Luis Elizondo : Encore une bombe

Traduction

UFO Jesus : Le journaliste Alejandro Rojas a découvert aujourd’hui, le 13 octobre 2021, quelque chose qui a une valeur historique que je vais vous raconter.

Il s’agit d’un e-mail étonnant envoyé par Louis Elizondo en 2020 à l’officier des affaires publiques Susan Gough. Important, il a été obtenu à travers une FOIA officielle.

D’ailleurs, cette demande est visible dans un fichier Excel téléchargeable sur le site officiel ici :

https://www.esd.whs.mil/Portals/54/Documents/FOID/Reading%20Room/FOIA_Log/FOID_FOIA_Log-FY2020.xlsx

En cherchant 1360 on trouve…

Le document est visible ici sur Google Drive :

https://drive.google.com/file/d/1w80szKiPg2Izxu92_MlPBcnGd-0VG2DV/view

ou si le lien disparait, directement sur mon site, je l’ai importé et vous pouvez aussi le télécharger :

En 2020 luis Elizondo a fourni une liste de personnes qui pourraient confirmer son rôle avec l’AATIP. Selon Elizondo elle n’a jamais répondu. Je me demande si le pentagone a appelé quelqu’un sur la liste#FOIA

Mademoiselle Gough, je m’appelle Luis Elizondo et je suis un ancien membre du personnel de l’OUSD(I). Comme vous le savez depuis 2017 il y a eu une controverse et une confusion considérables générées par vos déclarations contradictoires et souvent inexactes concernant le programme AATIP et mon rôle dans ce programme. Je vous écris donc aujourd’hui pour solliciter votre aide afin de corriger le dossier.

L’automne dernier vous avez publié une déclaration caractérisant de manière erronée le programme AATIP, en déclarant que ni « AATIP ou AAWSAP étaient liés aux UAP ». Bien que je sois ravi que vous ayez depuis corrigé les faits sur cette question importante en reconnaissant que le programme concernait en fait les UAP, vous n’avez pas encore modifié votre commentaire tout aussi faux et trompeur selon lequel « Je n’avais pas de fonctions assignées dans le programme AATIP ». La vérité, comme tous ceux qui ont participé au programme le savent, c’est que je dirigeais le programme.

Après avoir contacté votre bureau pour signaler l’inexactitude de vos déclarations concernant mon rôle à l’AATIP, je me suis largement abstenu de faire des commentaires publics en supposant que vous seriez en mesure de le faire. En effet votre collègue et prédécesseur M. Sherwood m’a informé qu’à la lumière de l’admission récente de mon implication par la marine, le département publierait une nouvelle déclaration à court terme qui me disculperait et remettrait enfin les pendules à l’heure.

Une année s’est écoulée et je perds confiance en vous et en votre bureau. Par conséquent, dans un dernier effort pour clarifier les choses je vous fournis une liste de personnes qui peuvent prouver mon rôle principal dans le programme AATIP.

Ceci est une liste partielle de personnes qui peuvent confirmer mon rôle.

Si nécessaire je peux fournir les noms d’autres personnes de l’Agence Centrale de Renseignement,du Département de l’armée, du Département de la marine, du Bureau du Directeur du Renseignement National et du personnel du Sénat. Beaucoup de ces personnes ont reçu des briefings réguliers de ma part et ont participé à des réunions impliquant le programme dans son enquête sur le phénomène UAP.

De plus j’ai organisé et assisté à de nombreux briefings officiels en personne pour les hauts responsables de l’OSD et de l’armée, accompagné de pilotes militaires et d’autres personnes impliquées dans des incidents d’UAP. Beaucoup de ces réunions ont eu lieu dans la suite du Bureau du Secrétaire à la Défense, dont je suis certain qu’il existe des archives. Il y a également des documents officiels et des archives montrant ces rencontres et ces interactions avec le Département de la Défense.

Finalement, si cela ne suffit pas, vous devez savoir que j’ai transféré mes responsabilités à l’AATIP à une des personnes citées plus haut, par écrit, et en présence d’autres personnes. Avec ces informations, en main je ne peux pas imaginer une raison qui fait que vous ne clarifiez pas ces faits et corriger ces erreurs. Comme toutes ces personnes peuvent l’attester je suis resté dans le rôle principal de coordination et d’enquête sur les activités de l’UAP dans le département jusqu’à ma démission de l’OSD en octobre 2017.

