Tucker Carlson – Interview de Luis Elizondo 11.12.2021

Traduction par Toledo / 12.12.2021 – Tous droits de traduction réservés

Tucker Carlson : Juste avant Thanksgiving, le Pentagone a discrètement annoncé un programme appelé « Airborne Object Identification and Management Synchronization Group« . Les experts disent que ça fait partie des efforts du département de la défense de monopoliser la recherche sur les OVNI et de fermer toute enquête indépendante sur le sujet, mais il y a de bonnes nouvelles, le projet de loi sur la défense qui fait son chemin au Congrès inclut une clause qui obligera le Pentagone à rendre publiques ses découvertes sur les OVNI.

La question est donc de savoir pourquoi le gouvernement, après avoir promis à plusieurs reprises de ne pas le faire, continue de cacher des informations sur quelque chose qui est tout à fait dans l’intérêt du public, à savoir quelles sont ces choses, ces OVNI, nous savons qu’ils sont réels, nous ne savons pas ce qu’ils sont, nous avons probablement le droit de le savoir, c’est notre gouvernement après tout.

Mais Luis Elizondo, l’un des experts mondiaux en la matière, a étudié les OVNI pour le Pentagone, nous rejoint ce soir, Lou, merci beaucoup d’être venu, passons directement au motif, nous savons qu’ils sont réels, nous savons que le Pentagone les prend au sérieux, sinon pourquoi cacherait il des informations au publique ?

Luis Elizondo : Je veux dire que c’est un peu particulier, n’est-ce pas Tucker, que la veille de Thanksgiving, le Pentagone décide d’annoncer la création de ce bureau alors qu’il a eu quatre ans pour le faire auparavant. Je pense que c’est une bonne idée d’avoir un bureau centralisé, mais je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée de le mettre là où ils veulent le mettre.

En fin de compte, l’organisation sous laquelle ils veulent le mettre est mon ancien bureau, c’est le sous-secrétaire à la défense pour le renseignement, ce qui est une capacité de surveillance et non une capacité opérationnelle.

De plus, il y a encore quelques anciens éléments dans cette organisation qui ne nous ont pas vraiment fait de faveurs quand je dirigeais le programme il y a quatre ans.

Tucker Carlson : Vous spéculez en connaissance de cause sur leurs motivations, que savent-ils qu’ils ne veulent pas que nous sachions, pensez-vous ?

Luis Elizondo : Si je peux être tout à fait franc, je pense qu’ils ne savent pas grand-chose et que c’est probablement ce dont ils ne veulent pas nécessairement parler, même récemment, quand vous écoutez le porte-parole du Pentagone, sans vouloir vous offenser, il n’y a aucune indication qu’ils vont être ouverts et francs avec le peuple américain, quand vous regardez la législation qui a été présentée dans le cadre de ce NDAA – National Defense Authorization Act – c’est historique je veux dire que ça dit au gouvernement américain que le directeur du renseignement national et le secrétaire à la défense feront des rapports au congrès à la fois en version classifiée et non classifiée et vous allez créer une équipe de terrain, vous allez créer une capacité à sortir, et ne pas simplement vous asseoir et vous relaxer et attendre que les informations vous parviennent, mais vous devez maintenant être proactif vous devez sortir et collecter ces informations au fur et à mesure qu’elles arrivent et ensuite vous devez nous les communiquer.

Et enfin, s’il y a des informations que vous ne pouvez pas communiquer parce qu’elles sont trop confidentielles, vous devez le signaler au Congrès aussi, donc c’est vraiment fantastique, je pense que c’est énorme, c’est très complet, il y a des pages et des pages, et je dois vous dire que je suis vraiment très fier du Congrès pour ça.

Tucker Carlson : Je veux juste vous poser une question de fond, connaissez-vous quelqu’un qui s’y connait en la matière, qui étudie au pentagone par exemple, qui croit que ces objets viennent de Russie et de Chine, qui croit qu’ils sont terrestres, qu’ils sont des avions militaires étrangers ?

Luis Elizondo : Il y a quelques personnes que je ne vais pas nommer et qui, pour une raison ou une autre, restent extrêmement craintives à ce sujet, mais à la fin de la journée, vous savez ce que je dis, laissons les données parler d’elles-mêmes, maintenant que nous avons un mécanisme pour collecter et analyser ces informations, laissons les données parler d’elles-mêmes et ensuite, ils arriveront à la conclusion naturelle de ce que c’est.

Tucker Carlson : Ouais, ce n’est clairement pas de la Russie ou de la Chine, je dirais que c’est juste mon point de vue…

Luis Elizondo : Très près…

Tucker Carlson : Lou, j’apprécie que vous soyez venu !

Luis Elizondo : Merci de m’avoir reçu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.