Toujours plus de photos, pas plus d’OVNI

Toledo, le 18 janvier 2022, tous droits réservés.

Résolution des appareils photos Vs. Résolution des photos d’OVNI

Dans un fil de discussion, Oncle DOM a participé à l’échange suivant :

Patrice a écrit : Niveau photos ou film, l’ufologie souffre beaucoup d’en avoir de bonne qualité. Même les films de la Navy sont curieusement de très mauvaise qualité, c’est dire.

Oncle DOM a répondu : C’est normal. C’est une conséquence du biais de sélection (le moteur fondamental de l’ufologie), qui consiste à ne choisir que les observations et les photos ratées.
Si on ne gardait que les bonnes, il n’y aurait plus d’ufologie, enfin quoi… d’où l’argument d’Elon Musk

Elon Musk avait en effet produit ce graphique courant 2020, qui montre la très forte augmentation de la résolution des appareils photos, alors que la résolution des photos d’OVNI reste misérable, sans suivre le progrès technique.

Au début des années 2000, nous avions des capteurs à 2 MB pixels, avec un traitement numérique très peu performant, à contrario d’aujourd’hui, où les capteurs font des dizaines de MB pixels, très sensibles en basse lumière, munis d’objectifs de qualité et d’un formidable traitement informatique, garantissant des photos avec un taux de réussite très élevé dans toutes les circonstances.

La « Faible observabilité »

Un des « Cinq Observables » définit par Luis Elizondo est d’ailleurs la « Faible observabilité« . Pour rappel:

Que l’objet soit vu de manière électro-optique, électromagnétique ou à l’œil nu, la capacité d’obtenir une image cible claire reste insaisissable. Les descriptions par les témoins sont souvent difficiles à décrire, tandis que les retours radar reviennent souvent insensés ou même bloqués. Les objets apparaissent généralement de nature opaque et semi-métallique, à la fois à la caméra et en direct. Dans de nombreux cas, il est pratiquement impossible de voir réellement l’objet et les rapports incluent souvent ce qui est vu « autour » de l’objet.

Cela parait insensé de trouver une justification qui n’explique rien par pas grand chose… CQFD.

On peut se demander si cette particularité est réellement due à la nature extraordinaire de l’objet, à moins qu’elle ne soit plus prosaïquement une des conséquence du dit « Biais de sélection »…

D’un point de vue sceptique, cette « qualité » ne fait que renforcer l’inexistence du phénomène, ou alors le phénomène est bien moins présent que semble le suggérer sa production (journaux, revues, apport des ufologues, #UFOTWITTER, etc…).

Quid du nombre d’appareils photos dans le monde ?

Si je prends l’indice Worldometer, je vois qu’en ce moment même 122 millions de téléphones ont été vendus dans le monde en 2022, et je pars du principe qu’ils ont tous un appareil photo intégré.

Donc difficile à dire, mais la plupart des personnes possédant un smartphone, il est raisonnable de dire qu’il y a entre 2 et 3 milliards d’appareils photos dans le monde, fonctionnels, directement utilisables dans la minute par son possesseur. (Autrefois, il était peu commun de voir des personnes trimbaler jour et nuit leurs appareils de photos…)

Et le nombre de photos ?

Mais on peu aussi se poser d’autres questions, par exemple essayer de trouver un rapport entre le nombre de photos globales et le nombre de photos d’OVNIS.

D’abord, une estimation concernant les photos en argentique : depuis la première photo d’un être humain, quelques millions de photos ont été prises entre celle-ci et l’invention du premier appareil destiné au grand public, le Kodak Brownie, qui date de 1900.

Au total, 85 milliards de photographies ont été prises rien qu’en l’an 2000, soit 2 500 photos par seconde.

Impressionnant ? Pas tant que ça lorsqu’on sait qu’en 2011 environ 2,5 milliards de personnes possédaient un appareil photo numérique. Il leur aurait suffit de prendre 34 photos dans l’année pour atteindre le niveau de l’an 2000. Si elles en avaient fait 150, cela aurait donné 375 milliards. Cela peut paraître énorme, mais en 2012 plus de 70 milliards de photos ont été mises en ligne sur Facebook.

On voit clairement le changement de magnitude depuis le début 2000, qui correspond à la démocratisation des appareils numériques. En effet, depuis ce moment, il devient possible de faire autant de photos que l’on souhaite, sans avoir à payer pour les développer; il devient également simple de les trier, et de ne conserver que les bonnes photos sur un support informatique. Si cela parait tellement évident aujourd’hui, cette évolution a été considérable.

Et combien de photos en 2020 ?

Selon Keypoint Intelligence, une société de recherche et de conseil en imagerie numérique basée dans le New Jersey il s’avère que l’humanité a pris 1 436 300 000 000 de photos en 2020, soit plus de 1,4 trilliard.

À première vue, cela semble être un nombre stupéfiant. Et d’une certaine manière, il l’est.

Si vous preniez une photo par seconde, par exemple, il vous faudrait plus de 45 544 ans pour prendre le nombre de photos que les humains ont prises en 2020.