J’ai été patient et plein d’espoir pendant plus d’un an. C’est long quand la réputation d’une personne est en jeu. Encore une fois je vous applaudis pour avoir finalement corrigé le dossier concernant la mission de l’AATIP, mais votre incapacité à corriger le dossier concernant ma participation aux enquêtes sur les UAP au sein de l’OSD de 2008 à mon départ de l’OSD en 2017 contribue à des malentendus inutiles et à la méfiance à l’égard du ministère et de moi-même, c’est une question de confiance. C’est une question très sérieuse étant donné l’impact sur ma crédibilité dans les perspectives de carrière et aussi la crédibilité de l’OSD.

Je vous encourage donc à chercher toutes les informations dont vous avez besoin (et je suis heureux de vous aider) à assurer que le public reçoit des informations exactes au niveau non classifié. Comme vous le savez, il y a déjà une grande méfiance du public envers le gouvernement en ce qui concerne la question des UAP. Malheureusement vos rapports incohérents et parfois erronés n’ont fait qu’intensifier le problème.

Bien que je sois confiant que par le biais du processus de la FOIA, ou par des enquêtes du congrès ou de la presse la vérité finira par être révélée, mon espoir est de voir cette question résolue le plus tôt possible. Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas corriger l’enregistrement concernant mon rôle dans la question des UAP au Département de la Défense, je n’aurai pas d’autre choix que de demander réparation par le biais de la presse, du congrès ou des tribunaux.

A cet égard je dois dire que mon expérience et ma déception quant à votre réactivité n’est apparemment pas unique. Comme l’a déclaré l’éminent journaliste vétéran Tyler Rogoway de The Drive dans un article en mars, je cite :

Simplement mon expérience avec Susan Gough a été la pire que j’ai eue avec n’importe quel membre du gouvernement. Ce qui s’est passé ou, plus exactement, ce qui ne s’est pas passé au cours des six derniers mois ne me laisse aucune confiance dans ce fonctionnaire qui représente le Département de la Défense.

Ayant payé un prix personnel, émotionnel et professionnel profond pour vos erreurs et vos inactions au cours de l’année dernière, j’avoue que je partage les sentiments et la frustration de Tyler. Néanmoins je suis prêt à faire un dernier effort pour travailler avec vous afin de corriger le dossier dans l’espoir d’épargner au département tout embarras supplémentaire et inutile. J’espère que vous vous adresserez aux personnes ci-dessus et que vous le ferez rapidement afin que cette question puisse être réglée.

N’hésitez pas à me contacter à tout moment si je peux vous aider.

Sincèrement,

Luis Elizondo

Conclusion

Elizondo n’a jamais rendu cette lettre publique. Il aurait pu le faire. Il aurait pu parler publiquement des mesures qu’il a prises pour essayer de faire reconnaître par le bureau des affaires publiques qu’il jouait le rôle principal à l’AATIP.

Il ne voulait pas entraîner d’autres personnes dans ce cirque en citant des noms et je crois me souvenir qu’il a dit qu’il n’était pas ce genre de type, qu’il ne ferait pas tout ce qu’il fallait pour clarifier les choses si cela devait être préjudiciable à d’autres.

C’est une personne extrêmement stratégique, il a fait carrière dans le renseignement.

Voici peu de temps, en parlant de son prochain livre, il a dit que lorsque nous le lirons, nous dirons aussi :

« Ah, maintenant je comprends pourquoi vous avez choisi d’écrire ce livre. »

Il ne s’est pas étendu sur ce point, je suppose que nous le découvrirons à ce moment.

Lorsque l’histoire aura le dernier mot, il sera décrit comme quelqu’un qui a joué un rôle incroyable pour que le gouvernement des États-Unis fasse toute la lumière sur cette affaire. Jusqu’à ce que l’on sache si les UAP existent vraiment…Ou pas.

Et une petite grenade pour la route…Que je ne commente pas

Elizondo faisait partie de l’équipe de renseignement J2 de la Task Force-58 de la MEU du général James Mattis en Afghanistan. En 2016, une étude du Naval War College a révélé que « les analyses et les produits réalisés par les sections de renseignement sous la direction du général Mattis ont été indispensables pour conduire la planification et les opérations de la TF-58. » J’ai précédemment parlé avec quelqu’un de la CI qui a servi TF58 J2 avec Elizondo, et tout récemment j’ai parlé avec quelqu’un qui faisait partie du personnel J3. Tous deux ont décrit les prouesses d’Elizondo en matière de renseignement comme « exceptionnelles » et qu’il était l’un des conseillers les plus fiables de Mattis. Selon le récent livre de Lacatski, Kelleher, une partie des prouesses d’intelligence d’Elizondo provenait de sa capacité de clairvoyance ( ???!!!???!!!). Pour être clair, je n’essaie pas d’argumenter pour ou contre l’idée de la vision à distance. Je ne fais qu’exposer les faits tels qu’ils ressortent des témoignages récents et passés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *