelque part entre 400 et 800.

Bref, ce charabia s’étale sur 15 pages, et une fois de plus, on ne peut que saluer l’inarrêtable John Greenewald Jr. pour son travail unique.

Pour ma part, j’ai toujours dit que je ne croyais pas un traitre mot à ces histoires de crash d’OVNIS, pour plusieurs raisons:

  • Les causes supposées de ce crash ne me convainque pas plus que cela, j‘en parle un peu ici
  • Je prétends qu’une technologie qui traverse la galaxie ne tombe pas en rade comme une vieille Peugeot (désolé). Que l’on me prouve l’inverse
  • A supposer qu’un tel scénario se produise, je n’imagine pas un instant « les Autres » laisser ce merdier sans venir nettoyer

Je suis simplement un peu inquiet ces temps de voir Luis Elizondo sembler accorder un peu de crédit à ces affaires de crashes…J’espère qu’il y aura des clarifications à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *