Tout ce qu’on vous a raconté était faux ! (Partie 1)

Steven Greenstreet est un bon journaliste, qui a mis en avant durant 2 ans le phénomène UAP dans ses émissions « The Basement Office« .

Toutefois, il estime aujourd’hui avoir été trompé, et il refait une série d’émission en mode très fâché qui vont lui valoir de nombreux ennemis sur #UFOTWITTER, où il démolit tout et tout le monde, en reprenant les faits qui sont apparus entre temps à la surface.

Il devient, avec The Black Vault, le second enquêteur qui ne souhaite que se baser que sur des faits, en disant « Marre des clowneries ».

Il y va peut-être même un peu trop fort, mais dans tous les cas, le sujet le fait maintenant vomir, et c’est peu dire, cela se voit dans ses Tweets acides, et même peux respectueux.

Harold Puthoff ? Il a trempé dans nombre de conneries depuis 50 ans, et il est aussi un fondateur de la …Scientologie…

Tout ce qu’on vous a dit est faux.

En 2017, le New York Times a publié une histoire qui a fait l’effet d’une bombe en révélant l’AATIP, le « programme ovni » du Pentagone, et Luis Elizondo, le directeur de ce programme. Il proclamait une vérité choquante : les ovnis sont réels.

Depuis lors, cette histoire a été réimprimée des centaines de milliers de fois dans le monde entier et M. Elizondo a atteint le statut d’icône culturelle.

Mais nous avons appris depuis que toute cette histoire… était fausse.

Dans cet épisode, nous révélons la véritable histoire du programme AAWASP du Pentagone – dirigé par le scientifique James Lacatski – et elle est encore plus folle que vous ne pourriez l’imaginer : 22 millions de dollars de l’argent des contribuables ont été dépensés pour des loups-garous, des fantômes, des lutins et des « dinobeavers » au tristement célèbre Skinwalker Ranch dans l’Utah.

Ce qui se dit par ci par là…

Un des griefs de Greenstreet est qu’il dévoile que AAWASP et AATIP était en réalité la même chose, alors que Luis Elizondo prétendait n’avoir rien avoir eu à faire avec AASWAP…Mais c’est plus complexe que cela. Il est vrai aussi qu’avec Christopher Mellon, ils ont volontairement séparés les sujets « Skinwalker Ranch-monstres-dinosaures-fantômes-et autres » du sujet UFO, afin que le Congrès ne rejette pas pas en blocks ces délires.

Evidemment, cela ne renforce pas la crédibilité des ces différents acteurs, et beaucoup de personnes réagissent (avec raison…) très mal aujourd’hui.

Luis Elizondo répond dans une série de Tweet…

En dépit de mon meilleur jugement, je m’enfonce dans le marasme (de Tweeter…) pour répondre à une autre caractérisation erronée basée sur la sélection d’informations.

J’ai toujours maintenu que je n’étais que tangentiellement impliqué dans l’AAWSAP et que je me concentrais sur la mise en place d’une capacité de CI et de sécurité pour l’AATIP.

En 2010, lorsqu’il m’a été demandé de prendre en charge l’AATIP, le portefeuille de l’AAWSAP est venu avec (même si je n’avais aucune implication opérationnelle dans l’AAWSAP).

À l’avenir, j’encourage les gens à être attentifs aux personnes qui ont des intentions. Il s’agit d’une question complexe. Les personnes qui n’étaient pas là ou qui n’ont pas participé à l’effort à l’époque ne le savent tout simplement pas.

Heureusement, l’IG du DoD est au courant des détails pertinents et, comme je l’ai toujours dit, la vérité finira par être révélée. Méfiez-vous des personnes qui portent de faux témoignages.

Mon implication dans l’AAWSAP n’avait qu’un nom, une question de pro forma, car c’était l’effort le plus large au départ. N’oubliez pas que ce n’est pas parce que vous travaillez sur la chaîne de montage de la Corvette que vous êtes impliqué dans tous les produits Chevy.

Donc quand Luis Elizondo a repris le sous-programme – ou l’activité – c’est selon, appelée AATIP, il affirme ne s’être concentré que sur l’aspect UAP.

De toute manière, la véritable question demeure: L’armée US détecte t’elle VRAIMENT des objets aux comportement inexplicables ? Sans affirmation claire, nette et précise, l’étoile filante Luis Elizondo restera dans les légendes urbaines conspirationnistes, au niveau de Greer et Lazar, ce qui n’est évidemment pas très flatteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.