Mais si vous divisez ce chiffre par la population de la Terre (7,75 milliards de personnes), vous verrez que chaque personne ne prend en moyenne que 185 photos chacune. Bien sûr, les bébés ne prendront pas de photos, et à l’échelle mondiale, des millions de personnes n’ont pas les moyens de s’offrir un appareil photo, mais cela relativise tout de même le nombre de photos.

En 2021, la croissance devrait avoir augmenté de 12% par rapport à 2020.

Et combien de cas avec des photos dites « authentiques » d’OVNI ?

Cela est très difficile à estimer, ne vous gêner pas pour m’envoyez un message si vous d’avez d’autres idées. Mais globalement, je m’arrêterai à 10 photos par année, car je ne vais pas compter les fakes sur le Net, les photos qui représentent de manière grossière des trainées d’avions, Vénus, des lanternes thaïes ou encore un train de Starlink.

Je dis 10 car je cherche à produire un chiffre, mais cela semble bien moins que cela.

Il faut s’arrêter à celles qui font VRAIMENT débats, comme les photos de Heflin.

Le paradoxe…

Et bien à ma connaissance, le nombre de photos sensées représenter quelque chose de clairement inexplicables n’augmente pas.

Et pourtant, de nombreuses déclarations de pilotes, comme Graves, affirment que les rencontres dans les cieux sont très fréquentes ces dernières années.

C’est très étranges – sachant que les pilotes civils ou militaires, en plus de leurs équipements embarqués, emportent tous un smartphone ou une GoPro personnelle – Et on se demande pourquoi Tic-Tok ou Twitter ne sont pas remplis de véritables images d’OVNI d’une certaine qualité.

Il y a clairement une contradiction entre certaines déclarations de « personnes fiables » et des faits avérés.

En bleu, le nombre de photos prises chaque année, nous sommes environ à 1.7 trilliards, ou 1700 milliards de clichés, pour 2022. En orange, avec sa propre échelle à droite, le nombre constant estimé de prises de vues d’OVNI…

Comment expliquer cela ?

On m’a fait remarquer qu’il y a eu un changement de comportement social, et que dans les années 60 on passait plus de temps à l’extérieur en soirée, on n’était pas collé contre son smartphone. L’observation de son environnement naturel était plus courant qu’aujourd’hui.

Je n’adhère pas à cet argument. Beaucoup plus de personnes aujourd’hui pratiquent la randonnée, le ski, les sports de plein air, les trails, l’alpinisme ou les sports extrêmes comme le parapente.

Chaque week-end, en montagne, on croise presque autant de monde qu’en ville un jour de marché.

De plus, la plupart de ces personnes ne font que cela : Observer leur environnement dans l’attente de faire une jolie photo qui sera postée sur Instagram.

Alors où diable se cachent donc les OVNIS ?

La constatation

C’est bien là que cela devient compliqué, car nous aurions affaire à un phénomène qui, selon les déclarations des uns et des autres…

1) Peut être mesuré par des moyens techniques modernes comme les RADARS, au moins dans certaines situations (Et pas dans d’autres…)

2) Peut être vu régulièrement par des pilotes

3) Ne peut être pris en photo, du moins une photo de qualité acceptable

Il faut reconnaitre que l’on a quand même un très gros problème…

Existe-t-il de meilleures photos ?

La question à un million… Selon la déclaration du Lieutenant Tim Mcmillan, investigateur indépendant très proche des sphères militaires, il existe bel et bien une photo d’OVNI en triangle sortant de l’eau, qui est classifiée.

L’extrait est tiré d’ici :

https://thedebrief.org/fast-movers-and-transmedium-vehicles-the-pentagons-uap-task-force

« La grande majorité des personnes avec lesquelles The Debrief s’est entretenu ont déclaré que l’élément le plus frappant du rapport de position des services de renseignement de l’UAPTF récemment publié était l’inclusion d’une nouvelle photographie « extrêmement claire » d’un avion triangulaire non identifiable.

La photographie, qui aurait également été prise de l’intérieur du cockpit d’un avion de chasse militaire, représente un véhicule aérospatial apparent décrit comme un grand triangle équilatéral aux bords arrondis ou « émoussés », avec de grandes « lumières » blanches parfaitement sphériques dans chaque coin. Les fonctionnaires qui l’ont vu ont déclaré que l’image avait été capturée en 2019 par un pilote de chasse F/A-18.

Deux fonctionnaires qui ont reçu le rapport ont déclaré que la photo a été prise après que l’engin triangulaire a émergé de l’océan et a commencé à monter droit vers le haut à un angle de 90 degrés. Il a été indiqué que cet événement s’est produit au large de la côte est des États-Unis. Plusieurs autres sources ont confirmé l’existence de la photo, mais n’ont pas voulu donner d’autres détails sur l’incident. »

Pourrait-on changer de paradigme ?

  1. Est-il possible que cette photo existe réellement telle que décrite par Tim Mcmillan ? (Le passé a démontré qu’il s’agit d’une source fiable)
  2. La qualité de cette photo est-elle suffisamment bonne pour confirmer ces déclarations ?
  3. La photo a-t-elle été analysée d’une manière suffisamment poussée pour exclure un appareil ou un phénomène connu ?

Ces questions méritent d’être posée, car les militaires ont fait preuve de beaucoup d’amateurisme par le passé dans le domaine de l’analyse d’images…On se rappelle du film de l’armée Mexicaine qui montrait un échappement d’avion sous un angle particulier. Ladite vidéo a été analysée durant deux ans sans par eux, alors que Mick West la expliquée parfaitement en deux heures, en montrant même de quel appareil il s’agissait !

Et je ne parle pas de la vidéo « Gimbal »…

Donc, si cette image existe, elle doit être produite, puis analysée par les millions de cerveaux que représentent les Internautes, et ensuite un consensus de qualité devrait normalement en sortir… Et en cas de résultat positif, on violerait la règle du fameux biais de sélection de notre Cher Oncle Dom.

Pour beaucoup de sceptique, l’inexistence même d’une véritable photo est la preuve même de l’inexistence du Phénomène.

Un tel événement peut-il se produire ? C’est une réponse à beaucoup de milliards. Je ne peux faire aucun pronostic tant le changement serait marquant.

Les OVNIS pourraient-ils se passer de preuves, vidéo ou photographique ?

Y aurait-il une raison qui fasse que ces fichues soucoupes ne puissent pas être photographiées ?

(Je vois déjà des personnes se dire « L’article me plaisait bien jusqu’à maintenant, et ça part en vrille… »)

Si je prends l’exemple d’un drone qui surveille des cibles au sol, il peut être invisible en étant à une altitude très élevée, tout en étant parfaitement capable d’effectuer son observation ; cependant il peut choisir d’être visible, à titre préventif par exemple, en abaissant son altitude.

Si je me transpose dans le futur, j’imagine que les capacités d’observations des UAP nous dépassent de plusieurs magnitudes, et que le résultat final pourrait être qu’il est impossible d’observer un OVNI, mais qu’en revanche un OVNI pourrait se laisser observer…

Cela sous-entend alors qu’il ne s’agira jamais d’un acte accidentel, mais toujours d’un acte volontaire de la part du « Visiteur ».

Avec 2000 ans d’avance technologique, il devrait être extrêmement simple de modéliser intégralement l’activité, le comportement, les capacités organisationnelles, opérationnelles et embarquées de chaque être humain vivant sur Terre.

Le Big Data, dont Google, y arrive déjà très bien en connaissant notre position en temps réel, nos habitudes d’achats, de déplacement, les applications que nous utilisons, les informations que partagent ces applications, comme le poids, l’effort fournis, les calories dépensées s’il s’agit d’une application de santé, ou les personnes que l’on rencontre via les réseaux sociaux ou en présentiel (Ben oui Google sait parfaitement avec qui vous passer votre soirée…).

Et cela sans compter l’analyse du contenu des fichiers et des emails qui est scannés, les photos classées par genre et la musique écoutée, et la multitude d’applications installées qui toutes communiquent.

En y ajoutant des algorithmes prédictifs et l’Intelligence Artificielle, la capacité actuelle du Big Data est déjà sans limite.

Extrapolé ainsi, je dis oui : Le phénomène peut exister sans preuve photographique.

Potentiellement si ces appareils ont aussi performants que ce qui se dit, alors effectivement, ils pourraient se déplacer sans être interceptés de manière accidentelle.

Mais la pilule, là, elle est vraiment très difficile à avaler.

Est-ce que cette théorie peut être meilleure que celle d’un effet de contamination sociale, et / ou d’un biais de sélection pour expliquer la réalité du phénomène OVNI ?

Je ne mettrai pas ma tête sur le billard pour essayer, désolé.

Alors ces photos ?

Je vais le mettre au fur et à mesure que j’en trouve…

La photographie de Vancouver

Le jeudi 8 octobre 1981 sur l’Ile de Vancouver (Colombie Britannique), Hannah McRoberts (26 ans), son mari (30 ans, travaillant à la scierie de Campbell River), leur fille de 18 mois et leur chien vont rendre visite à la soeur de Hannah, habitant à Holberg, près de l’extrêmité Nord-ouest de l’île.

La suite est ici:

https://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Vancouver/

Mais selon REDIT, cela pourrait être un Hover Disc

Et selon MetaBunk, un autre objet, mais apparemment pas très loin de l’appareil.

https://www.metabunk.org/threads/hannah-mcroberts-1981-ufo-revisited.10940/

Alors une vraie photo de soucoupe ? Cela reste un mystère, mais elle est intéressante.

La photo du Costa Rican National Geographic Institute

l’automne 1971, au Costa Rica, l’Instituto Geográfico Nacional (IGN) – Institut géographique national – prend des photos aériennes dans le cadre d’une étude préliminaire pour de futurs projets hydroélectriques, et en ressort cette photo. Elle a de nombreux fans et quelques détracteurs, mais l’histoire reste fascinante.

Sources

https://www.slate.fr/lien/44189/combien-photos-numeriques-argentiques

https://digital-photography-school.com/ history-photography/

https://fstoppers.com/other/stats-how-many-photos-have-ever-been-taken-5173

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.